Aller à…
RSS Feed

20 avril 2018

Tout savoir sur ce que Sarkozy doit se reprocher …


ELAC & ALAC WEBSITE

Luc Michel

Jeudi 22 mars 2018

ELAC & ALAC WEBSITE/
2018 03 21/
http://www.elac-committees.org/
https://www.facebook.com/elac.committees/
https://www.facebook.com/ALAC.org/

Voilà Sarkozy rattrapé à nouveau par « la vengeance de Kadhafi » !
Tripoligate, Karachigate, Qatarigate : on est au coeur de la corruption française …

* Voir sur PCN-TV /
LUC MICHEL: SARKOZY RATTRAPE PAR KADHAFI ET LE TRIPOLIGATE !
sur https://vimeo.com/100611190

Nicolas Sarkozy à nouveau face à la justice. Cette fois-ci dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. A l’issue d’un deuxième jour de garde à vue, l’ancien président de la République a été mis en examen, mercredi 21 mars, des chefs de « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens », a indiqué une source judiciaire à franceinfo. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

QUELQUES PRECISIONS SUR LES MOTIFS DE LA MISE EN EXAMEN DE NICOLAS SARKOZY :

* La « corruption passive » signifie qu’il est soupçonné d’avoir reçu des fonds de la part de quelqu’un qui avait un intérêt à lui verser de l’argent.

* Le « recel de détournement de fonds publics libyens » signifie que les juges estiment que les indices dont ils disposent montrent que Nicolas Sarkozy a pu détenir illégalement de l’argent public venu de Libye.

* Le « financement illégal de campagne électoral » signifie que les juges considèrent détenir des éléments suffisants pour montrer que le mode de financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy n’est pas en accord avec la loi.

22h07 : « Parfois l’acharnement qui nous est reproché par certain peut avoir son utilité »

Sur franceinfo, le journaliste de Médiapart à l’origine des révélations sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy rappelle que l’ex-président est présumé innocent, mais souligne que sa mise en examen constitue « une accélération judiciaire » …

LES CASSEROLES DE M. SARKO

Deux jours de garde à vue. La première audition de l’ancien chef de l’Etat avait démarré mardi à 8 heures dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), avant de se terminer mercredi, en début de soirée. Nicolas Sarkozy avait été autorisé à rentrer chez lui la nuit précédente.

* Un dossier tentaculaire. Cette mise en examen de Nicolas Sarkozy marque un coup d’accélérateur dans ce large dossier instruit par des magistrats du pôle financier depuis 2013. Les juges s’intéressent à des flux financiers impliquant des protagonistes liés au régime de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi. L’ex-président de la République a toujours rejeté ces accusations. Il a à nouveau nié les faits.

* Une nouvelle affaire judiciaire. Ce n’est pas la première fois que la justice s’intéresse ainsi à Nicolas Sarkozy. L’ancien président de la République avait été mis en examen dans l’affaire Bettencourt, mais avait bénéficié d’un non-lieu.

* Il est revanche poursuivi dans l’affaire Bygmalion, dans laquelle il est lui est reproché d’avoir dépassé le plafond des dépenses électorales lors de sa campagne présidentielle de 2012.

* Le parquet a également requis son renvoi devant un tribunal correctionnel dans l’affaire dite des écoutes. Dans ce dossier, Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès d’un haut magistrat de la Cour de cassation.

ELAC WEBSITE/
THE JAMAHIRIAN RESISTANCE NETWORK

* Website :
http://www.elac-committees.org/
For Direct Democracy and Libyan Jamahiriya ! /
Le Réseau de Résistance pour la Démocratie Directe et la Jamahiriya libyenne ! /
СЕТЬ СОПРОТИВЛЕНИЙ ДЖАМАХИРИИ – За Прямую Демократию и Ливийскую Джамахирию!

 

Le sommaire de Luc Michel
Les dernières mises à jour

Source : Luc Michel

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,