Aller à…
RSS Feed

27 juillet 2017

CP – Nous sommes tous Guyanais !


En région
Outre-Mer

GUADELOUPE GUYANE LA RÉUNION MAYOTTE

28 mars 2017

En colère contre un Etat et des élus qui nous méprisent, en colère contre le statut de citoyen de seconde zone qu’on aimerait nous faire porter. En colère également contre un traitement différencié des outremers dans les médias.

IMG_4891

Communiqué de presse

 

Depuis quelques jours, toutes les franges de la population Guyanaise se soulèvent pour faire valoir leurs droits, dans un élan serein et enthousiaste pour une société différente et inclusive.

Beaucoup sont nés en Guyane, d’autres y ont choisi d’y vivre, d’autres s’y sont réfugiés, dans la quête d’une vie meilleure.

Que l’on soit Français, Haïtien, Brésilien, Surinamien, Guinéen, Syrien ou de quelque autre origine que la Guyane accueille aujourd’hui, nos problématiques se rejoignent : égalité de traitement sur le territoire, accès aux soins, à une éducation gratuite et de qualité, droit au logement et à un réseau de transport abordable et performant. Nous sommes tous Guyanais et nous sommes tous en colère aujourd’hui.

En colère contre un Etat et des élus qui nous méprisent, en colère contre le statut de citoyen de seconde zone qu’on aimerait nous faire porter. En colère également contre un traitement différencié des outremers dans les médias.

Depuis longtemps, La Cimade est porteuse de revendications permettant aux étrangers, qu’ils soient demandeurs d’asile ou non, en situation irrégulière ou régulière, de participer au développement de notre territoire. Ces revendications trouvent un écho magnifique aujourd’hui dans la contestation dont la Guyane est aujourd’hui le théâtre. Nous sommes solidaires du mouvement, et nous nous faisons l’écho des revendications suivantes :

  • Construction d’un Centre d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile (CADA), pour héberger et suivre dignement les populations (également demandée par le collectif des travailleurs sociaux)
  • Accès des jeunes étrangers aux formations continues dispensées à l’université de Guyane (également proposé par les représentants des étudiants en formation continue), et aux formations d’apprentissage, afin qu’ils puissent avoir toutes les chances de s’intégrer dans la société guyanaise
  • Nous soutenons toutes les revendications d’un accès équitable aux soins, à l’éducation, au logement et à un travail décent.

 

Nous renouvelons nos revendications pour un accueil digne et l’intégration des personnes qui ont souhaité migrer ou se réfugier chez nous, avec notamment :

  • Suppression des barrages de Gendarmerie d’Iracoubo et de Regina qui mitent le territoire guyanais et empêchent sa continuité et l’accès aux services de base d’une partie de la population
  • Mise en place des moyens nécessaires à la prise en charge des élèves non francophones dans le premier et le second degré
  • Un système efficace et rapide permettant d’enregistrer dans les délais légaux les demandes d’asile (comme demandé l’année dernière par le Conseil d’Etat).

 

Il s’agit de demandes répétées, de bon sens et de long terme, qui sont les piliers d’une société guyanaise qui fonctionne : éducation, santé, accès au droit, libre circulation, emploi… Quand l’un de ces fondements dérape, c’est toute la société guyanaise qui s’effondre.

Nou Gon Ké Sa !!!

La Cimade Guyane

Plus d’histoires deEvénement

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,