Aller à…
RSS Feed

22 novembre 2017

L’impunité des auteurs de la destruction de la Libye et la mort de Kadhafi : Une raison inespérée pour l’Afrique de quitter la CPI.


Par La Nouvelle Patrie – Date: il ya 23 heures 48 minutes 5 réactions

Taille de la police:

La seule et unique façon pour que la communauté internationale, notamment les pays africains, accordent un tant soit peu de crédibilité à la CPI, c’est lorsqu’elle ouvrira une information judiciaire à l’encontre de l’ancien président français Nicolas Sarkozy et son complice anglais Tony Blair. Pour ce dernier, son propre pays, à travers son parlement, a nié le bienfondé de l’implication du pays dans la soi-disant libération de la Libye, et qui a conduit à l’assassinat de Khadafi.

Pour notre part, en ce qui concerne notre continent, tous les pays, tous, sans exclusive, ont maintenant et tout de suite une bonne occasion de quitter la CPI, à l’instar de l’Afrique du Sud, du Burundi et de la Gambie. L’affaire Kadhafi. Mon dieu, les sortants sont tous anglophones, pas un seul francophone pour l’instant. La France et l’Angleterre, en complicité avec l’OTAN, ont profité du fameux printemps arabe, pour régler leur compte à Mohammar Khadafi, sous de fallacieux prétextes, lesquels ont fait long feu.

Une commission d’enquête  du parlement anglais, a prouvé, que les raisons évoquées en son temps par 10, Downing Street commandé par Tony Blair, pour engager son pays dans la guerre contre la Libye de Khadafi, en accompagnement de la France, sont fallacieuses, et que lui Blair, n’avait aucune raison d’engager son pays, à travers son implication dans cette guerre. Rien de tout ce qui avait été monté, n’était vrai pour s’en prendre à ce pays émergent, le détruire avant d’encourager la traque puis l’assassinat de son chef.

Pour la France, nul besoin de vouloir connaître les raisons qui ne sont qu’économiques, puisque le leader libyen était devenu une menace même pour la politique extérieure de la France. Et en la matière, tout président français, avant même d’escalader les marches du palais, sait qu’il est obligé d’assumer les actes et décisions de son prédécesseur. Cette France, dirigée au moment des faits par Nicolas Sarkozy, en voulait mortellement au guide libyen qui avait réuni des moyens pouvant aider l’Afrique à se sortir du franc CFA, une chose inadmissible pour ce pays.

Inutile donc de s’attendre à une quelconque ouverture d’informations judiciaires sur l’affaire de la Libye. Sarkozy a agi sans doute conformément aux intérêts de la France, son pays. La sortie de l’Afrique de la zone CFA, consacrait la fin de la colonisation des pays africains et la seule solution, était d’écarter Khadafi, qu’importe la manière ou les moyens. C’est en ce moment qu’on a commencé à voir et à entendre tout sur le guide libyen.

Une bruyante et terrifiante campagne médiatique soutenue par certains pays africains, malheureusement a précédé les frappes qui allaient conclure à la fin du régime et  créer la situation que nous tous, connaissons aujourd’hui. En France, on en parle plus, on n’en parlera jamais. L’affaire Khadafi, relève du domaine de la sécurité économique de la France en Afrique, sa mort et la désintégration de son pays, ne peuvent qu’être un juste châtiment pour ce pays, qu’est la France.

Mais, l’Afrique resterait –elle les bras croisés ?

Après la camisole de force des années 90, celle de la démocratisation et du pluralisme forcés de certains pays, revoilà nos pays exposés à la justice des forts. La CPI est l’arme la plus abjecte contre nos pays, et  ses dirigeants. Si rien n’est fait maintenant et tout de suite, les pays européens réussiront à faire de ce tribunal, la meilleure des armes de recolonisation de nos pays. A l’attention de nos dirigeants, le message est clair et limpide. Vous faîtes comme on veut ou bonjour les dégâts dans vos vies. Par anticipation, avertie par l’affaire de Béchir du Soudan, l’Afrique du Sud, a pris les devants.

Elle quitte et derrière elle deux autres pays africains. Et ironie du sort, tous ces pays proposés au retrait de la CPI, sont anglophones. Et si la CPI avait demandé l’arrestation, puis l’extradition du président soudanais depuis un pays de l’Afrique de l’ouest ou du centre ? Aujourd’hui, les pays africains, comme un seul pays, doivent se mettre debout ensemble, en exigeant de la CPI, l’ouverture d’informations contre les deux dirigeants européens que sont Sarkozy et Blair, pour ce qu’ils ont fait en Libye et qui n’a rien à envier aux crimes contre l’humanité.

Pour y arriver, les pays africains, doivent mettre leur poids dans la balance. Des informations contre Sarkozy et Blair, ou la sortie de tout le monde ici en Afrique de la CPI. Et si la CPI, ne peut rien faire dans l’affaire de la Libye, alors, elle ne devrait normalement plus rien réussir ici ou ailleurs en Afrique.

 

Sory de Motti

Source: La Nouvelle Patrie

Une réponse “L’impunité des auteurs de la destruction de la Libye et la mort de Kadhafi : Une raison inespérée pour l’Afrique de quitter la CPI.”

  1. : Ginette Hess Skandrani
    2 novembre 2016 à 22 h 40 min

    Allal Abdelkader
    Allal Abdelkader Les Pays du tiers monde doivent quitter l’ONU si l’équilibre des résolutions n’est appliqué pour l’ensemble des Etats sans aucune différence et dans l’équité totale.

    Si les pays arabes et africains continuent de payer les frais devant les tribunaux et les résolutions de l’ONU tout en laissant dans l’impunité ceux qui commettent des crimes de guerres et souvent sous couvert de bavures, femmes enfants, vieux, hôpitaux, écoles, cérémonies religieuses, de mariages, cérémonies de deuil, torture, exactions, rassemblements pacifiques, et continuent leurs crimes à l’infini, les pays africains et arabes doivent quitter l’ONU et le TPI car leur présence n’a aucune valeur même lorsqu’il s’agit d’un vote leurs voix n’ont aucune valeurs, soit par un véto soit par des occidentaux ceux qui représentent les grandes décisions des autres peuple, la démocratie n’a aucun sens logique, sachant que les décisions sont prisent à l’avance, par la Grande, Bretagne, la France, les Etats Unis et s’il n’y pas de véto Russe ou Chinois, les votes des pays du tiers monde n’ont pas de poids face à ses 3 Etats. Et si une résolution concerne un destin d’un peuple comme le peuple Palestinien ou un peuple arabe, ou un peuple africain ou un peuple musulman, c’est le véto Américain, ou français ou anglais qui éradique tout espoir de paix et de reconnaissance de leur justice ou de leur cause.

    A quoi sert de se rassembler pour ne rien dire et laisser faire, l’ONU n’a aucune utilité pour le Tiers Monde il sert les inintérêts des Américains et du sionisme pour continuer leur influence dans le monde.

    Toutes les résolutions destinées à un pays arabes ou africain était appliquée à la mais, aucune concernant un pays arabe ou africain, la Palestine en est une preuve dont le nombre des résolutions dépassent de loin la moyenne générale pour n’importe quel pays dans le monde, l’ONU est une identité pour le Nouvel Ordre Mondial, c’est à dire pour les uns et non pour les autres.

    A. ALLAL

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,