Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2018

LIBYE : Littératures vagabondes – états d’âme à La Thalamège


Les grosses orchades, les amples thalamèges..

LIBYE

1. Ships Libya.jpg

Libye

 

Nicolas Sarkozy placé en garde à vue dans l’affaire du financement libyen de la campagne de 2007

Réseau International – 20 mars 2018

 

3. Flash-logo-2-1728x800_c-1728x800_c.jpg

 

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue ce 20 mars au matin par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Brice Hortefeux est également entendu.

 

4. Sarkozy Kadhafi.jpg

Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi sur le perron de l’Elysée le 12 décembre 2007.
© STEPHANE DE SAKUTIN Source: AFP

 

L’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue ce 20 mars au matin par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre dans le cadre de l’enquête sur le financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, selon une source proche du dossier. L’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux est également entendu ce même jour, en audition libre.

5. Moadab 1.jpg

6. Moadab 2.jpg

 

#Sarkozy actuellement en garde à vue ici à #Nanterre, suspecté d’avoir reçu de l’argent de la #Libye pour sa campagne de 2007 – Jonathan Moadab‏ @Jonathan_RTfr

Après une enquête du site d’investigation Mediapart en mai 2012, faisant état de soupçons de participation financière présumée de l’ancien président libyen Mouammar Kadhafi à la campagne victorieuse du candidat de l’UMP, des magistrats français ont été chargés de l’enquête. L’ancien chef de l’Etat français (2007-2012) a de son côté toujours nié ces accusations.

 

>

En France les journalistes en attente des suites du placement en garde à vue de Sarkozy

Nicolas Sarkozy est entendu pour la première fois dans ce dossier depuis l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2013 confiée à plusieurs juges d’instruction du pôle financier de Paris. La durée maximale de cette garde à vue est de 48 heures. A son issue, Nicolas Sarkozy pourrait être présenté aux magistrats en vue d’une mise en examen.

« La première chose que l’on demande à ce clown est de rendre l’argent »

Le 19 mars 2011, la France intervenait militairement en Libye avec ses alliés de l’OTAN, alors en proie à une guerre civile.

Cette intervention s’est soldée par la mort du président libyen le 20 octobre 2011, date à laquelle il est capturé dans les environs de Syrte par les rebelles libyens, puis lynché et tué. Trois jours avant le début de l’intervention française, le fils de Mouammar Kadhafi, Saïf al-Islam, accusait Nicolas Sarkozy d’avoir reçu de l’argent de la Libye pour financer sa campagne présidentielle en 2007. « Tout d’abord, il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen », avait-il affirmé.

 

7. Moadab 3.jpg

Depuis, plusieurs personnalités françaises et libyennes sont soupçonnées d’avoir joué les intermédiaires entre Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy. L’ex-secrétaire général de l’Élysée puis ministre de l’Intérieur Claude Guéant, un proche de Nicolas Sarkozy, a notamment été accusé par le « porteur de valises », l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, d’avoir réceptionné cinq millions d’euros en provenance de Mouammar Kadhafi entre novembre 2006 et début 2007.

Des personnalités françaises et libyennes au cœur de l’enquête

L’ancien Premier ministre libyen puis ministre du Pétrole Choukri Ghanem a lui été retrouvé mort noyé dans le Danube en 2012. Dans un carnet supposé lui appartenir et révélé par Médiapart, il retraçait au moins trois versements différents en provenance de trois personnalités libyennes, pour un total de 6,7 millions d’euros. Le carnet fait aussi état d’une réunion s’étant tenue le 29 avril 2007, soit pendant l’entre-deux-tours de la présidentielle, au cours de laquelle l’équipe de Nicolas Sarkozy aurait fait état d’une impatience toute particulière concernant le versement des fonds.

L’homme d’affaires français Alexandre Djouhri a été interpellé le 7 janvier 2018 à Londres. Intermédiaire financier, familier des réseaux de la droite française et proche de Nicolas Sarkozy, il est au cœur de l’enquête ouverte à Paris en 2013, mais il ne répondait pas jusqu’alors aux convocations des enquêteurs.

Source : https://francais.rt.com/france/48958-financement-libyen-c…

Via : https://reseauinternational.net/urgent-le-pilote-qui-a-pr…

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

Lire aussi :

8. Moadab 4.jpg

 

Mort de Kadhafi : Sarkozy visé par une plainte pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité

0. freccia nera piccola xx.GIF

https://francais.rt.com/international/44366-mort-kadhafi-…

 

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

Exclusif – Saïf al-Islam Kadhafi : « j’ai encore des preuves solides contre Sarkozy »

Carole Kouassy – Africa News20 mars 2018

 

9. Saif.jpg

 

Saïf al-Islam Kadhafi n’a pas attendu longtemps pour rebondir à la garde à vue de Nicolas Sarkozy, soupçonné d’avoir utilisé de l’argent libyen pour le financement de sa campagne victorieuse à la présidentielle de 2007.

Une réponse tardive, mais digne d‘être saluée, s’est réjoui ce mardi Saïf al-Islam Kadhafi dans une réaction exclusive à Africanews. Le fils de l’ancien guide libyen Mouammar Kadhafi a notamment “félicité la justice française pour l’arrestation de Nicolas Sarkozy” au cours d’un entretien téléphonique avec notre correspondante à Tripoli.

L’ancien président français (2007-2012) a été placé en garde à vue ce mardi dans le cadre d’une enquête notamment pour détournements de fonds publics et corruption active et passive. En janvier, l’instruction a été élargie à des faits présumés de “financement illégal de campagne électorale” pour une affaire ouverte depuis 2013 par la justice française.

Lire la suite…

 

 

Source : http://fr.africanews.com/2018/03/20/exclusif-saif-al-isla…

 

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

Conférence de presse de Saïf al-Islam Kaddafi en Tunisie : Plusieurs initiatives pour la Libye

 

Le fils de Mouammar Kadhafi, Saïf al Islam, organise une conférence de presse en Tunisie, ce lundi 19 mars 2018, pour annoncer plusieurs initiatives sur son pays, rapporte le portail Afrique Presse.

Aymen Bouras, chargé du programme politique de Saif al Islam sera en Tunisie pour exposer un vaste programme à même de sortir la Libye de la crise.

L’avocat Khaled Ghouil, qui sera présent lors de cette conférence, a indiqué que l’objectif de Saïf al Islam est de rétablir la paix à nouveau en Libye. Me Ghouil ajoute qu’il n’est pas nécessaire de juger Saïf al Islam par des tribunaux internationaux, étant donné que ce dernier a purgé sa peine en Libye.

Durant la conférence de presse, Aymen Bouras présentera la vision de Saïf al Islam pour la Libye pour une réconciliation nationale avec les différents partis politiques.

Source : https://directinfo.webmanagercenter.com/2018/03/19/libye-…

2. Frapeau Libyen.gif

Sombre anniversaire

L’art de la guerre

Libye, sept ans de malheur OTAN

Manlio Dinucci – il manifesto 20 mars 2018

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

10. sarkozy-cameron-libye.jpg

Sarkozy et Cameron célébrant leur victoire. La binette du criminel du milieu ne nous dit rien. Et à vous ?

 

Il y a sept ans, le 19 mars 2011, commençait la guerre contre la Libye, dirigée par les États-Unis d’abord, par l’intermédiaire du Commandement Africa, puis par l’OTAN sous commandement USA. En sept mois, étaient effectuées environ 10.000 missions d’attaque aérienne avec des dizaines de milliers de bombes et missiles.

À cette guerre participait l’Italie avec des chasseurs-bombardiers et des bases aériennes, déchirant le Traité d’amitié et de coopération entre les deux pays.

Avant l’attaque aéronavale déjà, avaient été financés et armés en Libye des secteurs tribaux et groupes islamistes hostiles au gouvernement, et infiltrées des forces spéciales, notamment qataries. Ainsi était démoli cet État qui, sur la rive sud de la Méditerranée, enregistrait « de hauts niveaux de croissance économique et des indicateurs élevés de développement humain » (comme documentait en 2010 la Banque Mondiale même). Environ deux millions d’immigrés, le plus souvent africains, y trouvaient du travail.

En même temps la Libye rendait possible avec ses fonds souverains la naissance d’organismes économiques indépendants dans l’Union africaine : le Fonds monétaire africain, la Banque centrale africaine, la Banque africaine d’investissement.

USA et France – comme le prouvent les emails de la secrétaire d’état Hillary Clinton – se mirent d’accord pour bloquer tout d’abord le plan de Kadhafi de créer une monnaie africaine, alternative au dollar et au franc CFA imposé par la France à 14 ex colonies africaines.

L’État démoli et Kadhafi assassiné, le butin à partager en Libye est énorme : les réserves pétrolières, les plus grandes d’Afrique, et de gaz naturel ; l’immense nappe phréatique nubienne d’eau fossile, or blanc en perspective plus précieux que l’or noir ; le territoire même de la Libye, de première importance géostratégique ; les fonds souverains, environ 150 milliards de dollars investis à l’étranger par l’État libyen, « gelés » en 2011 par mandat du Conseil de sécurité de l’ONU.

Des 16 milliards d’euros de fonds libyens, bloqués à la Euroclear Bank en Belgique, 10 ont déjà disparu sans aucune autorisation de prélèvement. La même grande rapine advient dans les autres banques européennes et étasuniennes.

En Libye les recettes fiscales de l’export énergétique, descendus de 47 milliards de dollars en 2010 à 14 en 2017, se trouvent partagés entre groupes de pouvoir et multinationales ; le dinar, qui auparavant valait 3 dollars, est aujourd’hui changé à un taux de 9 dinars par dollar, tandis que les biens de consommation courante doivent être importés en les payant en dollars, avec une inflation annuelle consécutive de 30%.

Le niveau de vie de la majorité de la population s’est écroulé, par manque d’argent et de services essentiels. Il n’existe plus de sécurité ni de réel système judiciaire. La pire condition revient aux immigrés africains : sous la fausse accusation (alimentée par les médias occidentaux) d’être des « mercenaires de Kadhafi » ils ont été emprisonnés par les milices islamistes jusque dans des cages de zoo, torturés et assassinés.

La Libye est devenue la principale voie de transit, aux mains de trafiquants d’êtres humains, d’un chaotique flux migratoire vers l’Europe qui, lors de la traversée de la Méditerranée, provoque chaque année plus de victimes que les bombardements OTAN de 2011.

Sont aussi persécutés les Libyens accusés d’avoir soutenu Kadhafi. Dans la ville de Tawergha les milices islamistes de Misrata soutenues par l’OTAN (celles qui ont assassiné Kadhafi) ont perpétré une véritable purification ethnique, en exterminant, torturant et violant. Les survivants, terrorisés, ont dû abandonner la ville.

Aujourd’hui ils sont environ 40.000 à vivre dans des conditions inhumaines, ne pouvant pas retourner à Tawergha. Pourquoi gardent-ils le silence ces représentants de la gauche qui il y a sept ans réclamaient à cor et à cri l’intervention italienne en Libye au nom des droits humains violés ?

Edition de mardi 20 mars 2018 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/libia-sette-anni-di-sventura-nato/

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

Libye – France

 

Rassemblement pour le soutien des habitants de Tawargha

Devant la Plaque des Droits de l’Homme, Place du Trocadero

Samedi le 17 mars 2018 à 14 heures

DOC MetaTV19 mars 2018

 

11. Manif - 1.jpg

 

12. Manif 2.jpg

 

À cause de l’effondrement total de l’État libyen par l’agression internationale et la guerre mondiale menée par 42 pays en 2011, et à cause aussi de la soi-disant « Protection des civils » décidée par les Nations Unies et mise en œuvre par la Œuvres et d’autres pays, des milliers de Libyens vivent aujourd’hui, déplacés en dehors de leurs maisons et de leurs villes, sont harcelés par les milices djihadistes, habitent dans des tentes et ne survivent que grâce aux aides d’organisations humanitaires et onusiennes.

Les droits des libyens sont bafoués et ces populations peuvent difficilement se retrouver en tant qu’êtres humains ayant vécu dans la sécurité, la stabilité et la satisfaction de leurs besoins nécessaires, à cause de la répression exercée par les milices, les extrémistes, les bandes criminelles et leur domination sur toutes sortes de pouvoirs et de richesses.

La tragédie de Tawargha est l’un des résultats du prétendu programme de protection des civils mené en 2011 qui a abouti à la destruction de l’État libyen. En raison des mensonges et des allégations des agresseurs, les habitants de Tawargha sont illégalement punis pour des actes dont ils n’ont pas été l’auteur, par le déplacement, l’exil et la torture. Parce qu’ils refusent de trahir leur patrie, refusent d’obéir aux milices qui veulent tout contrôler et qu’ils refusent la soumission et  de vendre le pays à l’extrémisme, à la tyrannie et au racisme, qu’ils sont maintenant sanctionnés.

Le fait que les milices de Misrata, empêchent les propriétaires de la terre et des maisons d’exercer leur droit de retour, est un crime international sanctionné par les normes juridiques internationales les plus claires et les plus reconnues par la communauté internationale.

Lire/voir  la suite…

 

13. Manif 3.jpg

Hommage à Elgiabu Ramadan

Source : https://meta.tv/rassemblement-soutien-aux-habitants-de-ta…

 

2. Frapeau Libyen.gif

Russie

La police britannique a trouvé le passeport de Poutine sur les lieux d’un empoisonnement à Salisbury

 

14. Passeport poutine.jpg

 

Salisbury – Les derniers doutes sur la culpabilité de la Russie dans l’empoisonnement de l’ancien espion Sergueï Skripal ont été éliminés. Comme l’a annoncé le gouvernement britannique aujourd’hui, le passeport du président russe Vladimir Poutine a été retrouvé sur les lieux à Salisbury.

Selon le Premier ministre Theresa May, le passeport n’a été retrouvé que maintenant, après une autre fouille de la scène de crime, car il était resté caché sous une feuille morte, tombée là.

« La Russie a 24 heures pour extrader Vladimir Poutine pour qu’il puisse être interrogé à Londres, selon un communiqué publié par le gouvernement britannique. Tout refus sera considéré comme un aveu de culpabilité. »

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

Source : http://lesakerfrancophone.fr/la-police-britannique-a-trou…

Source d’origine ; http://www.the-postillon.com/2018/03/salisbury-putin.html

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

 Malgré les très lourdes présomptions qui pèsent sur lui et la courageuse ingérence anglaise…

 

Présidentielle 2018

 

[L’affreux Vladimir Poutine est réélu au 1er tour avec 76,69% des voix]

 

15. Poutine 19 mars.jpg

 

99,98% des bulletins de vote dépouillés (13:29 20.03.2018 heure de Moscou)

Le taux de participation est de 67,98%

En tête Vladimir Poutine avec 76,69% des voix

Bulletins dépouillés à l’heure actuelle. Un carré représente 0,1% des suffrages exprimés

La somme des % des voix accordées aux candidats peut être inférieure à 100%, le dépouillement prenant en compte les bulletins non valables

 

L’écrasante majorité des Russes ayant voté à l’étranger ont soutenu la candidature du Président sortant, Vladimir Poutine. La Commission électorale centrale (CEC) vient de rendre publics les résultats du vote à l’étranger.

Le score des Russes ayant voté à l’étranger dépasse le résultat général. Près de 85% des votants ont donné leur voix à Vladimir Poutine comme en témoignent les données publiées ce mardi par la Commission électorale centrale.

Retrouvez plus d’articles sur l’élection présidentielle en Russie dans notre dossier spécial

«C’est ainsi qu’ont voté nos compatriotes à l’étranger: Vladimir Poutine a recueilli 84,99% des voix», soit 403.942 personnes, a appris Sputnik auprès de Vassili Likhatchev, membre de la CEC.

Vient ensuite le candidat du Parti communiste (KPRF) Pavel Groudinine avec 5,04%, puis la candidate «contre tous» Ksénia Sobtchak créditée de 4,07% des voix, a-t-il précisé.

 

16. Vote france.jpg

 

Les Russes installés en France créent la surprise en plébiscitant largement Poutine

Ces résultats divergent avec ceux enregistrés à l’échelle nationale. À l’issue du dépouillement de 99,94% des votes, Vladimir Poutine a été réélu avec 76,69% des voix. Pavel Groudinine se classe deuxième avec 11,77% des suffrages et Ksénia Sobtchak arrive quatrième avec uniquement 1,68%, devancée par son principal « adversaire » lors des débats, Vladimir Jirinovski (5,65%).

La présidentielle russe s’est tenue le 18 mars 2018 dans les 85 régions du pays et dans 401 bureaux de vote à l’étranger. Plus de 100 millions de personnes ont pu voter. Cette année, les deux nouvelles régions du pays, la Crimée et Sébastopol, rattachées à la Russie suite à un référendum en 2014, ont également participé à l’élection. Le taux de participation est de 67,47%.

Voir l’intégralité :

https://fr.sputniknews.com/russia-elections-2018/20180316…

17 Poutine & Medvedev. Poutine et Medvedev.jpg

Des électeurs russes (inconscients !) célèbrent la victoire de Vladimir Poutine avec des drapeaux à l’effigie du Président et du Premier ministre.

 

2. Frapeau Libyen.gif

 

 

 

Mis en ligne le 20 mars 2018

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,