Aller à…
RSS Feed

17 décembre 2017

Une base militaire US au sud de la Tunisie


Publié par Gilles Munier sur 5 Septembre 2017,

Catégories : #Tunisie, #Libye, #Algérie, #Trump, #Etat islamique

Une base militaire US au sud de la Tunisie

Par Ikram Ghioua (revue de presse : L’Expression -4/9/17)*

Une révélation du journal américain Washington Post qui avait cité une source du gouvernement américain.

Washington a toujours affiché à l’égard de l’Afrique du Nord son désir absolu d’y élargir son champ de manœuvres. Que des marines soient présents en Tunisie ou en Libye, n’est donc pas une surprise. Créer une nouvelle carte géopolitique constitue un objectif du Pentagone, d’où cette information, selon laquelle, il existe une base militaire au sud de la Tunisie. Une information rapportée par L’Expression en 2014 pour être démentie aussi bien par les Américains, que les autorités tunisiennes, pourtant cette base existe réellement. C’est le journal de presse Air Force Times qui révèle l’existence de cette base et pour preuve souligne cet organe de presse «l’enquête menée par l’US Air Force sur une agression sexuelle qui a eu lieu au sein de cette base l’an dernier».

Cette affaire de mœurs implique selon le journal «un lieutenant-colonel qui devrait être jugé devant une cour martiale le mois prochain pour agression sexuelle». Ce dernier ajoute encore la même source «Denis Paquette, du 722ème escadron aérien expéditionnaire de la base aérienne de Sidi Ahmed, en Tunisie, sera jugé à la base aérienne de Ramstein, en Allemagne, début septembre, selon le dossier du juge-avocat général». IL n’y a donc plus aucun doute sur la présence des G I’S dans le sud de la Tunisie au sein d’une base.

Cette vérité a été dévoilée l’année dernière par le journal américain Washington Post qui avait cité une source du gouvernement américain, selon laquelle «des drones non armés auraient commencé à survoler la Libye à partir de la fin du mois de juin 2016 et feraient partie de l’aide accordée par le ministère de la Défense américaine aux forces pro-gouvernementales libyennes dans leur combat pour déloger l’Etat islamique de la ville de Syrte». Mais encore une fois, l’information sera démentie.

Avant 2016, citant une source diplomatique, le quotidien français, Le Figaro relance et revient sur la question en soulignant, «l’existence d’une base américaine secrète en Tunisie, près de la frontière libyenne», et de préciser que «selon une source diplomatique à Tunis, les USA viennent de rénover une base désaffectée dans le Sud tunisien pour intervenir en Libye». Le Figaro, ajoute «cette base est située dans le gouvernorat de Tataouine, frontalier avec la Libye». En dépit des démentis exprimés par la diplomatie américaine et les autorités tunisiennes qualifiant «d’infondées les rumeurs persistantes à ce sujet».

L’implantation de camp militaire américain a été également abordée par le magazine Jeune Afrique, qui rapporte que «lors d’entretiens qui ont eu lieu le 20 novembre 2013 à Tunis, Ali Larayedh, l’ancien chef de gouvernement tunisien, avec le général David Rodriguez, patron du Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (Africom), a été question de pourparlers sur l’installation d’une base militaire américaine en cours d’implantation à Remada, dans le sud du pays, dans une zone placée sous contrôle militaire par décret présidentiel. Mais les travaux avaient débuté dès décembre 2011.»

A ce propos, le ministère tunisien de la Défense avait aussitôt réagi en déclarant que «les différentes informations relatives à la présence d’une base américaine en cours d’implantation à Remada sont dénuées de tout fondement». Ajoutant «Il serait absurde de concevoir un tel projet dans une zone urbaine. Et il suffit de se rendre sur place pour s’apercevoir qu’aucune base, américaine ou autre ne s’y trouve», avait précisé le ministère écartant «tout projet d’une telle nature». Comment donc expliquer la confirmation rapportée par Air Force Times? L’Algérie a-t-elle été consultée? L’on sait déjà que l’Algérie n’admettra sous aucun prétexte, une présence militaire étrangère à ses frontières, encore plus en ce moment, confient des sources sécuritaires, qui ajoutent être informées des visées qui se préparent. Encore dans quel but?

Source : L’Expressiondz.com

Sur le même sujet, lire aussi :

Vers un retour annoncé des Américains en Libye

Afrique : Missions d’espionnage privées américaines

3 000 soldats US en route pour l’Afrique

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,