Aller à…
RSS Feed

24 février 2018

Libye- Pourquoi Tripoli s’est embrasée hier par Allain Jules


Libye – Pourquoi Tripoli s’est-elle embrasée hier ?

Publié le15 octobre 2011

Hier, après la prière du vendredi et dans la nuit, à l’appel de son leader charismatique le Colonel Mouammar Kadhafi, dans un message exhortant à la lutte contre l’invasion de la Libye et de l’usurpation du Conseil national de transition (CNT), Tripoli s’est embrasée. Il avait demandé à tous, de descendre massivement dans la rue, sans arme, pour une marche pacifique.
De ce fait, massivement, les citoyens pro-Kadhafi se sont déplacés en masse à Tripoli. Dans les rues, alors qu’ils exprimaient leur soutien à la Jamahiriya arabe libyenne et socialiste occupée, ainsi qu’à leur chef Mouammar Kadhafi, débuta le clash avec les « démocrates » que nous présentent urbi et orbi le clan des dictateurs occidentaux qui confisquent pourtant la démocrarie. Leur tort, être munis de drapeaux vert et de portraits du guide libyen.

S’en suivirent alors, arrestations, violences et tentative de meurtre. Les affrontements débutèrent. Des pro-Kadhafi retournèrent alors chez eux se procurer des armes. N’avaient-ils pas reprochés à Kadhafi d’interdire les manifestations ? Ce fut le départ d’une journée sanglante, entre les renégats de Benghazi et les forces loyalistes.

Alors, quand les médias « meanstream » affirment sans vergogne que les pro-Kadhafi étaient 20 et sont sortis de nulle part, c’est un faux grossier, une falsification. La fébrilité semble gagner le CNT, ce fantôme que même les Nations-unies ont reconnu. D’ailleurs, ce n’est qu’un machin, comme le disait le général de Gaulle. Alors qu’un mouvement de troupes des combattants Touareg venus du Mali s’apprêtent à rejoindre la résistance libyenne, alors que Syrte tient toujours, Bani Walid également, il sera désormais très dure de reconnaître le loyalisme envers Mouammar Kadhafi et l’amour que lui porte son peuple. Ces dires sont corroborés par la vidéo en dessous.

Alors que cette guerre est injuste parce que imposée, certains osent la revendiquer. L’illégalité de ce coup d’Etat en vue de déposer Mouammar Kadhafi, après trituration de la résolution 1973, est effective. A l’aide d’arguments foireux, d’accompagnements et justificatifs vaseux tirés de derrière les fagots, les prédateurs pérorent et accusent: »vous défendez des dictateurs ». Là n’est pas la question. La vérité est ailleurs. Quelle loi internationale permet de destituer un président étranger ? Qui a le droit de le faire ? Evidemment, puisqu’il s’agit d’une guerre de prédation, ils n’oseront pas répondre. Par une voltige mensongère, encore, ce seront les grands discours hypocrites, de petites phrases assassines et des coups de griffes. Le manque d’argumentation les rend agressifs et par conséquent, ils diabolisent en passant par l’ostracisme de ceux qui ne pensent pas comme eux.

La proclamation de la « libération totale » du pays est l’ultime syncrétisme du verbiage vaseux du CNT, un agrégat de malfrats, félons et traîtres à leur Nation. Des aventuriers qui, par leur violence ont mis ce beau pays à feu et à sang, pour la gloriole. Les perspectives sont donc très tendues, malgré les salmigondis des uns et des autres.

En se voyant déjà en haut de l’affiche, ils viennent de comprendre, à leurs dépends, la réalité. Être anti guerre ne veut pas dire soutenir un régime. La négociation était possible. Les « qui » l’ont refusé ? Vouloir par la fraude éliminer un camp ne fait partie d’aucun canon démocratique.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,