Aller à…
RSS Feed

21 mai 2019

TUNISIE. Maître Bechir Essid brise le tabou national n°1: la ««révolution»» ne fut qu’une simple révolte très vite avortée!


TUNISIE. Maître Bechir Essid brise le tabou national n°1: la ««révolution»» ne fut qu’une simple révolte très vite avortée!

Posted on 2012/07/16 by Les Pacifistes de Tunis

Maître Bechir Essid a annoncé officiellement la fin du conte de fées impérialiste, à savoir qu’il n’y a jamais eu de ««révolution»» en Tunisie…

 

A l’occasion de l’annonce de la formation de son parti politique (nommé Al-Mourabitoun/Les Sentinelles, ouvertement nationaliste et antisioniste), Maître Bechir ESSID, l’un des avocats en charge de défendre le Secrétaire général du peuple libyen (Dr Al-Baghdady Al-Mahmoudy), détenu illégalement en Tunisie pendant plus de 300 jours puis finalement livré par le gouvernement de ce pays à celui de la Libye occupée [1], a déclaré à la presse:

« Ce qui s’est produit en Tunisie fut une révolte, toutefois vite avortée avant qu’elle ne se transforme en révolution »

Me Bechir ESSID est un homme politique courageux et connu de ses collègues pour sa déontologie impeccable. Il affirmait encore récemment que 80% du peuple libyen reconnaissait de fait la légalité de la Jamahiriya libyenne mais ne pouvait l’exprimer ouvertement (en raison du régime policier et de terreur mis en place par le CNT/OTAN). Les récentes «premières élections dimacratiques en 42 ans» ne sont que de la poudre aux yeux [2]. Avocat prestigieux et désormais homme politique de premier plan, Me ESSID est donc est la seule et première personnalité publique à avoir en fin mis à nu le mensonge national numéro 1: celui de l’existence d’une quelconque ««révolution»» en Tunisie.

Un tel mot, galvaudé, est en effet lu et dit des centaines de fois, chaque jour dans les médias nationaux. La répétition est à la base de tout lavage de cerveau. Il est ainsi frappant que jusqu’à ce jour, la Radio «Nationale» Tunisienne, dans une même entreprise d’anesthésie du peuple en ébullition, continue à diffuser, à l’occasion de chaque journal d’informations (soit toutes les deux heures  en moyenne ou une dizaine de fois par jour), depuis un an et demi…, les mots du criminel de guerre Barack OBAMA, interpelant le peuple tunisien [à la suite du message suivant: « Hallala Lana Ahrar Al-‘Alam… » (Les « Grands » du « monde libre » ont salué (sous-entendu «notre ««révolution»»»)), en anglais et sans traduction… (peut-être parce qu’il suffit que l’auditeur retienne qu’ « Obama » rime avec « Tunisia » et « America »):

« It must be clear that the United States of America stands with the people of Tunisia… »(Les Etats-Unis soutiennent le peuple tunisien [« dans ses aspirations démocratiques »])].

Pourtant, jamais une telle propagande, aussi grossière quoique passée inaperçue par tous les « observateurs », n’avait-elle eu lieu depuis la seconde guerre mondiale. Elle est comparable dans ses méthodes et ses fins à celle illustrée à la fin du film de Charlie CHAPLIN, « Le Dictateur », où la voix de ce dernier, diffusée à travers des haut-parleurs (technologie oblige, à l’époque), emplit alors l’éther de toutes les rues et routes, villes et villages du pays [3] .

Bref, les Tunisiens goûteraient à la «vraie» ««démocratie»», parachutée du Ciel, comme en Irak et en Libye, avec la bénédiction des Etats-Unis d’Amérique et de l’OTAN [2].

Le gouvernement tunisien est même en train d’apprendre les opérations de guerre psychologique désormais si indispensables à la curée ««démocratique»»[4] . Voyez comment le même jour, et dans le même journal, les médias annonçaient que « la Sécurité Nationale tunisienne aurait démantelé un réseau planifiant des attentats à l’explosif en Libye ». Les journalistes qui ont alors contacté le Ministère de l’Intérieur à ce sujet n’ont reçu aucune réponse…

La Tunisie ««révolutionnaire»» dévoile au monde le caractère mafieux de son régime

Par conséquent, la manœuvre consistait, après la mascarade « démocratique » de la discussion télévisée, à l’Assemblée Constitutante, au sujet de la non-constitutionalité de la livraison du secrétaire-générale du peuple libyen (« faut-il censurer le gouvernement ? », « Le président doit-il démissionner ? », etc.), à faire intérioriser au peuple tunisien «la nécessité» de passer outre les règlements. Comment qualifier un tel gouvernement traitant ainsi ses citoyens si ce n’est de voyou [5 et 6]?

Il est intéressant de noter que cette livraison, qualifiée de marchandage par tous les avocats indépendants (de Me Bechir ESSID à Me Mohamed BACCAR)[7], s’apparente donc aux activités quotidiennes de la Mafia. Or, les ««démocrates»» et ««révolutionnaires»» tunisiens ont systématiquement usé de cette étiquette (« mafia ») contre le président déchu BEN ALI.  Si le régime de BEN ALI était mafieux et que les nouvelles autorités sont encore plus mafieuses, n’est il pas encore clair qu’il n’y a jamais eu de ««révolution»» dans ce pays ?

Amis de la légalité internationale [8], amis de la Jamahiriya libyenne, prenez garde à toute velléité déviationniste [9].

SOURCES

[1] Tunisie. Des écologistes anti-impérialistes conséquents dénoncent haut et fort la livraison du secrétaire-général du peuple libyen. Les Pacifistes de Tunis, 6 juillet 2012.

http://www.mathaba.net/news/?x=630744

[2] Libye : Premières élections dimacratiques en 42 ans. Les Pacifistes de Tunis. 7 juillet 2012.

http://www.mathaba.net/news/?x=630756

[3] Al-Jazeera: Un revirement criminel récent contre la révolution tunisienne, la Jamahiriya Libyenne et la Syrie ; pas un complot originel [Al-Jazeera : a Recent Criminal U-Turn against the Tunisian Revolution, the Great Libyan Jamahiriya and Syria, not an Original Plot. A Tunisian Standpoint][تآمر قناة الجزيرة الحديث على الثورة التونسية و الجماهيرية العربية الليبية و سورية ؛ جهة نظر دعاة للسلام بتونس]. Les Pacifistes de Tunis, 22 Feb 20102.

http://www.mathaba.net/news/?x=629924

[4] Une escroquerie dénommée “démocratie”. Par Jean-Paul Pougala, « Cours de “Géostratégie Africaine” n° 38, 30 juin 2012

http://tsimokagasikara.wordpress.com/2012/06/30/une-escroquerie-denommee-democratie-de-jean-paul-pougala/

[5] Régime tunisien : ennemi des peuples du monde [Tunisia Regime: Enemy of World Peoples]. 11 March 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630012

[6] Le singe de Soros devient président de la Tunisie [Soros Monkey Becomes President of Tunisia]. 11 March 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630011

[7]  Tunis: International Lawyers Announce Commission for Defense of Oppressed Libyans & Exiles, Send Communique to UN Secretary-General. 22 May  2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630449

[8] L’intervention en Libye et la violation de la légalité internationale : un retour à la pseudo « morale internationale » du XIX° siècle. 23 décembre 2011. Par le Pr Robert Charvin, ex-doyen de la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Nice.

http://www.afrique-asie.fr/index.php/category/maghreb/actualite/article/l-intervention-en-libye-et-la-violation-de-la-legalite-internationale-un-retour-a-la-pseudo-morale-internationale-du-xix-siecle

[9] Contre tout déviationnisme : Manifeste pour une Garde Verte. Par Hans Cany

http://lavoixdelalibye.com/?p=5288

Une réponse “TUNISIE. Maître Bechir Essid brise le tabou national n°1: la ««révolution»» ne fut qu’une simple révolte très vite avortée!”

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,