« La préparation d’un crime est un crime » à propos du nucléaire (bombe atomique), Jean Rostand ( biologiste, historien des sciences et académicien français)

« Il serait bon que l’esprit humain se réveille, qu’il ait le courage de protester. », Théodore Monod (scientifique naturaliste)

__

La plainte d’Areva porte sur 4 portions de phrases extraites d’un article du blog militant antinucléaire de la Coordination antinucléaire du sud-est en date du 27 juillet 2014 titré : «  Avignon : les élus EELV se couchent devant Areva » (à l’occasion d’un don de 40 000€ d’Areva à la Mairie d’Avignon) :

  • « … le géant de la mort nucléaire, Areva. » in « Elle (la municipalité d’Avignon) vient de signer une nouvelle convention de « mécénat » avec le géant de la mort nucléaire, Areva. »

  • « … Areva n’hésite pas à contaminer et tuer ailleurs d’autres enfants comme à Fukushima… »   in «Lors du vote des deux délibérations visant à signer une convention de mécénat entre la Ville et la « Fondation d’entreprise Areva » (une « action culturelle » locale pour des enfants alors que Areva n’hésite pas à contaminer et tuer ailleurs d’autres enfants comme à Fukushima), les trois élus EELV ont fui le débat et sont allés… aux WC. »

  • « … des crimes d’Areva un peu partout dans le monde et en vallée du Rhône… » in « Pas un mot contre cette convention, pas une explication des crimes d’Areva un peu partout dans le monde et en vallée du Rhône, pas un appel à un peu d’éthique et de morale. Rien, le néant. »

  • « … fabricant et fournisseur du « Mox » de la centrale de Fukushima qui a explosé… » in « Déjà à Avignon, en 2011, l’exposition « Egypte ancienne » avait reçu des milliers d’euros d’Areva, tandis que depuis 2012 AREVA-Melox-Marcoule (fabricant et fournisseur du « Mox » de la centrale de Fukushima qui a explosé) est le partenaire officiel de « Avignon Tourisme ». »


L’audience du 12 septembre 2017 a lieu devant la 17ème chambre correctionnelle (« Presse ») à 13h30.  Un rassemblement de soutien est organisé devant le Palais de justice (Ile de la cité Paris 1er) à partir de 11h30.

__

Préalable sur la forme

Dans ce « procès de presse » (les sites internet sont considérés comme des médias relevant du régime de la presse) contre la Coordination antinucléaire du sud-est qui est un collectif informel sans chef ni leader, la procédure d’instruction a été constamment instrumentalisée par Areva afin de trouver parmi un groupe de 200 personnes un « bouc émissaire ».  Bien que Jean ne soit pas le Directeur de la Publication du site (cela a été répété tout au long de l’instruction) c’est lui qui est désigné à partir d’amalgames successifs approximatifs entre son engagement antinucléaire et ses diverses autres responsabilités hors lutte antinucléaire.

Il n’existe aucun PV d’enquête de la BRDP (Brigade de Répression des Délits de Presse) signé par Jean (seuls 2 PV d’auditions devant la Juge d’instruction), aucun témoin à décharge n’a été auditionné bien que plusieurs personnes se soient manifestées spontanément, les courriels d’autres membres de la Coordination antinucléaire du sud-est attestant que Jean n’est pas Directeur de la Publication ont été occultés.

Toutefois, si le tribunal ne prend pas acte de cette procédure caduque, Jean défendra la liberté d’expression et le bien fondé des opinions critiques sans concession de la CAN-SE contre le crime nucléaire et les entreprises qui y participent.

__

Les preuves accablantes du crime nucléaire et de l’implication de Areva

La légitimité des propos tenus dans l’article incriminé est attesté par un travail de recherche citoyenne approfondi et documenté, un croisement des sources d’informations contradictoires et de vérification, des démarches et actions de terrain contradictoires, un engagement éthique et humaniste en conformité avec l’intérêt légitime du but poursuivi par cet article et en conformité avec l’objet et le style d’expression de la CAN-SE.

Cette légitimité des propos reposent sur des faits vérifiables et sur des documents issus des institutions officielles du nucléaire elles-mêmes, de Areva lui-même, d’articles de presse nationale et internationale, de rapports d’expertises indépendants et de scientifiques et médecins, de témoignages des victimes et familles de victimes du nucléaire et des activités d’Areva, d’enquêtes et livres d’auteur issus de laboratoires de recherche en sciences sociales, d’élus de la République.

Nos pièces à charge (en défense) émanent de :

. 7 sources officielles Institutionnelles (Françaises, Internationales, Etrangères) : Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), Institut de Radio Protection et de Surêté Nucléaire (IRSN), Nucléar Regulatory Commission (NRC), Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Société Française de Radio Protection (SFRP), Académie des Sciences de New-York;

. 6 sources de l’Exploitant nucléaire Areva : Areva-Melox,  Areva-Tricastin, Areva-Cadarache, Fondation Areva, Site Internet Areva, Commissariat à l’Energie Atomique (CEA);

. 4 sources institutionnelles locales : Municipalité d’Avignon, Musée Calvet d’Avignon, Palais des Papes d’Avignon, Avignon-Tourisme;

. 8 sources d’expertises indépendantes :  Cabinet Syndex-Expert CHSCT, IndependentWho Santé et Nucléaire, Association Santé Environnement France (ASEF), Confédération Française Démocratique du Travail (CFDT), Tribunal Russel contre le Crime Nucléaire Civil, Tchernobyl-Day, Greenpeace,  Commission de Recherche et d’Information Indépendante sur la Radioactivité (Criirad);

. 12 sources médiatiques de presse et édition : Radio-France Internationale, Le Monde, France Info, Le Point, Antenne2 (Les Dossiers de l’Ecran), Futura Sciences, Fukushima-Blog, OWNI, Le Dauphiné, Acte Sud, Wikipédia, Photographes à Tchernobyl, Photographes à Fukushima;

. 10 scientifiques et experts : Dr Alain Dubois (chercheur en biologie Muséum d’Hitsoire Naturelle/ INSERM), Mr J-Claude Kouyoumdjan (Biochimiste CHU Henri-Mondor Creteil), Dr Michel Brugniere (Medecin du Monde Afrique Gabon), Mr Dominique Laurier (chercheur Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire), Mme Annie Thebaud-Mony (sociologue chercheur sante INSERM), Me William Bourdon et Me Joseph Breham (association Sherpa France), Mme Gabrielle Hecht (chercheuse-historienne de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et du CNRS), Dr Bernard Laponche (ingénieur de l’école polytechnique, Docteur ès sciences physique des réacteurs nucléaires, Docteur en économie de l’énergie, ancien ingénieur au CEA), Dr Michel Fernex (Docteur en médecine, Professeur émérite à la Faculté de Médecine de Bâle, membre de Scientific Working Groups à l’OMS), Mr Pierre Péguin (physicien retraité, Docteur ès sciences, Maître de conférences à l’Université Scientifique de Grenoble, directeur de thèse au CENG-CEA (Centre d’Études Nucléaires de Grenoble – CEA); 2 élus de la république : Didier Anger (ancien député européen, enseignant, président du CRILAN Comité de Réflexion, d’Information et de Lutte Anti Nucléaire), Vincent Delahaye (Conseiller Municipal d’Avignon);

. 13 Temoignages-videos de victimes et familles de victimes d’Areva :  Mmes les Mères de famille préparant le repas de manioc à Munana site uranifère d’Areva au Gabon, Mr Gilbert Mougnaud (ancien mineur Cogema-Areva Limousin France), Mme Rosette Yaganga (veuve de mineur Areva-Comuf Munana au Gabon), Famille Godet (expatriés d’Areva à sa mine d’uranium au Gabon), Mr Michel Leclerc (salarié sous-traité chez Areva-Comurhex Malvesi Aude), Mr Moise Muele-Mossala (ancien-mineur mine d’uranium Comuf-Areva Munana au Gabon), Mr Jean-Jacques Mesure (soudeur à l’usine d’extraction Areva Saint-Pierre dans le Cantal France), Mr Serge Belli (sous-traitant Areva-Comurhex Malvesi Aude), Mr Serge Venel (chef-mecanicien – aujourd’hui décédé – à la mine d’uranium Areva Arlit Niger), Mr Jean-Paul Seignol (chauffeur à l’usine d’extraction Areva Saint-Pierre dans le Cantal), Mr Albert Litonangaye (ancien mineur Comuf-Areva Munana au Gabon), Mme Odile Viadel (veuve de Alain Viadel salarié Areva-FBFC Tricastin en Drôme-Vaucluse), Mr Joseph (ancien mineur Areva à Munana au Gabon)

Afin de faciliter la lecture, notre site internet présente les pièces à charge contre Areva au regard des quatre prétendus propos diffamatoires:
__

Qui sommes-nous ?

La Coordination antinucléaire du sud-est est un regroupement informel de citoyens engagés et de groupes militants en faveur de l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire essentiellement pour des raisons sanitaires et de santé publique.

La CAN-SE agit dans la région Rhône-Durance, la plus nucléarisée d’Europe baptisée « triangle de la mort », là où règnent les 3 leaders de la destruction atomique : Commissariat à l’Energie Atomique (CEA recherche et applications militaires et civiles), Areva (fusion de la Cogema et de FramAtome exploitant uranium, fabrication et commercialisation de matières fissiles radioactives militaires et « civiles »), EDF (exploitant de centrales nucléaires et pourvoyeur de déchets radioactifs mortels) :

01_CANSE_projet-sens.jpg             02_CANSE_Edito.jpg
        charte publique de la CANSE               –      éditorial sur le site internet de la CANSE

__

1 – « … le géant de la mort nucléaire, Areva. »

a) le géant du nucléaire : Areva se revendique être l’un des principaux leader mondiaux du nucléaire par la production de radio-contaminants dont les effets nocifs sur la santé et la vie sont avérés. Areva est présenté par la grande majorité des médias comme le « géant du nucléaire » tricolore voire mondial (aujourd’hui en décrépitude et qui coûte 4 milliards 500 000 millions aux contribuables).

32_Areva-leader-mondial-nucleaire.jpg  .

Ce qu’on nomme communément « nucléaire » est en fait à la fois le processus de destruction atomique volontaire artificiel (fission/éclatement d’un noyau atomique) provoquant le dégagement d’une énergie de chaleur immense et une radioactivité mortelle ( 1 désintégration atomique par seconde, exprimée en becquerel)

   28_fission-nucelaire-eclatement-choc_FuturaSciences.jpg .   28_fission-nucleaire-eclatement-casse_Wikipedia.jpg .
et un ensemble de tâches qui y concourent avec des risques et des atteintes sanitaires et environnementaux énormes qu’Areva n’ignore pas ( rapport Areva-Melox 2013 – criticité p17 et schéma de la radioactivité et de ses impacts p21 )

28b_Rapport_MELOX_2013_criticite_p17.jpg .  28b_Rapport_MELOX_2013_criticite_p21.jpg  .

b) la mort nucléaire : La radioactivité générée à ces occasions et tout au long du cycle d’exploitation par Areva et de mise en oeuvre de ses produits à des effets délétères, mortels sur la santé et la vie comme en atteste scientifiques, médecins, experts, victimes et familles de victimes. Il s’agit de nodules à la thyroïde, de cancers de différents organes (foie, poumons, muscle cardiaque, peau, squelette et os), leucémies et d’autres pathologies identifiées comme radio-induites (atteintes neuronales, destructuration de l’ADN,…) cf illustration ci-dessous des impacts sur l’humain.

C’est ce que savent les populations depuis les bombes atomiques larguées en 1945 sur Hiroshima et Nagasaki (près de 350 000 morts), les 2343 essais atomiques dans l’atmosphère et sous mer effectués par les 5 puissances nucléaires mondiales officielles, le fonctionnement quotidien depuis les années 70 des différentes installations atomiques qui recrachent chaque minute des radio-contaminants dans l’air et l’eau, et les catastrophes nucléaires de : Mayak (1957 URSS), Three Miles Island (28 mars 1979 USA), Tchernobyl (26 avril 1986 Ukraine), Fukushima (11 mars 2011 Japon). Le niveau de radioactivité depuis 1945 en a doublé sur Terre :

effets_radioactivite_sur_corps-humain_1417.jpg  .  24_Association-Santé-Environnement-France_Dr-Halimi_catastrophe-nucléaire-Fukushima.jpg .

Cette nocivité est confirmée par nombre de scientifiques et plus précisément par des Professeur émérite, Docteur en physique nucléaire, Polytechnicien ingénieur du CEA, maître de conférence et directeur de thèse :
Mr Pierre Péguin, physicien retraité, Docteur ès sciences, Maître de conférences à l’Université Scientifique de Grenoble, directeur de thèse au CENG-CEA (Centre d’Études Nucléaires de Grenoble – CEA) – Dr Bernard Laponche, ingénieur de l’école polytechnique, Docteur ès sciences physique des réacteurs nucléaires, Docteur en économie de l’énergie, ancien ingénieur au CEA – Dr Michel Fernex, Docteur en médecine, Professeur émérite à la Faculté de Médecine de Bâle, membre de Scientific Working Groups à l’OMS – Didier Anger,ancien député européen, enseignant, président du CRILAN (Comité de Réflexion, d’Information et de Lutte Anti Nucléaire)

qui ont apporté leur témoignage de soutien à la Coordination anti-nucléaire du Sud-Est :

  01_01_Attestation_Pierre-Peguin.jpg .   Indiquez ci-dessous les faits auxquels vous avez assisté ou que  .   01_03_Attestation_Didier-Anger.jpg  .   01_04_Attestation_Bernard_Laponche_extrait.jpg  . 

D’autres scientifiques – des chercheur en biologie, biochimiste, médecin, chercheur, sociologue – démontrent aussi, à partir de leur pratiques et travaux de recherches, les effets mortels et délétères de la radioactivité et des activités nucléaires :

Dr-Alain-Dubois_chercheur-en-biologie.png. Dr Alain Dubois chercheur en biologie Muséum d’Histoire Naturelle/ INSERM
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement ici
.

J-Claude-Kouyoumdjan_Biochimiste-CHU-Henri-Mondor.png. Mr J-Claude Kouyoumdjan Biochimiste CHU Henri-Mondor (Creteil)
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement ici
.

Medecin-du-Monde_Michel-Brugniere.png. Dr Michel Brugniere Médecin du Monde (Afrique Gabon)
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement ici
.

Dominique-Laurier_IRSN.png. Mr Dominique Laurier, chercheur Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement ici
.

Annie-Thebaud-Mony.png. Mme Annie Thebaud-Mony, sociologue chercheur santé INSERM
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement  ici
.

Me-William-Bourdon.png. «  Areva ne pourra plus dire qu’elle ne savait » témoignage-vidéo de Me William Bourdon et Me Joseph Breham, association Sherpa (France)
(clic sur la photo pour visionner sur youtube) ou en téléchargement ici

__
2- « … Areva n’hésite pas à contaminer et tuer ailleurs d’autres enfants comme à Fukushima… »

Areva exploite des mines d’uranium au Niger et précédemment également au Gabon dont l’activité, au demeurant dans des rapports néo-colonialistes, provoque des contaminations environnementales redoutables et des atteintes à la santé des travailleurs et riverains dont des enfants.

Areva contamine la région d’Arlit au Niger (note Criirad 2008), empoisonne l’eau, l’air et la terre (site internet Greenpeace), campe dans des « non-respect des critères de potabilité de l’eau…  le dépassement et l’explosion des limites admissibles de l’OMS … quarante fois dépassées»  (Site « Bakchich » du 7/5/2007), « Areva disperse des ferrailles radioactives sur le marché d’Arlit » (Aïr-Info) et engendre pollution radioactive des sols et des maisons, tandis que des mineurs et des expatriés soufrent dans leur chair et leur esprit, principalement de cancers (Public-Senat).

  Note CRIIRAD 08-02 AREVA NIGER V5 _sans photos AREVA_  .  Note CRIIRAD 08-02 AREVA NIGER V5 _sans photos AREVA_  .  Note CRIIRAD 08-02 AREVA NIGER V5 _sans photos AREVA_  .  Note CRIIRAD 08-02 AREVA NIGER V5 _sans photos AREVA_  .  Rapport CRIIRAD 10-05 Niger Greenpeace Sol V1  .  Rapport CRIIRAD 10-05 Niger Greenpeace Sol V1  .  Rapport CRIIRAD 10-05 Niger Greenpeace Sol V1  .  Rapport CRIIRAD 10-05 Niger Greenpeace Sol V1  .     33_Niger-Areva_Greenpeace_Areva-empoisonne-eau-air-terre_2010.jpg  .   35-1_2007-05-07_Areva-Niger_contamination_nonresoect-normes.jpg .  35-2_2009_Areva-pression-sur-salarie_OMETA_mea_culpa.jpg  .  35-3_2009_Public-Senat_film_uranium.jpg
Au sujet de la catastrophe nucléaire de Fukushima, le propre site internet d’Areva titre « que s’est-il passé à Fukushima ? des Rejet de matières radioactives, l’océan est contaminé« . La conséquence sur les enfants qui sont les plus fragiles : nodules à la thyroïde, cancers, et d’autres terribles pathologies identifiées comme radio-induites (France 5 du 13/03/2014  » Fukushima : les enfants en première ligne « , Fukushima-blog du 15 juin 2011 « Appel à l’aide des mères de Fukushima »)

18_Areva_site-internet_Que s'est-il passé à Fukushima-1.jpg  .  2014-03-11_France5_Fukushima-enfants.jpg  .  2011-06-15_Fukushima-blog_Enfants-meres-.jpg  .

Des dizaines de milliers d’enfants et plus globalement les habitants ont été et sont toujours impactés négativement sur leur santé et le seront durablement par les rejets radioactifs issus de la centrale nucléaire en perdition de Fukushima à qui Areva a livré ses produits de fission «Mox » et qui se trouve dans le réacteur n°3 explosé (photos et article de presse) , « Les enfants de Fukushima meurent » (« EcoWatch juin 2014) :

  000_enfants-Fukushima_01.jpg  .  000_enfants-Fukushima_02.jpg  .  000_enfants-Fukushima_03.jpg  . 000_enfants-Fukushima_04.jpg  . 2013-03-11_1jourActu-enfants.jpg  .  2014-06-14_EcoWatch_Fukushima.jpg  .

C’est aussi ce qu’affirme l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) dans ses rapport et cartes de contaminations liés aux rejets radioactifs à Fukushima (octobre 2011) et dans ses estimations des doses de radioactivité potentiellement reçues par la population (décembre 2013). C’est aussi ce dont témoigne la presse tel le risque de hausse des cancers pour les habitants de Fukushima et le nombre de futures victimes (Radio-France International – février 2013, France Info de décembre 2013).

19_IRSN_Evaluation-66 jours-doses-externe-personnes-zone-Nord-Oues_Fukushima_2011_p01.jpg .  19_IRSN_Evaluation-66 jours-doses-externe-personnes-zone-Nord-Oues_Fukushima_2011_p02.jpg  .  Microsoft Word - IRSN_Fukushima_Doses_Population_11122013.doc  .  Microsoft Word - IRSN_Fukushima_Doses_Population_11122013.doc  .  Microsoft Word - IRSN_Fukushima_Doses_Population_11122013.doc  .   Microsoft Word - IRSN_Fukushima_Doses_Population_11122013.doc  .  Microsoft Word - IRSN_Fukushima_Doses_Population_11122013.doc  .   21_augmentation-cancer_Fukushima_RadioFranceInternationale_p01.jpg  .  21_augmentation-cancer_Fukushima_RadioFranceInternationale_p02.jpg22_France-Info_Fukushima_victimes_enquete.jpg

Magré ces constats terribles le lobby nucléaire et les instances sous influence sous-évaluent systématiquement les cancers d’enfants à Fukushima (Independentwho, décembre 2013) alors que les effets des radiations sur les organes sont connus de longue date (illustration)

25_IndependentWHO_Santé-Nucléaire_risque-cancer-enfants-Fukushima_sous-estimé_p01.jpg .  25_IndependentWHO_Santé-Nucléaire_risque-cancer-enfants-Fukushima_sous-estimé_p02.jpg  .  25_IndependentWHO_Santé-Nucléaire_risque-cancer-enfants-Fukushima_sous-estimé_p03.jpg  .  25_IndependentWHO_Santé-Nucléaire_risque-cancer-enfants-Fukushima_sous-estimé_p04.jpg  .   26_impact-radioactivité-sur-organes-humains.jpg  .

Ainsi dans la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (avril 1986) l’Académie des Sciences de New-York fait état à ce jour de près de 1 million de morts (Rapport de l’Académie des Sciences de New-York sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl mentionné par Tchernobyl-day 2013)

27_Academilliie-Siences-New-York_1million-morts-Tchernobyl_Chernobyl-Day_p01.jpg .  27_Academilliie-Siences-New-York_1million-morts-Tchernobyl_Chernobyl-Day_p02.jpg  .  27b_enfants-Tchernobyl.jpg  .

__

3 – « … des crimes d’Areva un peu partout dans le monde et en vallée du Rhône… »

Le terme « crime » est communément utilisé par les citoyens antinucléaires et les victimes, pour caractériser les effets délétères de la radioactivité et du nucléaire sur la santé, la vie et les zones devenues impropres à la vie; tout comme on voit fleurir pancartes et banderoles mentionnant :  « Areva Mafia », « Areva Danger », « Areva Menteur », « Areva ta tuer », « nucléaire=cancer »,… « Areva au lieu de faire la loi respecte-là », « Stop-Areva Trop c’est trop 42 ans d’escroquerie » :

2013_Flamanville.JPG  .   2011-2012-2013_Areva_salaries-en-greve_et_expression-citoyenne-CAN-SE.jpg  .  31-1_2012-2013-2014_Niger_manifestations-contre-Areva_coonialisme-et-victimes.jpg  .  31-2_2013-12_manifestation-anti-areva-niger-02.jpg
Dans les zones et secteurs victimes des agissements et comportements violents et délétères d’Areva : la parole et l’expression est directe et sans complaisance avec souvent des cercueils et croix siglés Areva, expression et cris à la hauteur des atteintes à la vie et à la santé à l’œuvre (cf :  panneau du nombre de victimes à l’entrée de la mine d’uranium nigériane d’Areva). Ainsi la veuve d’un salarié d’Areva décédé déclare : « le nucléaire a tué mon mari » (Le Dauphiné 2008)

  Microsoft Word - LeDauphineFuiteLaVeuveUnAncienDuTricastinTemoig .
« Crime » est aussi utilisé par les médias pour caractériser cette dure et sinistre réalité : Émission « le crime nucléaire » (« les dossiers de l’écran » du 23 septembre 1992 propos du Dr Pellerin du SFRP),  livre « le crime nucléaire » de Vladimir Tchertchov (Acte Sud 2006), Appel pour un Tribunal Russel contre le crime nucléaire civil,… la presse telle « Télérama »du 8 décembre 2009  précise : «  l’extraction du minerai tue… ces gens meurent en silence dans la souffrance « .

 29_Presse-TV_Lamarchedusiècle_Cime-Nucleaire-1992_p01.jpg .  29_Presse-TV_Lamarchedusiècle_Cime-Nucleaire-1992_p02.jpg  .  30_livre_le-crime-de-Tchernobyl_Tchertkoff_avril-2006.jpg  .  31_Tribunal-Russell-contre-crimes-nucléaire-civil.jpg  .  31-1_Telerama_2009-12-08.jpg  .   2014-04-15_Areva-Afrique-M-UDC.jpg  .  2014-04-23_Areva_Inde_zite-fr.jpg  .

et Areva se trouve condamné cycliquement pour ses agissements délictueux contre l’environnement et la santé :

.  31B2_condamnation-Areva-Comurhex-Narbonne-pollution.jpg  . 31B1_condamnation_Socatri-Areva_fuite-uranium-Tricastin.jpg  .

Areva et sa maison-mère le CEA se sont aussi rendu complice de crime contre l’Humanité (in « uranium africain, une histoire globale » de G.Hescht, chercheuse-historienne publié sous l’égide de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales et du CNRS / édition anglaise de 2012, édition française de 2016) :

Areva a contourné les décisions d’embargo de l’ONU et s’est fait complice du crime racial d’Apartheid en Afrique du Sud en maquillant (déjà!) ses activités telles les sources d’extraction de l’uranium en provenance d’AFS-Namibie pour les écouler sous une fausse origine sur le marché via son usine Comurhex-Narbonne-Malvési, atteintes à la santé et à la vie des travailleurs dans les mines d’uranium et de la population des cités minières , preuves à l’appui : Areva est accusée de trafic d’armes et de bien d’autres turpitudes comme la complicité d’esclavage… ou la destruction de documents et archives .

Livre-Uranium-Africain_Gabrielle-Hecht_MIT-2012.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p140-141.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p144-145.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p150-151.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p152-153.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p158-159.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p166-167.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p172-173.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p174-175.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p180-181.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p182-183.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p184-185.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p188-189.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p190-191.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p200-201.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p204-205.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p206-207.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p210-211.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p212-213.jpg  .  Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p216-217.jpgUranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p218-219.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p220-221.jpg  .  Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p222-223.jpg .  Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p224-225.jpgUranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p226-227.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p228-229.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p230-231.jpg  .  Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p232-233.jpgUranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p234-235.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p236-237.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p238-239.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p290-291.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p292-293.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p294-295.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p296-297.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p300-301.jpg  .  Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p306-307.jpgUranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p308-309.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p310-311.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p312-313.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p316-317.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p318-319.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p320-321.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p322-323.jpg  . Uranium-africain_une-histoire-globale_G-Hecht_2012_p326-327.jpg  .

Et Areva n’hésite pas à impliquer les appareils et forces militarisées des États pour imposer ses projets, mort compris comme en Inde ( L’Express-L’expansion 19/04/2011) et protéger ses possessions (Le Point 19/01/2013)

31A3_Mort_Inde_EPR-Areva.jpg   .  Niger : les forces spéciales protégeront les mines d'uranium d'A  .

Les victimes et morts d’Areva parlent malgré l’omerta et les pressions permanentes d’Areva. Ils sont mineurs et salariés d’Areva dans les mines du Niger, du Gabon, de France , ils sont simples riverains  et témoignent de leurs vies mutilées et anéanties du fait d’Areva. Areva qui est plusieurs fois condamné par la justice pour ses agissements mortels : « le géant du nucléaire condamné pour la mort d’un salarié… Areva reconnu formellement responsable  » (journal « le Parisien » du 12/05/2012 ), « une vie sacrifiée sur la mine d’uranium de Lodève … des dizaines d’anciens travailleurs de la mine sont décédés de cancers… c’est des générations de mineurs qu’on a sacrifiées. » (journal « l’Hérault du Jour » du 3/7/2012), « le nucléaire a tué mon mari » (veuve d’un salarié de la FBFC Areva in « Le Dauphiné » du 4/08/2008 ),  « Au moins une centaine d’expatriés d’Areva morts ou malades » (journal « Seine et Marne Le Parisien » du 4/7/2012 ) , «Cogema (Areva) l’a tué , 9 ans de souffrance… Mon frère assassiné par la Cogema (Areva)… condamnée pour faute inexcusable de l’employeur… »  (« midilibre laraiepublique » du 20/6/2012). Et la liste de morts établie par l’Association Serge Venel pour les anciens de la Cominak et Somaïr :

2012-05-12_LeParisien_Areva-condamne-mort-Mr-Venel.jpg  .  2012-07-03_mineur-Serge-Bolander_victime_plainte-contre-Areva.jpg  .  2012-07-04_LeParisien_Areva-aumoins100morts.jpg  .  2012-06-20_Condamnation-Areva-Cogema_mort-Mr-Giraud_Herault.jpg  .  2012-11-27_Reporterre_condamnation-Areva_crime.jpg  .  Temoignage_Odile_veuve-Alain_Tricastin.jpg  . Association_Serge_Venel_pour_les_anciens_de_la_Cominak_et_Somair_Liste-de-morts.jpg  .