Aller à…
RSS Feed

16 novembre 2018

Dernières Nouvelles du Front … le choc par Allain Jules


Libye – Dernières nouvelles du front (15-10-2011): le choc

Mouammar Kadhafi ne s’exprime plus depuis un certain temps mais agit. Avec force, bravoure et tact. Rassurez-vous, l’homme va bien, très bien même, selon les dires de son porte-parole Moussa Ibrahim. Au moins, ce dernier, contrairement aux renégats de Benghazi, n’a jamais été pris en flagrant délit de mensonge. « La situation est sous contrôle » annonce le CNT repris par les médias « meanstream ». Un tel degré de désinformation, poussé à l’extrême jusqu’à ce point, est scandaleux. Ambiance.

A l’allure où vont les choses, un Gouvernement du CNT en exil est probable. J’avoue, c’est un souhait. Ainsi, il s’installera du côté du 15e arrondissement parisien, au Flathôtel. Un quartier général (QG) qui aurait probablement de la gueule. Visiblement, aussi, la foire internationale de Tripoli n’aura pas lieu. Elle a commencé avec ce voyage indécent d’hommes d’affaires français récemment. Sur des cadavres frais et sans vergogne, ils rêvent déjà de la reconstruction alors que rien n’est pacifié.

Mouammar Kadhafi est encore dans son plan A, alors que ses agresseurs sont déjà passés à la phase D.

Lorsqu’un homme est adulé par son peuple, il faut vraiment être un attardé mental pour oser l’attaquer.

D’ailleurs, quand on sait les « qui » l’attaquent, des personnalités sans envergure qui ne comptent que sur la fraude, il ne faut pas s’étonner de la suite.

Le plan F qui devrait être mis en place par les mercenaires du CNT et les « terroristes de l’OTAN », dixit Robert Mugabé le président zimbabwéen, s’effiloche déjà. La guerre éclair ayant accouché d’une souris…verte, que vont-ils nous inventer demain, les adeptes de la mosquée du Diable ?

Tripoli: les posteurs ont déjà relayé des informations fiables. Néanmoins, sous le commandement de Khamis Kadhafi, après d’âpres combats, de nombreux renégats, pourchassés dans tous les quartiers de Tripoli ont enlevé leurs signes distinctifs pour se fondre dans la foule. C’est la confusion dans leurs rangs. Il reste quelque postes de résistance, notamment à l’aéroport international de Tripoli où la plupart se sont réfugiés.

Dans le centre ville, tout est calme. Le bilan est catastrophique: un peu plus de 200 tués côté rebelle, 300 enlevés et le reste en fuite. Les loyalistes ont tentés sans succès, de faire libérer des prisonniers. Ce n’est que partie remise. Les conduits d’eau ont été coupés. L’hôtel Radisson, où vivent des membres du CNT et de nombreux diplomates a été attaqué. Nous n’avons pas la suite de cet évènement majeur.

Syrte: là, c’est le bouquet. Repoussés hors de la ville, comme sorti de nulle part, des loyalistes sont apparus par surprise devant les fuyards. Des combats sont actuellement en cours et, les rescapés lancent des SOS mais, les entrées de la ville sont bloquées. L’OTAN, malgré ses limites capacitaires chroniques poursuit quant à elle ses basses besognes en bombardant encore et encore aveuglement des civils dans la ville.

Le CNT accuse 100 soldats(vous avez bien lu) qui prennent en otage…70 000 personnes.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,