Aller à…
RSS Feed

19 septembre 2018

La Palestine, c’est moi !!Regarde-moi !


Zoheir Nedjari

10/09/2018

Je suis venu t’avertir !
Désormais, la Palestine c’est moi !
Je le crie à plein gosier, je te le dis à haute voix :
Tant que durerait cette aberration, la Palestine, c’est moi !

****
Regarde-moi, il n’y a que moi !!
Je te répète : la Palestine, c’est moi !!!
Les autres sont partis trinquer,
Signer les conventions, parlementer,
Chatouiller les microphones pour « dénoncer »,
Divaguer à toute circonstance, négocier ;
Lécher les mains de ceux qui t’ont envoyé
Ceux qui t’ont bourré d’herbes pour pouvoir m’affronter…
.Regarde-moi ! Je connais ce regard !!
Celui de la peur et de la lâcheté ;
Celui d’un homme qui sent sa fin roder !!

****

Regarde- moi, fais-moi face, espèce de couard !
Tu as tué mon père sans que je lui dise au revoir,
Sans un baiser d’adieu sur son front
Ils n’ont pas pu rassembler ses restes ;
Ma mère fut abattue d’un seul coup, tel un sanglier :
Elle dissimulait la plus redoutée des bombes : sa grossesse !
Alors qu’elle défendait son olivier,
Témoin muet de tant de bassesse et de cruauté,
Le sang de ma sœur ainée s’est mélangé avec celui de ses élèves
Un raid à ciblé leur école le jour où je suis né ….

*****
Regarde-moi ! Ne me reconnais-tu pas ?
Je suis celui à qui tu as ôté toute espérance,
Celui à qui tu as à jamais effacé le sourire
A qui tu as enchainé l’enfance
Alourdi d’interdits, couvert de censures
Toute école que j’ai fréquentée est démolie
Toute mosquée où je me suis prosterné est ravagée
Tous les sentiers que j’empruntais sont barrés

*****
Ouvre cette porte, je te l’ordonne !
Il y a longtemps que je n’attends plus personne !
Tous ceux qui ont osé m’approcher
N’y sont jamais arrivés :
Ecorchés vifs à même mon palier ;
Ecrasés par tes engins infernaux, assaillants
Par tes obus à base de phosphore blanc,
Soit ils attendent toujours à quelque barrage
Espérant et priant pour un incertain passage
Endurant intempéries, barbaries et outrages.
Soit cloitrés derrière tes prisons infectées !

*****
Ouvre cette porte, espèce de vaurien !
Il y a belle lurette que je n’attends plus rien ;
Les aides humanitaires échouent entre tes sales mains
Flottilles, navires, fourgons, n’importe quelle cargaison,
Détraqués, ravagés à coup de raids avant d’arriver à destination !
Au su et au vu du monde entier révolté
Sous les yeux ensommeillés des UN « choquée », stupéfiée !

*****
La Palestine, c’est moi !
Ose donc me regarder espèce d’abruti craintif
Qui vient affronter mon innocence sous sédatifs ;
Car c’est ça ? Tu te gaves, tu pus de corrosifs
:Même tes frères t’ont renié,
Te considèrent comme un cancer qu’il faut au plutôt trancher
Ils sont de plus en plus nombreux à le manifester
A le crier très haut au risque de s’incarcérer…
Ils sont plus que jamais résignés à déraciner
Cet apartheid dont tu n’es que le stupide jouet !

*****
Ouvre cette porte, assassin !
Je m’en vais trouver les copains
Compagnons de pierres, frères de sang,
Hommes avant le temps
Nous allons porter sa dot à notre bien aimée
Chacun y va de son mieux
Amour, dévotion, sacrifice, florilèges…
Et ce fluide rougeâtre prêt à la désaltérer…
Ouvre cette porte, je vais encore rater le cortège !!
La Palestine, c’est moi !!!

L’image contient peut-être : 2 personnes, plein air

Laisser un commentaire

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,