Aller à…
RSS Feed

17 décembre 2017

Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Littératures vagabondes – états d’âme à La Thalamège


28/07/2017

CONTINENT CENTRIPÈTE

1. Roosevelt's big stick x.JPG

 

Continent centripète

2 bis. revolucion-america-latina GRAND.gif

 

Bruno Guigue devrait être prof d’histoire dans toutes les écoles de France. De la maternelle à l’agrégation !

 

Leçons vénézuéliennes

Bruno Guigue – Arrêt  sur Info – 25 juillet 2017

3. Leçons vénézuéliennes.jpg

La déstabilisation à grande échelle subie par le Venezuela – dernier épisode d’une guerre larvée contre cet empêcheur de tourner en rond dans “l’arrière cour” impérialiste – vient administrer quelques leçons que les partisans d’un changement radical – c’est-à-dire tout autre que cosmétique – gagneraient à méditer. La première leçon, c’est qu’on ne peut construire une alternative politique sans prendre le risque d’un affrontement décisif avec les détenteurs du capital, qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur des frontières. Par alternative politique, on entendra exactement l’opposé de ce que l’on nomme “alternance”, c’est-à-dire la simple permutation des équipes au pouvoir. C’est un processus beaucoup plus profond, qui ne se contente pas de quelques modifications de surface, mais qui met explicitement en jeu les structures déterminant la répartition des richesses.

Cette alternative politique s’identifie donc avec la reprise expresse, par le peuple, des attributs de la souveraineté. Elle suppose la rupture des liens qui rattachent le pays au capital étranger dominant et au capital local « compradore” qui en dépend. Mais c’est une tâche colossale. A peine entreprise, la pesanteur objective des structures s’y conjugue avec la guerre acharnée que mènent les nantis pour conserver leurs privilèges de classe. La presse internationale décrit le Venezuela comme un pays en faillite, mais elle oublie de préciser que cette faillite est celle d’un pays capitaliste latino-américain. Ce pays a accompli des progrès significatifs jusqu’en 2014, mais l’absence de transformation structurelle l’a laissé dans l’ornière de la dépendance économique. Ruiné par la chute des cours du pétrole, il n’a pas su – ou pu – bâtir un modèle alternatif.

Si les nervis de la droite vénézuélienne se déchaînent dans les rues de Caracas sous les vivats de la presse bourgeoise et des chancelleries occidentales, c’est parce que Maduro n’est ni Castro ni Tsipras. S’il était Castro, c’est-à-dire si le Venezuéla avait pleinement restauré sa souveraineté et s’était engagé dans un processus de développement autonome non capitaliste, il n’y aurait pas de nervis à Caracas. Mais c’est de la politique fiction : Maduro n’est pas Castro, et le Venezuela n’est pas Cuba. Inversement, Maduro n’est pas non plus de la graine d’un Tsipras. Il n’entend pas rendre les armes et céder à l’opposition malgré la crise économique gravissime que connaît le pays. Résolu – ou résigné – à occuper cet entre-deux, Maduro ne peut ni renier un chavisme dont il est l’héritier ni pousser les feux d’une “révolution bolivarienne” que la paralysie économique du pays et la victoire électorale de l’opposition ont suspendue de facto.

Lire la suite…

 Sources : http://arretsurinfo.ch/lecons-venezueliennes/

Et : https://www.legrandsoir.info/lecons-venezueliennes.html

 

4. che conosur small.gif

 

5. Opposition Venezuela.jpeg

Parfaitement drillés et sûrs d’avoir raison. Mais nous aussi en 68, non ? En fait, nous n’avions pas tort sur tout, mais il nous a fallu plus de trente ans pour comprendre ce qui était en jeu et à quoi au juste nous avions eu affaire.

 

4. che conosur small.gif

 

Dans la pressetituée belge

6. Dans la pressetituée belge (L'Express).gif

Dessin de Vadot dans L’Express


4. che conosur small.gif

 

Nous ne pouvons pas suivre ici, au jour le jour, la véritable guerre qui se déroule au Vénézuela. Pour se rendre compte des capacités de nuisance et de tromperie des forces d’agression, il faut lire le commentaire d’un citoyen vénézuélien à notre post du 7.7.2017. Nous ne mettons pas sa sincérité en doute. C’est justement ce qui est terrible, et c’est dans ces conditions que le gouvernement de Nicolás Maduro se bat. Son grand malheur est – comme Salvador Allende – d’être un civil. Hugo Chavez, en 2002, et Vladimir Poutine, un certain nombre de fois, ont pu tenir ces forces en échec parce qu’ils étaient des militaires et qu’ils ont été soutenus à des moments critiques, par une partie au moins de l’armée nationale de leur pays. Nicolás Maduro est seul et c’est à mains nues, contre des forces monstrueusement riches, armées jusqu’aux dents et alliées à un étranger pire encore, qu’il doit faire respecter la Constitution, la légalité et la sanction des urnes, tout en les respectant lui-même.

Pour suivre, au plus près, ce qui se passe dans ce pays qui ressemble de plus en plus à l’Espagne de 1936-39, voir VenezuelaInfos et/ou Le Grand Soir (les deux, c’est mieux).

Par exemple :

Nouveaux sondages surprises au Venezuela (Juillet 2017)

Thierry Deronne – Le Grand Soir 25 juillet 2017

7. Tal Cual.jpg

 

 

 

 

Nos lecteurs remarqueront (désapprouveront ?) l’abondance ici des articles sur le Venezuela.

C’est que les troubles (gonflés et déformés par les médias) que connaît ce pays concernent, en fait, tout un continent et peut-être d’autres par ricochet.
LGS dispose sur place d’amis journalistes hors pair dont les informations, même quand elles tranchent à 100% avec celles d’un Paulo Paranagua du Monde (par exemple), sont vraies à 100 %.

Nous avons publié des dizaines d’articles sur le Venezuela. Le lecteur ludique jouera à les relire et à les comparer à ceux des médias classiques. Par exemple, quand en 2007 nous disions (un peu seuls) que le CSA vénézuélien n’avait pas renouvelé la licence d’exploitation hertzienne de RCTV, une télé putschiste (qui pouvait toujours émettre par câble, satellite, Internet), tous les médias parlaient de la fermeture de RCTV par Chavez. Dix ans plus tard, le mot « fermeture » est abandonné par tous, y compris par RSF qui en abusa.

Le texte ci-dessous nous révèle à quel point nous sommes encore et toujours désinformés sur le Venezuela. LGS

 

8. Venezuela LGS.jpg

 

Selon l’institut d’enquête privé vénézuélien HINTERLACES, 56 % des vénézuéliens ne sont pas du tout ou peu disposés à participer aux manifestations ou rassemblements de l’opposition. 71 % pensent la même chose pour les blocages de rue, d’autoroutes et d’avenue, la nouvelle forme de protestation mise en place par l’opposition appelée « guarimba » (barricade infranchissable sous peine de tirs). Cette enquête montre également que les formes les plus violentes de protestations des derniers jours sont celles qui génèrent le plus de rejet de la part de la population, étant donné que 85 % affirme ne pas vouloir participer à des « guarimbas » ni à des affrontements avec des agents de l’ordre public au Venezuela. Alors que les appels à manifester de la MUD (coordination des partis de droite) ne sont pas non plus suivis par la majorité des vénézuéliens, une éventuelle grève nationale ne serait soutenue que par 37 % de la population et un processus de désobéissance active par 27 % des vénézuéliens. Ces chiffres mettent (…)

Lire la suite …

Sources : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/25/nouveaux-…

Via : https://www.legrandsoir.info/nouveaux-sondages-surprises-…

 

4. che conosur small.gif

Le Venezuela est attaqué parce que pour lui aussi « la vie des Noirs compte »

Andrew King – Truth Out 24 juillet 2017

9. Vie des noirs.jpg

 

Un article récent du New York Times, intitulé « les supporters de Maduro sont pris pour cibles à Miami », décrit le groupe de plus en plus bruyant d’« exilés » vénézuéliens anti-gouvernementaux vivant aux États-Unis qui renforcent leurs tactiques d’agitation et de harcèlement contre les Vénézuéliens qui soutiennent le gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro. L’opposition vénézuélienne a bénéficié du soutien inconditionnel du gouvernement US et des médias – qu’ils soient conservateurs ou libéraux – qui, tous en choeur, diabolisent et sapent le gouvernement démocratiquement élu de la nation, qualifié de dictature brutale, tout en dépeignant l’opposition financée par les États-Unis et souvent violente comme des manifestants anti-gouvernementaux pacifiques et démocratiques. Il est vrai que la situation économique actuelle au Venezuela est assez grave ; la nation connaît actuellement un taux d’inflation à trois chiffres et les vénézuéliens doivent souvent subir de longues files d’attente pour acheter des (…)

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/le-venezuela-est-attaque-par…

 

4. che conosur small.gif

Du Brésil au Venezuela, les mouvements paysans disent « basta ! » à la droite putschiste

Thierry Deronne – Venezuela Infos 26 juillet 2017

 

10. Santerres 1.jpg

11. Sans terres 2.jpg

 

C’est au cri de « que les corrompus nous rendent nos terres ! » que des centaines de militant(e)s du Mouvement des Sans Terre ont occupé ce 25 juillet du nord au sud du Brésil de grandes propriétés appartenant à des ministres, des sénateurs, et directement ou à travers des prête-noms, au président de facto Michel Temer. A Rio de Janeiro les travailleurs sans terre ont occupé l’immense hacienda improductive de Ricardo Texeira, ex-président de la puissante fédération brésilienne de football, impliqué comme Temer dans de nombreuses affaires de corruption. L’hacienda Santa Rosa, nous explique Joaquin Pineiro, des Sans Terre, sert de plate-forme au blanchissement de capitaux, et « toutes ces terres de corrompus doivent être rendues à la reforme agraire ». La justice brésilienne a ordonné l’expulsion immédiate, ce 25 juillet, des occupants qui ont décidé de maintenir leur campement.

Temer – un ultra-libéral qui s’accroche au pouvoir depuis le coup d’État mené par la droite parlementaire contre la présidente élue Dilma Roussef – est en train de vendre aux multinationales les terres de l’Amazonie appartenant aux communautés indigènes et aux quilombolas (communautés afro-descendantes). Dans le reste du Brésil, il met aux enchères les terres destinées à la réforme agraire (manière d’acheter le vote des secteurs de l’agrobusiness au sein du congrès et de freiner sa possible destitution pour corruption). Allié privilégié des multinationales, le président de facto multiplie la répression contre les militants sociaux. Les travailleurs sans terre dénoncent l’impunité qui entoure les assassinats et autres exactions, réclament la démission du putschiste, la tenue immédiate d’élections libres et la reprise de la réforme agraire.

Au Venezuela, les amis de Temer rêvent, impatients, de mener la même politique sauvage de privatisation de l’économie, de restitution des terres aux grands propriétaires et de répression des mouvements sociaux. Leur violence raciste et de classe (que les médias internationaux déguisent en « révolte populaire » comme ils l’ont fait pour les mobilisations de la droite contre Dilma Roussef) n’est que la répétition générale de ce qu’ils feraient une fois au pouvoir. Depuis le coup d’État contre le président Chavez en 2002 jusqu’à aujourd’hui, en passant par les 43 morts des « guarimbas » de 2014, cette droite est responsable de la violence et de la majorité des morts. Des mouvements paysans ont répondu en occupant des terres improductives appartenant à ces partisans du coup d’État.

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/26/du-bresil…

12. deputados-gauchos-luis-carlos-heinze-pp-e-alceu-moreira-pmdb-2.gif

Deputados gauchos

 

Avec le soutien du Mouvement des Sans Terre du Brésil et de la FAO, le Venezuela investit dans la production de semences agroécologique

Camila Rodrigues, Brasil de Fato, 24 juillet 2017

 

13. junquito1.JPG

En plein centre de Caracas, au Venezuela, l’agriculteur Manuel Velásquez cultive concombres, aubergines, bananes, avocats, légumes verts et autres aliments du jardin bio Bolivar 1, qui dispose de 155 plate-bandes. Outre les légumes, Velásquez produit également des semences pour assurer les futures plantations de ces légumes et d’autres.

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/27/avec-le-s…

4. che conosur small.gif

Ah, eux aussi !

Venezuela : le président Nicolás Maduro rejette les « insolentes » sanctions américaines (VIDEO)

RT en français27 juillet 2017

14. Maduro sanctions.jpg

Le président vénézuélien Nicolás Maduro a rejeté le 26 juillet les «insolentes» sanctions américaines contre 13 actuels et anciens hauts responsables de son gouvernement, quelques jours avant l’élection d’une Assemblée constituante contestée.

Lors d’une réunion publique, le 26 juillet, le président vénézuélien Nicolás Maduro a dénoncé les sanctions américaines imposées le même jour. Il s’est élevé contre «la prétention illégale, insolente et insolite d’un pays à vouloir sanctionner un autre pays.» «Que croient les impérialistes américains? Qu’ils sont un gouvernement mondial ? Nous ne l’acceptons pas», a-t-il martelé.

Sur le front diplomatique, les États-Unis ont annoncé le 26 juillet des sanctions contre 13 actuels et anciens hauts responsables gouvernementaux vénézuéliens, dont Tibisay Lucena Ramirez, président du conseil national électoral et Elias Jose Jaua Milano, à la tête de la commission présidentielle pour l’Assemblée nationale constituante. Ils voient leurs éventuels patrimoines et comptes bancaires gelés aux États-Unis et ils ne peuvent plus commercer avec des Américains.

En attendant, l’opposition vénézuélienne se prépare le 27 juillet à sa deuxième journée de grève générale, très suivie le 26 juillet, pour accroître la pression sur le président Nicolás Maduro et le faire renoncer à son projet d’Assemblée constituante. La grève doit durer 48 heures.

 

Les antichavistes (du nom d’Hugo Chavez, président de 1999 à son décès en 2013, dont Nicolás Maduro est l’héritier) voient dans ce projet de réécrire la Constitution un moyen pour Nicolás Maduro de se cramponner au pouvoir et de contourner le Parlement élu, où l’opposition est majoritaire.

N.B. La vidéo annoncée n’est visible que sur Facebook et sur Twitter ! On s’en passe.

 

15. Bras de Fer.gif

 

Lire aussi, sur RT en français :

 

Le président Maduro accuse la CIA de préparer un complot pour le renverser

https://francais.rt.com/international/41324-maduro-accuse…

 

Venezuela : Déjà 80 jours de manifestations contre Maduro.

https://francais.rt.com/international/40038-venezuela-dej… (VIDEO)

 

4. che conosur small.gif

C’est après-demain.

Venezuela heure zéro : ont-ils la force suffisante ?

Marco Teruggi – VenezuelaInfos 27 juillet 2017

16. democracia-de-capriles.gif

Ils sentent la fin. Donald Trump a menacé publiquement le Venezuela de sanctions économiques si le Gouvernement maintenait l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) au suffrage universel, le 30 juillet prochain (l’Union Européenne lui a emboîté le pas en demandant la suspension du processus démocratique). Le secrétaire de l’Organisation des États Américains Luis Almagro s’est rendu en personne au Sénat des États-Unis pour parler de la crise au Venezuela. Il y a avancé, sans aucune preuve puisque les urnes ont été brûlées par les militants de droite après le décompte des voix, le chiffre de 7.676.894 votants au plébiscite organisé par l’opposition. Les médias internationaux enflent, diffusent, légitiment ce « résultat » invérifiable dans chacune de leurs émissions. Tous pensent que « l’heure est venue ».

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/27/venezuela…

 

4. che conosur small.gif

 

De qui ont peur les États-Unis et la droite mondiale ?

 

17. Mobilisation.jpg

Caracas – Manifestation de soutien à l’Assemblée Nationale Constituante

Ce 30 juillet auront lieu au Venezuela les élections de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), expression de la démocratie participative et « protagonique » comme on dit au Venezuela pour exprimer le concept de souveraineté populaire. Jeudi une grande mobilisation a rempli les rues de Caracas en soutien à ce vaste chantier qui consiste à écrire une constitution pour l’enrichir de nouveaux droits et aller vers un nouveau modèle économique. Mais comment faire coller cette information, occultée par les médias, avec la fable de la « féroce répression » à laquelle la plupart d’entre nous ne pouvons que croire ?

Lire la suite…

Source : https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/07/28/de-qui-on…

 

4. che conosur small.gif

 

Plus tout ce qu’on ne sait pas :


18. condor.jpg

 

Interventions US en Amérique Latine (c’est en anglais mais assez clair pour qu’on comprenne).

4. che conosur small.gif

On s’en était aperçus.

Un nouvel algorythme de Google limite l’accès aux sites Web progressistes et de gauche

Andre Damon et Niles Niemuth – LGS28 juillet 2017

 

19. GOOGLE.jpg

 

Au cours des trois mois écoulés depuis que le monopole des moteurs de recherches sur Internet, Google, a annoncé qu’il fallait empêcher les utilisateurs d’accéder à de « fausses nouvelles » (fake news), le classement mondial du trafic d’une large gamme d’organisations de gauche, progressistes, anti-guerre et démocratiques a considérablement diminué.

Le 25 avril 2017, Google a annoncé qu’il avait mis en place des modifications de son service de recherche pour rendre plus difficile pour les usagers d’accéder à ce qu’il appelait des informations « de mauvaise qualité » telles que les « théories du complot » et les « fausses nouvelles ».

La société a déclaré dans un article de blogue que l’objectif central de la modification de son algorithme de recherche était de donner au géant des recherches un plus grand contrôle dans l’identification du contenu jugé répréhensible par ses directives. Il a déclaré qu’il avait « amélioré nos méthodes d’évaluation et effectué des mises à jour algorithmiques » afin de « contenir un contenu plus autorisé ».

Lire la suite…

Source : https://www.legrandsoir.info/un-nouvel-algorithme-de-goog…

 

20. GOOGLE national day.gif

 

4. che conosur small.gif

21. Thermidor.jpg

Mis en ligne le 10 Thermidor An 223e de la République

« Ils l’ont noyé dans le sang qu’ils avaient tiré pour le perdre. » (Lamartine)

Oui, déjà.

Plus d’histoires deAmérique Latine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,