Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2018

«Des troupes américaines déployées en Algérie» affirme le Washington Post


 

France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 10 Mars 2018,

Catégories : #Algérie, #Afrique, #Trump, #Mali, #Maroc, #Tunisie

 

Par Khaled Bel (revue de presse : ObservAlgerie – 9/3/18)*

Les soldats américains sur le territoire algérien reçoivent une indemnité de «danger imminent». Le média américain  The Washington Post a lancé un pavé dans la mare dans un article relayant une information qui devrait intéresser les soldats américains et leurs familles.

En effet, Le Washington Post rapporte dans un article publié sur son site électronique hier 08 mars,  la décision du Pentagone qui a ajouté le Niger, le Mali et certaines parties du Cameroun à des zones où les troupes américaines reçoivent une indemnité d’un danger imminent, suite à l’embuscade, au cours de laquelle une force d’environ 50 terroristes armés ont attaqué une unité de 11 soldats américains et environ 30 soldats nigériens.

Le média américain de grand tirage révèle par ailleurs que «Les troupes américaines déployées en Algérie, le Burundi, le Tchad, le Congo, Djibouti, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Libye, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tunisie et l’ Ouganda» reçoivent déjà l’indemnité de danger imminent. Il laisse entendre que des soldats américains se trouvent d’ores et déjà sur le territoire algérien.

Dans un document détaillant les directives salariales du Pentagone, l’Algérie figure bel et bien sur la liste des pays dans lesquels les soldats américains reçoivent l’indemnité du danger imminent depuis le 07 Mars 1995.

Cependant, l’Algérie a démenti officiellement auparavant et à plusieurs reprises la présence de soldats d’un pays étranger sur son territoire. L’Etat algérien affirme à chaque occasion son attachement à sa politique non-interventionniste de son armée en dehors de ses frontières ainsi que son refus catégorique d’une présence militaire étrangère sur son territoire, même dans le cadre de collaborations sécuritaires.

Source : observalgerie.com

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,