Aller à…
RSS Feed

22 juillet 2017

Anti-impérialisme – Nathalie Arthaud ou Jean-Luc Mélenchon


VIVE LA RÉVOLUTION
 

vendredi 24 mars 2017, par do

Le premier devoir du révolutionnaire, c’est de se battre contre l’impérialisme de la classe dominante de son propre pays. Comparons de ce point de vue Jean-Luc Mélenchon à Nathalie Arthaud.

Mélenchon a soutenu la guerre sarkozyste contre la Libye

Extrait d’un article de Libération du 21 mars 2011 :

Coprésident du Parti de gauche (PG) et député européen, Jean-Luc Mélenchon s’est prononcé en faveur de l’opération militaire en Libye sous mandat de l’ONU.

Libération, le 21 mars 2011 : Pourquoi soutenez-vous les frappes aériennes en Libye ?

Mélenchon : La première question à se poser est la suivante : y a-t-il un processus révolutionnaire au Maghreb et au Moyen-Orient ? Oui. Qui fait la révolution ? Le peuple. Il est donc décisif que la vague révolutionnaire ne soit pas brisée en Libye.

Question du 23 mars 2017 : Mélenchions a-t-il vraiment cru, qu’il pouvait nous faire croire, que le Sarkonazi bombardait la Libye pour soutenir une quelconque révolution ?

Article complet : http://mai68.org/spip2/spip.php?article52

LO – Nathalie Arthaud – une candidate vraiment anti-impérialiste ! (vidéo)

Nathalie Arthaud campagne officielle le 12 avril 2012

 

Ci-dessus une vidéo de Nathalie Arthaud pendant sa campagne pour les présidentielles 2012 où, après avoir dénoncé entre autre la guerre de Libye menée par Sarkozy, conclue par un bel « À bas l’impérialisme français » ! Il faut écouter la vidéo pour avoir le merveilleux ton de la voix de Nathalie.

Transcription :

« QUI, dans les classes populaires, a intérêt à ce que l’armée française mène en Afghanistan, une guerre qui lui vaut la haine de la population de ce pays ?

« QUI a tiré avantage des bombardements sur la Libye, en dehors du seul Dassault, pour qui cette guerre a représenté de la publicité sans frais pour son avion Rafale ?

« QUI, dans les classes populaires, a eu intérêt à l’intervention des troupes françaises en Côte d’Ivoire ?

« Le coût de tout cela se chiffre en milliards, alors qu’il manque de l’argent pour les écoles, pour les hôpitaux, pour les services publics.

« On nous parle de défense nationale, mais qui nous a attaqués ? L’Afghanistan ? la Libye ? la Côte d’Ivoire ?

« Depuis la seconde guerre mondiale, il y a près de 70 ans, personne n’a attaqué la France, alors que l’impérialisme français, lui, a mené des guerres coloniales abjectes, du Vietnam à Madagascar, de l’Algérie au Cameroun.

« Sur le terrain du militarisme et de l’impérialisme français, tous les grands partis sont d’accord, et il n’y a nulle différence entre la gauche et la droite.

« Les troupes françaises stationnent dans tous ces pays d’Afrique pour protéger des régimes qui défendent les intérêts du grand capital français, même lorsque leur peuple les rejette.

« Alors oui, le mouvement ouvrier devrait s’élever contre toutes ces interventions et revendiquer le retrait immédiat des troupes françaises de ces pays.

« À BAS L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS ! »

Remarques du 27 février 2017 :

Quand une journaliste de télé a demandé à BHL — Bernard Henry Levi, l’odieux et richissime agent d’Israël — s’il était fier du résultat qu’il avait obtenu avec sa guerre en Libye, ce dernier avait répondu : « Heureusement qu’on a détruit le régime de Kadhafi en Libye, vous vous rendez compte ? C’était quasiment du communisme ! »

Rappelons que le régime antisioniste de Syrie, dont Bachar el-Assad n’est que le plus haut représentant, est indispensable à la survie du Hezbollah de Hassan Nasrallah au Liban. Rappelons que le Hezbollah est la seule armée à avoir vaincu Israël de brillante façon. Et par deux fois s’il vous plait ! En l’an 2000, et en l’an 2006. Rappelons tant qu’à faire qu’Afez el-Assad, le père de Bachar, était allié à l’URSS.

Cependant, Mélenchon a approuvé aussi bien la guerre de Libye contre le communiste-antisioniste Kadhafi, que celle de Syrie contre le régime antisioniste de Bachar el-Assad.

Notez aussi que le député Jean Lassalle, ami du communiste Dédé Chassaigne, et candidat à la présidence de la république, s’étant rendu en Syrie pour constater les faits, a dénoncé dès son retour que tout ce que disait le pouvoir en Occident contre Bachar el-Assad n’était que de la propagande mensongère. De la propagande de guerre.

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,