Aller à…
RSS Feed

15 décembre 2018

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog


 

 

 

 

COMMÉMORATIONS ET AUTRES BRICOLES

 

 

Et, bien entendu, la suite de :

AUX URGENCES !

 

 

 

Ouvrez le ban : congrès de criminels sous l’Arc de triomphe.

Jacques-Marie BOURGET – Le Grand Soir – 17.11.2018

 

 

« Certes, en fin de carrière avec son club Paris St Germain, Pétain a marqué bien trop de buts contre son camp. Mais, pour la partie jouée à Verdun, quel as ! ». C’est ce que j’ai compris du commentaire présidentiel, livré lors de l’interminable procession de Macron sur le front national. Après de telles louanges honteuses, il a bien fallu contrer, se battre, colmater les brèches de l’histoire, comme les sacs de sables écartent la crue. Ça prend du temps, ça éloigne l’attention et c’est fatigant. Résultat, aujourd’hui le souvenir du Maréchal me voit las.

Et pourtant, pendant ces commémorations nous en avons vu défiler des monstres. Qui ont été léchés, embrassés, caressés, félicités comme des vainqueurs du Tour de France. La priorité allant au scandale né de la réhabilitation d’un total salaud, l’urgence nous a laissé échapper de beaux spécimens de criminels, « contre l’humanité » ou « de guerre ». Comme on veut, c’est à la carte. Celle du monde. L’Arc était donc le triomphe du travail de bourreau. Et un soldat inconnu ventriloque aurait pu, depuis la tombe, lancer à l’intention des maîtres et ex-maîtres de monde (Hollande étant absent pour cause de patinoire, Obama au golf et des deux Clinton à la banque) : « je suis le mort inconnu libyen, syrien, afghan, malien, yéménite. » La liste reste ouverte. Sans doute pas totalement fier de cette assemblée sanglante, l’Elysée a peu « communiqué » sur la liste des excellences, celles qui pourvoient les petits cimetières sans lune, mais avec croissants.

Devant l’écran de télévision, c’est comme au ball trap que j’ai tenté de noter quelques assassins plus assassins que les autres. Avant de citer quelques reîtres et sicaires majeurs, je souhaite parler d’un autre crime, celui-ci (encore) contre l’histoire. Quand on connait les règles de la symbolique diplomatique, on sait que le chef d’état du Zanzibar occidental doit s’asseoir au fauteuil 3, alors que le maître du Zanzibar oriental, lui, ne vaut pas mieux que la chaise 52, si ce n’est l’électrique. Il suffit qu’il ait envoyé une carte de bonne année à Poutine pour mériter le placard à balais. Et là, sous l’Arc, le scandale a été que Hashim Thaçi, le mafieux qui se présente comme le « président » d’un état qui n’existe pas, le Kosovo, a été assis directement dans les effluves du Vétiver d’Angela Merkel. Un poil plus et il était au premier rang. Dommage que Pol Pot nous ait quitté prématurément, ici il aurait été assis sur la flamme.

En revanche Aleksander Vuvic lui, le garçon qui préside la Serbie, a été rejeté à deux pas de la dame pipi. Poli, ce président d’un vrai état, allié historique de la France, n’a pas protesté. Pas même d’un propos acerbe. Je l’ai déjà écrit, j’aime Macron car il a un côté Trump, c’est un petit prince de l’invention (rappelons que l’excellent Donald, lors d’une réception, vient de confondre les Balkans et les Etats Baltes). Avec lui pas besoin de faire gaffe, il la fait pour vous. S’il est en manque, Benjamin Griveaux qui confond l’héroïque Marc Bloch avec l’épouvantable Charles Maurras, prendra le relais. Ainsi donc, Aleksandar Vucic a été mis au coin.

Lire la suite ici…

 

 

 

En anglais sur le même sujet

 

War Criminals in High Office Commemorate the End of World War I

Michel Chossudovsky – Global Research – 14.11.2018

 

 

November 14, 2018 « Information Clearing House » –   In a bitter irony, several of the World’s leaders who were “peacefully” commemorating the end of World War I in Paris including Trump, Netanyahu, Macron and May are the protagonists of war in Afghanistan, Palestine, Syria, Libya, Iraq and Yemen.

To put it bluntly they are war criminals under international law.

They have blood on their hands.

What on earth are they commemorating?

In the words of Hans Stehling: “As We Honour the 15 Million Dead of 1914-1918, a Demented US President Flies into Paris with Plans to Attack Iran” [with nuclear weapons] (Global Research, November 12, 2018)

Lest we forget: War is the ultimate crime, “The Crime against Peace” as defined under Nuremberg.

The US and its allies have embarked upon the ultimate war crime, a Worldwide military adventure, “a long war”, which threatens the future of humanity.

The Pentagon’s global military design is one of world conquest.

 

[Un remake de « Je suis Charlie » ?]

 

The War to End all Wars??? 

One hundred years later: What’s happening NOW in November 2018 ?

READ MORE…

Source : https://www.globalresearch.ca/video-war-criminals-in-high-office-commemorate-the-end-of-world-war-i/5659628

 

 

Et n’oubliez pas la bande à Mermet bannie de France Inter, qui fait du si bon boulot (pas à la manière de l’autre).

Dossier : 14-18 dans les archives de Là-bas

NI PÉTAIN, NI AUCUN !

 

 

 

Ni Pétain, ni les autres. En honorant nos brutes galonnées, Macron ne fait que rabâcher le vieux mensonge des maitres et de leurs larbins : historiens, militaires et politiciens. Faire croire que, du poilu au maréchal, ils ont héroïquement donné leur sang pour nous autres et pour la France. Des Résistants en somme ?

« Ils se battirent pour que la France reste la France ». Des sanglots dans la voix, Macron repeint les poilus en résistants et en héros qui seraient morts pour sauver la France. Mais la France depuis un siècle rejette ce mensonge des maitres et des brutes galonnées. Non, ils ne se sont pas sacrifiés, ils ont été sacrifiés. Le Chemin des Dames n’est pas le Vercors. Non, ils n’ont pas consenti, ils ont été contraints. Chacun en France a un grand-père qui fut un morceau de cette chair à canon. Sous ces quatre années de commémoration insipide la mémoire a fait son chemin souterrain malgré tout. Une lettre retrouvée, un nom sur du marbre, un dessin sur un carnet, un bout de soulier, des silences. Rien de glorieux dans ces silences mais des souffrances sans fond, sans nom. Un hébètement. En faire des résistants est une insulte à leur mémoire tout comme à la mémoire des résistants du Limousin ou de l’affiche rouge. Fous de peur, de poux et de pinard, la gueule arrachée dans la boue des tranchées, jamais la chair à canon n’a accepté d’être de la chair à canon. Jamais. Le poilu, ce héros, c’est la figure que l’oligarchie impose depuis un siècle, de commémorations en représentations, de films en livres scolaires, de recherches savantes en bandes dessinées. Pour Macron et son vieux monde il s’agit d’effacer ce que disait Anatole France « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ». Voilà pourtant bien de quoi débattre âprement aujourd’hui.

Cette guerre fut la matrice de la violence totalitaire mais aussi le moyen d’amputer la force ouvrière et paysanne. Le chauvinisme a servi à détruire le profond mouvement social du début du 20eme siècle. Dans les neufs premiers mois de la guerre, 500 000 petits français furent tués. Par consentement ? Pour que la France reste la France ? Oui, celle de Nivelle, de Foch, de Mangin, de Pétain, des banques et de la grande industrie, et du monde politique à leur service, c’est à dire le monde de Macron, le beau monde avec du sang de pauvre sur ces gants blancs, le beau monde qui porte l’entière responsabilité de ce massacre, le beau monde criminel. « Un massacre entre des gens qui ne se connaissent pas au profit des gens qui se connaissent et ne se massacrent pas » disait Paul Valéry. Est-ce là, une manière de voir a posteriori, après la bataille en somme ? Non. En 1915, depuis la prison où elle était enfermée pour incitation à la désobéissance, Rosa Luxembourg écrivait dans son journal :

« La guerre entre les nations est venue imposer la lutte des classes, le combat fratricide du prolétariat, massacre d’une ampleur sans précédent. Ces millions de morts, neuf sur dix sont des ouvriers et des paysans, c’est une guerre inédite, industrielle, déclenchée au nom du nationalisme mais menée pour la domination des marchés. Cette guerre ouvre en vérité la voie à la mondialisation du capital, à la conversion de toute richesse , de tout moyen de production en marchandise et en action boursière. Elle transforme les êtres en matériel humain. C’est l’avenir d’un socialisme humaniste que cette guerre est en train de détruire ».

Nous, nos héros, nos résistants, sont les 15 000 qui désertèrent chaque année, ce sont d’abord les mutins, les milliers de mutins qui mirent la crosse en l’air, les 3 700 qui furent condamnés, les 953 fusillés pour l’exemple, nos héros sont aussi les mutilés volontaires et tout ceux qui fredonnaient la chanson de Craonne, quitte à se faire casser les dents à coups de crosse. Oui, ceux là « se battirent pour que la France reste la France ». La nôtre. Celle de Georges Mermet, mon père. Pas un héros non plus celui là, mais « de la viande », une de ses expressions quand il nous racontait le Chemin des Dames, la Somme, l’Italie, « On était de la viande ». Né en mai 1897, mon père, apprenti orfèvre de Belleville, mobilisé au début de 1916 fut de tous les fronts et de toutes les blessures jusqu’au bout. Éventré, brûlé, traumatisé, il n’a pas fait ça pour votre France monsieur Macron. Je ne veux pas parler à sa place, on n’ouvre pas une boutique dans un cimetière mais, en hommage à sa mémoire je veux juste évoquer ce 13 mai 1993, lors de son enterrement dans l’église de notre banlieue rouge. Discours, fleurs et recueillement, lorsque deux messieurs s’approchèrent et déployèrent un drapeau tricolore sur le cercueil. De la part de la mairie ? De la part d’une organisation d’anciens combattants ? Toujours est-il qu’aussitôt, à la demande de notre mère, l’un d’entre nous se glissa jusqu’à eux et leur demanda d’enlever immédiatement ce bout de tissu. Ce qu’ils firent aussitôt, lentement, laissant apparaître le beau bois blond du cercueil, blond comme la chevelure de Georges lorsqu’il avait vingt ans au Chemin des Dames.

Daniel MERMET

 

Retrouvez-ci dessous notre dossier sur 14-18, une sélection de 4 émissions, radio et vidéo, un fragment de mémoire populaire à écouter et réécouter, pour que plus jamais nous ne soyons de la chair à canon.

 

À écouter

 

Craonne, rose rouge pour Georges Accès libre

Écouter

Il y a cent un ans, au Chemin des Dames, tout ceux qui montaient tombaient dans le ravin. 40 000 en sept jours, dont beaucoup de tirailleurs sénégalais. Les bidasses se révoltèrent, crosses en l’air. Longtemps interdite, la chanson de (…)

Les lettres de Craonne Accès libre

Écouter

En novembre 1998, Là-bas si j’y suis avait proposé aux auditeurs une série d’émissions pour commémorer la 1ère Guerre mondiale et les centaines de milliers de sacrifiés de cette Grande boucherie. Quatre émissions qui ont beaucoup marqué les (…)

 

À voir

1er Juillet 1916, beau temps sur la Somme Accès libre

Voir

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus (…)

La grande guerre des classes Accès libre

Voir

La première guerre mondiale en abrégé : il y a un siècle, Zorro est arrivé, les méchants ont perdu, et la paix est revenue grâce au sacrifice héroïque des braves soldats Américains. Pour ceux qui auraient des doutes sur cette version de (…)

 

Source : https://la-bas.org/la-bas-magazine/dossiers/ni-petain-ni-aucun

 

 

 

Mais on n’arrête pas l’histoire ni la défense de nos terres d’héroïsme et de liberté contre les Huns, Cocos, Russes…

 

Israël va assurer le maintien de l’ordre sur les côtes européennes – Pour protéger le continent des réfugiés ?

 

« Il faut que deux millions de Palestiniens soient à toute force maintenus dans leur camp de concentration au grand air, continuent à y être torturés, bombardés, affamés et finalement éliminés. »

Peter Koenig  – I.C.H. – 14.11.2018

 

 

 

On dirait une mauvaise plaisanterie mais ce n’en est pas une. C’est la réalité. Un gouvernement fasciste va aider un autre gouvernement fasciste. Oui, j’ai déjà écrit sur l’Occident envahi par le fascisme, en avertissant que l’Union (la non-union !) Européenne était en train de devenir – et de le devenir de plus en plus vite –une dictature fasciste, sous couleur de protéger la démocratie, en se prétendant une démocratie ; et ce, grâce à ses dirigeants (sic) non-élus de la Commission Européenne (CE). Les citoyens de l’U.E. ont le cerveau tellement lavé par les mensonges de la propagande néo-libérale, qu’ils croient vivre au cœur de la démocratie, qu’ils sont libres et qu’ils sont protégés 24 heures par jour, 7 jours sur 7, par leurs armées et leurs polices.

En fait, on peut voir ce genre de protection à peu près à tous les coins de rues des principales villes de France, le pays qui a eu le front d’inscrire l’état d’urgence dans sa Constitution. D’autres se font bien entendu un devoir d’imiter l’exemple de Macron. Ce n’est pas surprenant : les gouvernements des pays membres de l’U.E. ont tous été « mis en place » par des élections bidon, avec l’aide de Cambridge Analytica – et autres arnaques de médias sociaux désormais connus de la terre entière – et celle des myriades de MSM (= médias mainstream). Ce serait vraiment par une étrange coïncidence que pratiquement tous les chefs des États de l’Union Européenne adoptent des doctrines néo-libérales ou nazies. Il n’y a entre eux que quelques détails qui diffèrent. Plus évident encore : les néo-nazis sont qualifiés de « populistes » sans se préoccuper du fait qu’un populiste est quelqu’un qui est aimé par le peuple. Est-ce que ce ne serait pas justement ça, la démocratie ?

Lire la suite ici…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50608.htm

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

 

 

AUX URGENCES

II.

Quand on fonce sur les urgences, il n’est pas question de lever le pied…

 

Julian Assange, ce héros

Maria Poumier – Entre la plume et l’enclume 18.11.2018

 

Certains ont reproché à Julian Assange de ne pas s’attaquer aux petits secrets puants de « l’État juif » alors que Wikileaks a mis à nu les ulcères de chaque pays au monde, dynamitant les diplomaties, dynamisant les oppositions justes. Mais ce choix est probablement un bouclier bien choisi : Assange a le soutien de la gauche la plus honnête, nul n’a pu le classer « antisémite à abattre par tous les moyens » : réjouissons-nous qu’il y ait des causes autour desquelles les querelles, mesquineries, trahisons et coups bas paraissent s’évanouir au profit d’un vrai front de la résistance. Inch Allah, du moins… Voir le film sur Wikileaks Mediastan – censuré par youtube – ici sur dailymotion :

 

« Mediastan », doc sur WikiLeaks (VOSTFR / part.1)

 

 

Spiralia23

Depuis sa création en 2006 en Australie par ses fondateurs dont le célèbre et charismatique Julian Assange, l’organisation médiatique connue sous le nom de WikiLeaks a fait énormément parler d’elle par sa diffusion publique mondiale, à travers la plateforme de publication certifiée anonyme qu’elle a développé avec ses moyens informatiques, de plusieurs lots de milliers, centaines de milliers et même de millions de documents officiels classés « confidentiels », dévoilant des crimes de corruption, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Que ce soit par les « Irak War Logs », les « Afghan War Logs », le « Cablegate », les « Stratfor Files » ou encore les « Kissinger Files », les révélations de WikiLeaks, rendues possibles grâce aux lanceurs d’alerte qui ont osé se servir de la plateforme de publication anonyme de WikiLeaks (dans le cas des Kissinger Files, ces dossiers sont en fait accessibles à tout public mais leur regroupement et leur diffusion par WikiLeaks permet de donner un éclairage intéressant sur la diplomatie US en rapport avec Henry Kissinger), ont permis l’exposition de crimes d’états, de grandes entreprises et d’individus qui restent encore à ce jour impunis, comme par exemple avec la vidéo « Collateral Damage », montrant des militaires US tuant des civils de sang-froid en Irak.

Le film Mediastan concerne le « Cablegate », c’est-à-dire cette opération de WikiLeaks qui a consisté en la diffusion de quelques 250.000 câbles diplomatiques étasuniens, représentant l’ensemble des messages échangés entre le State Department US et 274 de ses Ambassades, Consulats et Représentations Diplomatiques à travers le monde, entre 1966 et 2010. En 2011 donc, une équipe de journalistes emmenée par le Suédois Johannes Wahlström a parcouru le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et l’Afghanistan pour y rencontrer et travailler avec des journalistes locaux sur le matériel récupéré par WikiLeaks et concernant leur pays. Certains passages se concentrant également sur le Royaume-Uni ou un partenariat avait été conclu avec The Guardian, et aux USA à New York, où celui-ci existait avec le New York Times.

Outre le contrôle sur les médias exercé par les autorités en Asie Centrale avec plus ou moins d’intensité, selon le degré dictatorial atteint dans les gouvernements de ces pays qui faisaient anciennement partie de l’Union Soviétique et dans le cas de l’Afghanistan, par les autorités militaires US et le pouvoir coopté de Kaboul, le film nous apporte des éclaircissements subtils mais clairs et non moins forts sur les zones sombres où les médias grand public – « mainstream » – décident ce que les occidentaux se permettent ou ne se permettent pas de diffuser. Pour la première fois et officiellement – c’est à dire en accord avec ses producteurs dans le cadre de sa diffusion – ce film a été sous-titré en français (par l’auteur de ces lignes) pour sa diffusion la plus large possible, en la langue de Molière.

Source : http://plumenclume.org/blog/398-julian-assange-ce-heros

 

 

L’  « État juif » a une logique mafieuse détestable

Une interview de Maria Poumier par Mohsen Abdelmoumen pour l’American Herald Tribune

Entre la Plume et l’enclume – 16.11.2018

 

 

 

[Tandis que « l’État juif » traverse une crise existentielle qui va certainement faire empirer la situation et l’avenir des Palestiniens, il est hors de question de baisser les bras.]

 

Mohsen Abdelmoumen : Pourquoi, à chaque fois que quelqu’un soutient la cause juste du peuple palestinien, on lui fait subir un véritable lynchage avec des accusations d’antisémitisme, négationnisme, etc. ?

Maria Poumier : Il est évident que les Israéliens ont peur, précisément, que la défense des Palestiniens conduise à remettre en question les mythes fondateurs de la politique israélienne. Et ils savent que c’est une bataille perdue d’avance pour eux. La récurrence de leur férocité contre les Palestiniens, contre les militants occidentaux qui défendent la cause palestinienne, et contre les historiens qui pointent du doigt toutes les fraudes et les chantages pour imposer une version aussi dogmatique qu’incohérente sur l’histoire des persécutions subies par un certain nombre de juifs pendant la Deuxième guerre mondiale, tout cela est de plus en plus voyant. Cette répression valide, globalement, l’idée que depuis le début, l’État juif a une logique mafieuse détestable et pratique le mensonge historique à une échelle inédite : de quoi traîner devant des tribunaux internationaux de nombreuses personnalités politiques israéliennes. Et les descendants de victimes seront horrifiées de découvrir comment les authentiques victimes juives ont été dupées et instrumentalisées. Je vais plus loin, si l’on additionne les crimes de l’État juif en matière de manipulation mentale autour de la mémoire collective, les crimes permanents contre les Palestiniens, et les ingérences dans la politique de chaque État européen, ainsi qu’au niveau de l’UE, je demande la rupture des relations diplomatiques avec l’État juif, de façon durable.

Lire la suite ici…

Source : http://plumenclume.org/blog/397-letat-juif-a-une-logique-mafieuse-detestable-

 

 

 

 

 

En anglais parce qu’on n’a pas le temps de vous les traduire. Si quelqu’un le fait, on vous le dira.

 

The DOJ Is Preparing To Indict Julian Assange

Ecuador’s relationship with Assange has deteriorated considerably with the election of President Lenin Moreno.

Tyler Durden TheDuran –  16.11.2018

Via Zero Hedge

 

 

The US Justice Department is preparing to indict WikiLeaks founder Julian Assange which, after sensitive international negotiations, would likely trigger his extradition to the United States to stand trial, according to the Wall Street Journalciting people in Washington familiar with the matter.

 

Over the past year, U.S. prosecutors have discussed several types of charges they could potentially bring against Mr. Assange, the people said. Mr. Assange has lived in the Ecuadorean embassy in London since receiving political asylum from the South American country in 2012.

The people familiar with the case wouldn’t describe whether discussions were under way with the U.K. or Ecuador about Mr. Assange, but said they were encouraged by recent developments.

[…]

The exact charges Justice Department might pursue remain unclear, but they may involve the Espionage Act, which criminalizes the disclosure of national defense-related information. –WSJ

 

In short, the DOJ doesn’t appear to have a clear charge against Assange yet. Then there’s the optics of dragging Assange out of Ecuador’s London Embassy and into the United States, then prosecuting him, and if successful – jailing him.

Read more…

Source : http://theduran.com/the-doj-is-preparing-to-indict-julian-assange/?mc_cid=4dcd157448&mc_eid=a6bc8ffe32

Source d’origine : https://www.zerohedge.com/news/2018-11-15/assange-indictment-doj-may-trigger-extradition-united-states-according-recent

 

 

 

 

U.S. Optimistic It Will Soon Prosecute WikiLeaks Founder Julian Assange

Officials hopeful indictment could spur Ecuador to turn him over

Aruna Viswanatha & Ryan Dube – ICVH17 .11.2018

 

 

November 16, 2018 « Information Clearing House » –  The Justice Department is preparing to prosecute WikiLeaks founder Julian Assange and is increasingly optimistic it will be able to get him into a U.S. courtroom, according to people in Washington familiar with the matter.

Over the past year, U.S. prosecutors have discussed several types of charges they could potentially bring against Assange, the people said. Assange has lived in the Ecuadorean embassy in London since receiving political asylum from the South American country in 2012.

The people familiar with the case wouldn’t describe whether discussions were under way with the U.K. or Ecuador about Assange, but said they were encouraged by recent developments. Ecuador’s relationship with Assange has deteriorated sharply since last year’s election of President Lenin Moreno, who has described him as a “stone in our shoe” and said his continued presence at the embassy is unsustainable.

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50615.htm

 

 

Trump Quietly Orders Elimination of Assange

Eric Zuesse – ICH – 17.11.2018

 

 

 

November 16, 2018 « Information Clearing House » –   On June 28th, the Washington Examiner headlined “Pence pressed Ecuadorian president on country’s protection of Julian Assange” and reported that “Vice President Mike Pence discussed the asylum status of Julian Assange during a meeting with Ecuador’s leader on Thursday, following pressure from Senate Democrats who have voiced concerns over the country’s protection of the WikiLeaks founder.” Pence had been given this assignment by U.S. President Donald Trump. The following day, the Examiner bannered “Mike Pence raises Julian Assange case with Ecuadorean president, White House confirms” and reported that the White House had told the newspaper, “They agreed to remain in close coordination on potential next steps going forward.”

On August 24th, a court-filing by Kellen S. Dwyer, Assistant U.S. Attorney for the Alexandria Division of the Eastern District of Virginia, stated: “Due to the sophistication of the defendant and the publicity surrounding the case, no other procedure [than sealing the case, hiding it from the public] is likely to keep confidential the fact that Assange has been charged. … This motion and the proposed order would need to remain sealed until Assange is arrested in connection with the charges in the criminal complaint and can therefore no longer evade or avoid arrest and extradition in this matter.” That filing was discovered by Seamus Hughes, a terrorism expert at the Program on Extremism at George Washington University. On November 15th, he posted an excerpt of it on Twitter, just hours after the Wall Street Journal had reported on the same day that the Justice Department was preparing to prosecute Assange. However, now that we know “the fact that Assange has been charged” and that the U.S. Government is simply waiting “until Assange is arrested in connection with the charges in the criminal complaint and can therefore no longer evade or avoid arrest and extradition in this matter,” it is clear and public that the arrangements which were secretly made between Trump’s agent Pence and the current President of Ecuador are expected to deliver Assange into U.S. custody for criminal prosecution, if Assange doesn’t die at the Ecuadorean Embassy first.

On November 3rd (which, of course, preceded the disclosures on November 15th), Julian Assange’s mother, Christine Ann Hawkins, described in detail what has happened to her son since the time of Pence’s meeting with Ecuador’s President. She said:

Read more…

Source : http://www.informationclearinghouse.info/50620.htm

 

 

 

 

Gilets jaunes

 

 

On a vu les vidéos comme vous sur RT et sur Sputnik. On a même vu deux chiens qui manifestaient eux aussi en gilets jaunes. Mais on n’a pas eu le temps de s’informer davantage (pas oublier qu’on est en Belgique, ici).

Quelqu’un qui nous veut du bien nous envoie ceci :

 

La lettre du MMJ – N° 7. L’empire d’essence !

https://mouvement-monnaie-juste.blog4ever.com/la-lettre-du-mmj-n-7-lempire-dessence

 

 

 

 

 

 

Post Scriptum

 

 

N’oublions pas que William Blum est très malade, dans un pays où ceux qui n’ont pas de fric n’ont qu’à ne pas se soigner.

Quiconque a 5 € à lui envoyer pour l’aider à payer sa note d’hôpital peut cliquer ici :

 

Dons soins WB

 

On a encore besoin de lui !

 

 

 

Mis en ligne le 18 novembre 2018

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,