Aller à…
RSS Feed

20 juin 2018

1.873 ONG accusent Sarkozy d’avoir «déstabilisé l’Afrique»


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 10 Décembre 2016,

Catégories : #Libye, #Algérie, #Tunisie, #Egypte, #Irak, #Mali, #Syrie
1.873 ONG accusent Sarkozy d’avoir «déstabilisé l’Afrique»

Revue de presse : Reuters/Sputnik – 9/12/16)*

L’ex-président français est dans le collimateur d’un groupe d’organisations non-gouvernementales africaines qui l’accusent d’avoir engagé la France dans des opérations de déstabilisation de plusieurs pays africains, dont le Gabon, la Guinée équatoriale et surtout la Libye.

Regroupant 1 873 ONG de l’ensemble du continent africain, la coalition vise à engager des poursuites contre l’ancien président français Nicolas Sarkozy et les avocats William Bourdon et Robert Bourgi pour « déstabilisation de la Libye, pillage, complicité de déstabilisation, tentative de déstabilisation du Gabon et de la Guinée équatoriale », a annoncé La Tribune.

« L’Afrique a changé, l’Afrique ne se laissera plus dicter des lois de l’Occident. Nous mettrons fin aux pillages de notre continent par les occidentaux et nous mettrons fin aux pillages des dirigeants africains irresponsables. Les dirigeants qui s’amuseront à vouloir piller leur pays se feront chasser par le peuple et seront traduits devant la justice de leur pays », a déclaré le secrétaire général de la coalition, Boubacar Gueye.

La coalition a évoqué des tentatives de déstabilisation au Gabon, en Guinée équatoriale et surtout en Lybie. M. Gueye a pointé du doigt l’implication de la France et « la complicité de ses marionnettes » dans la mort du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. La coalition ne s’est pas arrêtée là, elle a également déposé une plainte contre l’Onu « pour avoir cautionné la déstabilisation de la Libye, provocant jusqu’à ce jour des milliers de morts ».

L’étape suivante : déposer une plainte dans un pays africain et également à la Haye, où siège la Cour internationale de justice. Mais pour l’heure, la coalition compte lancer une campagne médiatique de dénonciation afin de « mettre fin aux ingérences de la France dans la gestion de nos États (africains).

*Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,