Aller à…
RSS Feed

22 novembre 2017

Quand le régime du Bahreïn danse avec les sionistes. bahrein-israel


bahrein-israelAlors que le régime bahreïni vient d’exécuter le 15 janvier dernier trois opposants politiques, suscitant l’indignation et la désapprobation de la communauté internationale, on apprend l’existence de liens étroits entre le Bahreïn et Israël depuis au moins 2005.

C’est le quotidien britannique « The Guardian » qui a révélé l’information, provenant du site Wikileaks, et dévoilant le contenu d’un câble diplomatique émanant de l’ambassade américaine à Manama datant du 15 février 2005.

Selon ce câble, l’ambassadeur américain au Bahreïn aurait indiqué que le Roi bahreïni, Hamad al-Khalifah, lui avait avoué que son pays entretenait des liens avec le Mossad, et que son royaume était disposé à entamer une large coopération avec l’entité sioniste.

Le site Wikileaks a également signalé que Khaled Bin Ahmed al-Khalifa, le ministre bahreïni des Affaires étrangères, avait plusieurs fois exprimé son entière disposition à rencontrer le premier ministre et criminel de guerre israélien, Benyamin Netanyahu.

D’autres documents révélés par Wikileaks montrent que des responsables des deux pays ont eu des échanges au cours des dernières années, notamment la rencontre de 2007 entre Tzipi Livni et le ministre des Affaires étrangères Al Khalifa à New York.

Le Parti Anti Sioniste avait déjà relayé il y a quelques années, des informations faisant état de liens secrets à plus haut niveau, entre le royaume du Bahreïn et l’entité sioniste  (http://www.partiantisioniste.com/actualites/ministre-bahreini-affaires-etrangeres-souhaite-rencontrer-netanyahu-secret.html).

Aujourd’hui, ces informations se confirment, pour sortir au grand jour.

On se souvient aussi que le quotidien israélien « Maariv » avait révélé que depuis 2011, année de l’éclatement du mouvement de contestation bahreïni exigeant des réformes politiques, le ministère des renseignements du Bahreïn avait demandé l’aide du Mossad pour l’assister dans sa répression de la révolution du peuple bahreïni, en raison de l’importante expérience qu’il a accumulée pour réprimer la résistance palestinienne.

 

On remarque d’ailleurs de fortes similitudes entre la barbarie de l’entité sioniste et les méthodes sanglantes utilisées par le régime du Bahreïn pour mettre au pas le mouvement de contestation populaire, en cours depuis déjà 6 ans, et largement occulté par les grands médias internationaux.

 

Ces révélations sur les liens du micro-royaume avec le régime criminel israélien interviennent au moment où une visite effectuée par une délégation sioniste à Bahreïn fait polémique.

 

En effet, il y a quelques semaines, on apprenait par les chaines d’information israéliennes qu’une délégation de rabbins sionistes américains avait été accueillie à Bahreïn par un groupe de dirigeants et de commerçants.

 

Le site internet « Times of Israël » avait aussi révélé que ces rabbins s’étaient rendus à Manama à l’invitation du roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa.

Les membres de cette délégation appartiennent à un mouvement religieux juif dénommé Habad ou Loubavitch, qui est un farouche partisan du Sionisme et qui appelle à la décapitation des Arabes ainsi qu’à la destruction de la mosquée Al-Aqsa. Cette organisation, dont le siège se trouve à New York, est l’un des plus extrémistes et fanatiques mouvements juifs anti-arabes, soutenant activement la colonisation de la Palestine.

Lors de cette visite, un comble d’indécence a été atteint avec cette scène de danse surréaliste mêlant les hôtes bahreïnis à leurs invités sionistes, sur fond de chants hébreux dont le texte évoquait la construction du Temple de Salomon sur les décombres de la mosquée Al-Aqsa !

.

 

Le Parti Anti Sioniste est scandalisé par l’accueil de cette délégation sioniste raciste par ce groupe de dirigeants et de commerçants bahreïni, qui s’offre une danse endiablée avec ces soutiens de l’état colonial israélien, pendant que leurs frères palestiniens se font exterminer

Il condamne également toute forme de relation ou de coopération avec l’entité sioniste criminelle, préludes à une normalisation avec cet état terroriste.

Le Parti Anti Sioniste réitère également sa désapprobation de la politique répressive et criminelle du régime de Bahreïn, face à des opposants politiques pacifiques.

Il semble qu’à trop fréquenter les assassins israéliens, les dirigeants bahreïnis ont fini par en adopter le comportement sanguinaire. Il temps que cela cesse.

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

 

 

 

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15482

Plus d’histoires deBahrein

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,