Aller à…
RSS Feed

28 mai 2017

Littératures vagabondes – états d’âme à La Thalamège


09/04/2017

AMEN – 1/4

1. Les maquettes-girases-ont-fait-voguer-les-parisiens.JPG

 

AMEN

1/4

 

Depuis trois semaines qu’il est sorti, nous retardons le moment de vous parler d’un livre, plus important par ses seules 232 pages que tous les commentaires qui ont pu accompagner les événements récents. Important en lui-même et par les prolongements qu’il suscite.

Nous le regrettons, cela ne valait pas la peine.

La violence de notre dégoût est indicible.

 

*

Donald Trump n’est pas l’empereur Vespasien, capable de sauver les meubles pour un temps ; il n’est même pas le général De Gaulle et ne fera pas subir à Obama le sort de Bastien-Thiry ; il n’est pas non plus Vladimir Poutine, qui peut se permettre de ne pas le faire subir à Navalny, parce que Navalny, ne représentant que lui-même et un peu d’argent américain, ne constitue pas un réel danger pour la Russie.

Donald Trump n’est plus aujourd’hui qu’un otage, un nom plaqué en guise d’étiquette sur des crimes archi-évidents dont les auteurs sont connus de tous. S’il s’avise de remuer le petit doigt, lui et les siens, enfant compris, connaîtront le sort des Kennedy.

Donc, il a « cané » devant le deep state. En français : la clique de gangsters qui détient le pouvoir à Washington depuis de longues décennies dans l’assentiment général, en ce compris le nôtre.

Certes, il aurait mieux fait d’y penser avant. À ceux qui ne font rien il n’arrive jamais rien.

Et le choeur des vierges de vouer son « retournement de veste » aux gémonies. Haro sur le baudet !

 

Slobodan Despot (dans l’ANTIPRESSE de ce dimanche) :

 

« Là encore, on s’aperçoit par contraste du provincialisme extrême dont font preuve les médias d’Europe de l’ouest dans le traitement des affaires internationales. Tout est filtré à l’aune de notre système de valeurs, tout est implicitement affecté d’un jugement moral, et rien ne nous intéresse qui n’entre pas dans l’agenda globaliste que nous suivons sans nous autoriser la moindre déviance. »

 

Il est gentil Despot, posé, mesuré et bienveillant à l’excès. Pas nous. L’écoeurement qui nous saisit est tel que nous avons décidé d’arrêter de relayer tout ce qui se dit, s’écrit et ne se fait jamais, chez les vertueux contempteurs de Trump.

Mais avant d’arrêter nous tenons à dire clairement ceci :

Prononcer, à propos des dernières manifestations du gangstérisme US le nom du président syrien, fût-ce pour le défendre, c’est l’offenser gravement, insulter son peuple ET SE CONDUIRE EN PUTES.

Bachar al-Assad et les Syriens, sont parfaitement capables, avec leurs vrais alliés, d’affronter leurs ennemis. Ils n’ont besoin ni de spectateurs ni de défenseurs bidon. Les gaz toxiques qui viennent d’assassiner une centaine d’entre eux après tant d’autres ont été achetés et leurs utilisateurs payés avec l’argent de nos impôts et nous le savons. Ce que nous avons l’effronterie de penser d’eux, il est à souhaiter qu’ils s’en fassent des torche-culs, s’ils n’ont pas trop peur du contact.

Tous les caquètements bien-pensants qui parasitent depuis trop longtemps l’ensanglantement du Moyen Orient n’ont pour seul but que de nous cacher à nous-mêmes à quel point nous en sommes responsables actifs ou passifs, les vociférations à la lâcheté circonstancielle de Trump qu’à occulter la nôtre, énorme, massive et constitutive.

Ouak Beurk !

 

2. DeepState.jpg

Cherchez les vassaux cachés dans le dessin

Accorder ne fût-ce qu’une seconde d’attention aux glapissements des tueurs est indigne, rédhibitoirement déshonorant.

À ce propos, que les autorités russes prennent bien garde, à force de vouloir prouver à quel point elles sont elles-mêmes respectueuses des lois internationales, à ne pas être accommodantes au point de devenir des complices tant aux yeux de leur propre population qu’à ceux du monde entier.

Seuls en Europe, les gouvernements roumain, hongrois et serbe, qui ont sûrement leurs défauts mais ne sont ni des Tsipras ni des Varoufakis, essaient de se conduire avec décence. Si, comme on peut le craindre ils finissent par se faire battre, leur défaite sera honorable.

 

*

Une exception qui va de soi :

Ce n’est pas qu’au nom d’Evo Moralès et de ses compatriotes que le représentant de la Bolivie vient de s’exprimer à l’ONU, mais à celui de toute l’Amérique Latine agressée et en guerre, comme le sont la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et le Yémen.

 

Attaques chimiques en Syrie : la Bolivie dénonce les mensonges des États-Unis

 

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU après les frappes américaines contre la Syrie, 7 avril 2017

Intervention de la Bolivie

(Traduction et sous-titres : http ://sayed7asan.blogspot.fr)

 

Transcription :

Ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikky Haley  [Qui, durant son intervention, avait brandi des photos de l’attaque chimique attribuée au régime syrien] : Nous allons maintenant écouter les déclarations des membres du Conseil [de sécurité] et nous commençons avec le représentant de la Bolivie.

 

3. nikki-haley.jpg

Ambassadeur bolivien aux Nations Unies, Sacha Llorenti : Mme la Présidente, merci de me donner la parole et d’avoir convoqué cette rencontre publique du Conseil de Sécurité. Il est vital que non seulement les membres de notre organisation mais également le monde entier puissent voir (quelles sont) les positions des membres du Conseil de sécurité de manière totalement transparente, étant donnés les événements récents en Syrie.

La Bolivie a appelé à la convocation de cette réunion, préoccupée par les événements des dernières heures. Tandis que le Conseil de sécurité débattait les propositions quant à ce que serait le mécanisme d’enquête sur les horribles attaques chimiques dont toute l’humanité a pu témoigner, tandis que nous discutions des termes qui pourraient être utilisés dans la résolution, et tandis que les membres permanents et non-permanents avançaient des propositions pour le texte d’une telle résolution, les États-Unis, encore une fois, préparaient et lançaient une attaque unilatérale.

Lire la suite…

 

Source : http ://sayed7asan.blogspot.be/2017/04/attaques-chim…

 

*

 

Mis en ligne le 9 avril 2017.

La suite (littéraire) sous peu.

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,