Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2018

Le quotidien Al Akhbar a publié la photo de l’agente du Mossad qui recrutait de hauts dirigeants français


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 3 Mars 2018, 21:04pm

Catégories : #Mossad, #Israel, #Jérusalem, #Palestine

 

Revue de presse : Al Manar  (28/2/18)* 

Le quotidien libanais Al-Akhbar a publié la photo de l’espionne du Mossad, qui selon Le Canard enchaîné, est entré en contact avec de hauts fonctionnaires du ministère de la Défense. Depuis deux ans, selon l’hebdomadaire, l’employée des renseignements extérieurs israéliens aurait en effet aurait même réussi à lier des contacts avec des hauts fonctionnaires.

Le ministère de la Défense a-t-il été infiltré par une espionne du Mossad?

La quadragénaire franco-israélienne, appelé Laurence Bendenir  (la transcription du nom pas certaine), a réussi à sympathiser avec un haut gradé du ministère de la Défense, auprès de qui elle se faisait passer pour une consultante dans les réseaux djihadistes (takfiristes). Mais l’espionne aurait réussi à tisser sa toile au-delà de la Défense, en se rapprochant de trois hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay, de Matignon et du ministère de l’Intérieur.

Il aura fallu l’intervention des services de renseignement français pour démasquer l’espionne. La DGSI et la DGSE ont en effet mis sous surveillance la quadragénaire. Une affaire sérieuse puisque, toujours selon Le Canard enchaîné, les personnalités qu’elle aurait approchées ont depuis changé de fonctions. Malgré la gravité des faits, la justice française n’aurait pas donné son aval à des poursuites.

En 2010 déjà, la France avait découvert une tentative du Mossad de recruter des agents français présent en Syrie, lors de l’opération Ratafia lancée par l’entité sioniste et l’Hexagone. En mars dernier, plusieurs agents de la DCRI avaient été mutés après avoir été suspectés de fournir des renseignements au Mossad et deux membres de l’ambassade d’Israël avaient dû quitter la France. Enfin, en 2011 et 2012, le Mossad avait essayé de faire acheter au renseignement intérieur français et à la direction de la police des moyens techniques piégés.

*Source : Al Manar

Plus d’histoires dejerusalem

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,