Aller à…
RSS Feed

19 mars 2019

Que font les miliciens syriens de L’ASL en Algérie?


Nouvel article sur les 7 du quebec

Que font des miliciens syriens de l’ASL en Algérie?

par Robert Bibeau

Source :  Almanar Liban. Le 4.01.2019.

 

Le 2 janvier nous annoncions ici même sur Les7duquebec.com que l’annonce du retrait des troupes d’invasions américaines et de leurs mercenaires de service de Syrie et d’Irak était de mauvaise augure pour le continent africain. Voici que le gouvernement algérien, un pays africain qui s’approvisionne en armement russe, dénonce le transfert de terroristes de l’Armée de Syrie Libre (sic) de Syrie vers la frontière sud du pays via le Mali. Répétons-le, les pays d’Afrique sont menacés dans cette vaste guerre qui se prépare pour le repartage des marchés mondiaux et des ressources. Robert Bibeau.  Éditeur. http://www.les7duquebec.com

 

Rédaction de Almanar

Le directeur chargé de l’immigration au sein du ministère algérien de l’Intérieur, Hacene Kacimi, a annoncé, le 2 janvier 2019, que l’Algérie s’affronte à « un grand complot ourdi par des parties régionales » qui organisent l’entrée illégale des terroristes syriens en Algérie, via le Niger et le Mali avec des passeports soudanais.

Selon le site en ligne alérien francophone Algérie patriotique, M. Kacimi a indiqué: « Nombre d’anciens soldats de l’armée syrienne qui s’étaient infiltrés clandestinement en Algérie entretenaient des relations avec des officiers supérieurs de l’ASL, une milice créée par des puissances étrangères en 2011 en vue de renverser le gouvernement syrien. »

Il a ajouté que l’armée algérienne surveillait de près les agissements suspects le long des frontières du sud de l’Algérie pour empêcher l’infiltration des terroristes venus de Syrie. Hacene Kacimi rappelle qu’une centaine de Syriens étaient arrivés, il y a quelques semaines, aux frontières sud de l’Algérie, escortés par des hommes armés locaux mais  ont vite été repérés et expulsés.  Il précise que ces faux réfugiés étaient passés soit par la Turquie, la Jordanie, l’Égypte ou le Soudan et étaient munis de faux passeports soudanais. «Il s’agit assurément d’un réseau criminel, souligne le responsable du ministère de l’Intérieur, et il nous faudrait redoubler de vigilance pour les empêcher de pénétrer le territoire algérien.»

 

Pour sa part, le journal algérien arabophone El-Massa (presse publique) a cité des sources sécuritaires selon lesquelles, certaines puissances régionales qui avaient des rôles très actifs dans le développement des activités terroristes au Moyen-Orient, essaient maintenant de transférer une partie des terroristes qu’ils soutenaient en Syrie et en Irak vers d’autres pays, notamment en Afrique du Nord.

Le retour tôt ou tard d’au moins 5 600 membres de Daech vers les pays de l’Afrique du Nord serait une source d’insécurité et d’instabilité pour ces pays, rapporte le journal ajoutant que la Tunisie et l’Algérie seraient plus menacées.

 

Récemment, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, avait mis en garde, lui aussi, contre le retour des membres de Daech vers leurs pays d’origine, en soulignant que le nombre de daechistes originaires d’Algérie serait moins important que ceux provenant d’autres pays de l’Afrique du Nord.

 

Quant au site en ligne de la télévision iranienne Press Tv, il n’a pas écarté l’éventualité que les États-Unis soient impliqués dans ces déplacements louches d’autant qu’ils encerclent ce pays à l’aide de trois bases militaires en Libye, en Tunisie, et au Niger et veulent coopérer avec la France au G5 Sahel. L’Algérie serait mal vue par Washington du fait entre autre qu’elle entretient de bonne relations aussi bien avec la Russie qu’avec la Chine.

 

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,