Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2018

Corruption en Israël : pour 60% des Israéliens, Netanyahou devrait démissionner


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

 

Publié par Gilles Munier sur 24 Décembre 2017,

Catégories : #Israël, #Palestine, #Jérusalem, #Gaza

Manifestion anti-Netanyahou à Tel Aviv

Manifestion anti-Netanyahou à Tel Aviv

Revue de presse : i24NEWS (24/12/17)*©AFP

« La corruption: plus grand danger que l’Iran, le Hezbollah et le Hamas pour Israël » (Yaalon)

« La corruption est une maladie qui doit être guérie en élisant des gens honnêtes »

L’ancien ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a déclaré que la corruption était le plus grand danger auquel faisait face Israël, lors d’une manifestation anti-corruption samedi soir place Sion à Jérusalem.

« Il s’agit (la corruption) d’un plus grand danger que la menace iranienne, le (mouvement chiite libanais) Hezbollah, le Hamas », a déclaré Yaalon.

« La corruption est une maladie », a-t-il ajouté, « une maladie qui doit être guérie en élisant des gens honnêtes ».

Rassemblant des centaines de personnes, cette manifestation était à l’initiative de l’ancien ministre du Likoud, considéré aujourd’hui comme un adversaire de Benyamin Netanyahou.

Invoquant « son manque de confiance » dans le Premier ministre, il avait démissionné de son poste en mai dernier. Netanyahou avait offert le portefeuille de la Défense à Avigdor Lieberman, alors dans l’opposition, en vue d’élargir la coalition gouvernementale.

Cette décision de Netanyahou avait aussi été largement interprétée par les commentateurs comme une manœuvre destinée soit à sanctionner Yaalon, soit à écarter un potentiel rival au sein du Likoud.

4e « marche de la honte »

Cette protestation à Jérusalem vient faire écho à la « marche de la honte », où plusieurs milliers de manifestants se rassemblent le samedi soir à Tel-Aviv pour protester contre ce qu’ils appellent « la corruption du gouvernement » depuis un mois.

Samedi soir, pour la quatrième semaine consécutive, une douzaine de milliers de manifestants ont répondu présents, défilant sur le boulevard Rothschild de la ville blanche au rythme de slogans anti-corruption.

Les manifestants arboraient des pancartes appelant à la démission du Premier ministre Benyamin Netanyahou et des autres membres « corrompus » du gouvernement.

Dans l’une des enquêtes le visant, Netanyahou est soupçonné d’avoir reçu, illégalement, des cadeaux de personnalités très riches, dont le milliardaire australien James Packer et un producteur à Hollywood, Arnon Milchan. La valeur totale de ces cadeaux a été évaluée par les médias à des dizaines de milliers de dollars.

Une autre enquête cherche à déterminer si Netanyahou aurait essayé de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du quotidien israélien.

Le Premier ministre s’est constamment défendu de tout méfait et se dit victime d’une campagne pour le chasser du pouvoir. Il a laissé entendre mardi que la police allait recommander au conseiller juridique du gouvernement de l’inculper mais qu’il n’y aurait pas de suites.

Une majorité d’Israéliens (60%) pensent que Benyamin Netanyahou devrait démissionner si la police recommande qu’il soit inculpé dans les enquêtes de corruption contre lui, révélait samedi un sondage publié par Hadashot TV.

28% ont répondu qu’il ne devrait pas démissionner et 12% se sont abstenus.

Source : i24NEWS

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,