Aller à…
RSS Feed

21 septembre 2017

Bahrein : Poursuite des manifestations et ingérence d’Israël


Bahrein : Poursuite des manifestations et ingérence d’Israël

Bahreïn : manifestation en soutien à l’ayatollah Qassem

Bahreïn : manifestation en soutien à l’ayatollah Qassem

Comme il fallait s’y attendre, la situation au Bahreïn ne connaît ni accalmie ni amélioration vu l’entêtement du régime en place à vouloir continuer d’user de violence et de moyens répressifs féroces contre les manifestants pacifiques.

En effet, les forces de sécurité bahreïnies ont pris d’assaut, mercredi soir la localité de Daraz, où est assiégé le chef spirituel de la communauté musulmane chiite, cheikh Issa Qassem.

Les soldats ont lancé des bombes à gaz lacrymogène et tiré à la chevrotine sur des civils qui observaient un sit-in devant le domicile de cheikh Qassem faisant plusieurs blessés, dont certains dans un état grave.

Al Alam, la chaîne satellitaire iranienne arabophone a rapporté que durant la nuit de vendredi à samedi, les oulémas (savants religieux) du Bahreïn ont publié un communiqué dans lequel ils ont assuré que défendre jusqu’à la mort l’ayatollah Qassem est un comportement légitime qui relève de la référence religieuse bahreïnie.

Plusieurs points ont été soulignés par les oulémas dans ce communiqué :

1-Défendre l’ayatollah  Cheikh Issa Ahmed Qassem  sans faillir, quel que soit le prix à payer parce que c’est que dicte l’autorité religieuse à Bahreïn.

2- Affronter, pacifiquement les lâches et sanglantes répressions du régime des Khalifa face à des foules populaires désarmées. Le peuple doit s’engager solennellement à poursuivre la réalisation des objectifs de la révolution en s’exprimant par des protestations massives dans les rues, dans toutes les régions du territoire ainsi que par une  présence populaire massive lors de toutes les manifestations et tous les sit-in.

3- « Nous insistons sur la nécessité de faire monter la colère populaire au plus haut niveau, aussi sur une préparation mentale et morale à se sacrifier  pour la religion et  la nation, et ce, en s’acquittant de ses dettes et en rédigeant son testament. » soulignent les ouléma

4-« Nous appelons à des marches populaires massives à partir de dimanche dans toutes les régions sous le slogan « Défendons notre religion et notre fierté », vêtus de notre linceul. », affirment-ils.

 

Comme à l’accoutumée, Israël interfère dans la crise du Bahreïn ! En effet, un ministre israélien a reconnu qu’Israël avait entraîné, à Tel-Aviv, un groupe de forces bahreïnies anti-émeutes. C’est ce que rapporte le site d’informations libanais Al-Ahed.

Tzachi Hanegbi, le ministre israélien en charge de la coopération régionale a affirmé : « Le Bahreïn est l’un des pays arabes qui entretient d’étroites relations économiques et sécuritaires avec Israël »

Il a également ajouté : « Les commandants des forces anti-émeute bahreïnies sont formés à Tel-Aviv ».

Hanegbi, un des ministres proches du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a déclaré que cette formation s’inscrivait dans le cadre d’une formation spéciale , apprend-on du Times of Israel.

Il poursuit ses propos : « Israël est en train d’examiner le développement de ses relations avec les pays arabes ».

 

« Les membres de la délégation économique israélienne se sont rendus le mois dernier à Bahreïn avec des passeports européens ou américains. Ils se sont entretenus avec des responsables et des hommes d’affaires bahreïnis pour discuter de l’investissement dans différents secteurs »

 

Pour la petite histoire, « les membres de cette délégation » étaient des rabbins sionistes et non des hommes d’affaires avec lesquels de hauts responsables bahreïnis ont dansé et exprimé des vœux de victoire pour Israël lors d’une fête religieuse !

Cette mascarade hypocrite était synchrone avec les violents assauts des forces du régime à vouloir arrêter cheikh Issa Qassem mais elles se sont heurtées à la vaillante résistance populaire.

Ce respectable dignitaire religieux était absent du tribunal de Manama, qui a tenu dans la matinée une brève audience sous de strictes mesures de sécurité, selon des témoins . Le tribunal a fixé la date de sa prochaine audience pour le 12 février, c’est ce qu’indique une source judiciaire.

Rappelons que les bahreïnis sont violemment réprimés depuis le 14/02/2011 pour avoir osé réclamer des réformes politiques, dans ce petit royaume du Golfe, allié de l’Arabie saoudite.

 

Le Parti Anti Sioniste s’indigne de la férocité et de la cruauté démesurées dont use le régime du Bahreïn pour réprimer les revendications populaires des plus légitimes et des plus justifiables !

Pourquoi tant de haine, tant de violence alors qu’il s’agit d’un seul et même pays ?

La réponse est qu’Israël est l’instigateur et le commanditaire de tout conflit qu’il veut confessionnel par dessus tout afin d’assurer sa propre sécurité, dût-il y sacrifier l’humanité toute entière.

Nous saluons le courage, l’abnégation et la détermination du vaillant peuple bahreïni qui est bien engagé et ne semble pas disposé à rebrousser chemin quoi que cela lui en coûte.

N’oublions pas « Après la difficulté, le soulagement »…

 

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=15725

Plus d’histoires deBahrein

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,