Aller à…
RSS Feed

23 mars 2019

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog


 

 

 

NIOUZES GLAUQUES

&

RÉVOLUTION MULTIPOLAIRE

 

 

 

Dernières étapes de la révolution multipolaire

 

Federico Pieraccini – Strategic Culture26.2.2019

Via The Duran

 

Le pouvoir économique chinois, combiné avec la dissuasion militaire russe et la dépendance européenne vis-à-vis de la Russie pour son approvisionnement énergétique, montre que l’Europe ne peut pas imiter son allié américain et agir de manière provocatrice envers l’axe sino-russe.

 

 

 

 

Dans l’article precedent, nous avons expliqué comment la Chine et la Russie se servent de moyens diplomatiques, économiques et militaires dans des régions comme l’Asie et le Moyen Orient, pour contenir la belligérance et le chaos déchaînés par les États-Unis. Dans la présente analyse, nous verrons dans quelle mesure cette stratégie fonctionne en Europe. Dans l’article suivant et dernier, nous passerons en revue les conséquences de la doctrine « L’Amérique d’abord » par rapport à l’Amérique Latine et à la doctrine de Monroe.

Pendant les trois dernières décennies, les États-Unis ont apporté le chaos et la destruction à de grandes parties de l’Europe, en dépit du mythe qui prétend que le vieux continent a baigné dans la paix de l’après Deuxième guerre mondiale et de l’ordre mondial soumis à l’Amérique. Ce mensonge est alimenté par les politiciens européens fervents de l’Union Européenne, vivement désireux de justifier et de faire l’éloge du projet européen. Mais l’histoire montre que les USA ont alimenté et dirigé des guerres dévastatrices sur le continent européen en Yougoslavie dans les années 1990, avec le conflit entre la Géorgie et l’Ossétie au début des années 1990, avec la guerre en Géorgie en 2008, et dans le coup d’État en Ukraine de 2014 et l’agression consécutive contre le Donbass.

 

 

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/etapes-finales-de-la-revolution-multipolaire/

 

 

 

 

 

La photo de la semaine

 

Bachar al-Assad et Ali Khamenei à Téhéran

 

 

 

 

Niouzes glauques…

 

Le complot à plusieurs milliards de dollars de Jared Kushner pour livrer l’arme atomique aux Saoudiens

Juan Cole – I.C.H.25.2.2019

 

 

 

Le Comité de surveillance et de réforme du gouvernement de la Chambre des représentants vient de publier un rapport sur un complot visant à engranger des milliards de dollars en vendant à l’Arabie Saoudite de la technologie nucléaire américaine sensible, qui permettrait à ce royaume de développer l’arme nucléaire. Le projet exigeait que soit violée la loi US  qui interdit les transferts de technologies susceptibles de conduire à une prolifération nucléaire.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-complot-a-plusieurs-milliards-de-dollars-de-jared-kushner/

 

 

 

 

 

Pas glauque. Plutôt sardonique.

 

 

La guerre au Chef Boyardee :

L’opposition inepte du Venezuela

 

Justin Raimondo – Antiwar.com26.2.2019

 

 

 

 

 

Mon opinion à contre-courant sur le changement de régime au Venezuela – que c’est une pièce de théâtre montée par le président Trump pour des raisons purement intérieures – s’est vue confirmer le grand jour où le conflit était supposé éclater et que la confrontation imminente a tourné aux… concerts rivaux ! Le changement de régime en guise de divertissement – il y a quelque chose de si américain là-dedans.

Que diable ! Un peu de musique est juste ce dont a besoin toute opération de changement de régime qui se respecte, mais le leit-motiv de celle-ci ressemble plus à du John Cage qu’à du John Philip Souza. Au lieu de voir le « président » Guaido ralliant ses forces et les menant à la bataille, on l’a vu en train d’essayer de traverser un pont jamais utilisé avec 1.000 boîtes de Chef Boyardee, 500 cartons de Bigs Macs au fromage et assez de « nourriture » pour lignes aériennes (générosité de Richard Branson) pour expédier ad patres un certain nombre de Chavistes.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/la-guerre-au-chef-boyardee/

 

 

 

 

 

DEUX RÂLEUSES

(mais que ferait-on si on ne les avait pas ?)

 

 

Chauprade et Peskova au Parlement européen : ouverture du bal des hypocrites

 

Karine Bechet Golovko – Russie Politics26.2.2019

 

 

 

Vous adorez la globalisation ? Pourquoi n’aimez-vous pas Chauprade et Peskova – la fille jet-setteuse du porte-parole du Kremlin ? Un monde sans frontières, où il n’y a que des gentils (d’où l’inutilité des frontières), c’est bien ça la globalisation. Car si elle n’est pas globale, elle n’est plus. Mais tout à coup, l’on se rappelle les peuples et les pays, les Etats et les intérêts stratégiques. Une globalisation … pas si globale que ça donc. Juste pour les amis. Pas pour la Russie. Qui, au fait, elle, est souverainiste. Mais pas sa jeunesse dorée. Soyez donc les bienvenus au bal des hypocrites, il y a de la place pour tout le monde.

Il se trouve que la fille du porte-parole du Kremlin, Elizaveta Peskova, fait un stage au Parlement européen auprès du député français Aymeric Chauprade.

Lire la suite…

Source : http://russiepolitics.blogspot.com/2019/02/chauprade-et-peskova-au-parlement.html

 

 

 

 

 

Interludes

Le grand lamento du sionisme

Aline de Diéguez – 27.2.2019

 

 

« Nous sommes un peuple, mais un peuple spécial …

« Regardez-nous: juif yéménite ou juif de Pologne, juif roumain ou juif d’Algérie, juif de Lituanie, de Russie ou d’Arabie, juif de Patagonie, du Pérou, d’Inde, d’Afghanistan ou de Chine, nous sommes non seulement un seul et même peuple, mais une seule et même âme, une seule et même ethnie. Nos gènes l’attestent.

 

 

Juifs des bords du Gange

 

 

Des méchants et des envieux disent que notre régime politique est un canada dry de démocratie. Nous leur clouons le bec en entonnant à gorge déployée notre hymne favori, repris en cœur par les innombrables amis que nous possédons dans le monde entier: nous sommes la « seule démocratie du Moyen Orient » chantons-nous à tue-tête. Douillettement à l’abri derrière une démocratie Potemkine que nous savons vendre comme personne à la planète entière, nous luttons avec une patience tenace, apprise durant nos millénaires d’exil, contre les indigènes sans titre, accrochés à leurs masures et à leurs lopins comme des moules à leur bouchot sur la terre que nous a donnée notre Dieu.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/le-grand-lamento-du-sionisme/

 

 

 

Petite histoire des dîners du CRIF

 

« Je n’y ai pas ma place » : quand Mitterrand refusait de se rendre au dîner du CRIF.

Les Crises26.2.2019

 

 

Emmanuel Macron se rend au dîner du CRIF, mercredi 20 février. On l’a oublié, mais la présence du président de la République à cet événement est récente. Un tabou qui n’en est plus un.

Le dîner du CRIF doit tout à son président de l’époque. En 1983, Théo Klein, un avocat, juif et libéral est élu avec difficulté à la tête de l’institution. Les dents grincent d’autant que pour celui-ci : « Les juifs français sont des citoyens français qui, en tant que tels, participent à toutes les élections et ont donc une influence directe sur la composition du Parlement et donc sur le gouvernement français. Mais les juifs français ne participent pas aux élections israéliennes et ils n’ont donc pas la même position dans la vie politique du pays. » Sous-entendu, le CRIF n’a pas vocation à défendre Israël.

Lire la suite…

Source : https://www.les-crises.fr/histoires-dinfo-je-ny-ai-pas-ma-place-quand-mitterrand-refusait-de-se-rendre-au-diner-du-crif-par-france-info/

 

 

 

On lui avait pourtant dit que ce n’était pas sa place.

(En temps réel…)

 

 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=4zmtnTe-PHw&feature=youtu.be

 

 

 

 

 

GILETS

Pépites de l’acte XV et retombées diverses

 

 

 

 

Un « Acte » surnuméraire d’abord :

 

 

Joey Starr au Corum : lecture des grands discours de l’Assemblée nationale

Xavier Paccagnella

 

 

 

 

On l’adore ou on le déteste, mais on ne lui reprochera pas de manquer d’audace. Joey Starr, poursuit son chemin artistique en passant, c’est une première pour lui, par le théâtre. Un challenge pour cet habitué du micro et des caméras. D’autant plus qu’il a choisi un exercice audacieux pour s’élancer sur les planches : le lecture de grands discours prononcés à l’Assemblée nationale.

« Les discours prononcés à l’Assemblée nationale sont faits pour être entendus. Il faut entendre Robespierre. Il faut entendre Hugo. Il faut entendre Lamartine, l’Abbé Grégoire et Aimé Césaire. Écrivains, révolutionnaires, aventuriers ou chef de guerre, ce sont de grandes plumes à voix haute. Il fallait une voix, il fallait un coeur à la hauteur, pour prononcer ces mots. Joey Starr s’est accaparé ces textes d’hommes et de femmes courageux. Il nous les restitue avec une force et une émotion qui bouleversent. On entend le peuple  gronder dans sa gorge…», s’enthousiasme le metteur en scène du spectacle Éloquence à l’Assemblée, Jérémie Lippmann.

 

 

 

 

Au total, 15 textes sublimes seront au programme, que voici ci-dessous :

1 ROBESPIERRE (l’incorruptible)
2 L’ABBE GREGOIRE (la langue)
3 LAMARTINE (le système et le vice)
4 VICTOR HUGO (La misère)
5 VICTOR HUGO (l’éducation et l’église)
6 VICTOR HUGO (le vote)
7 VICTOR HUGO (la peine de mort)
8 OLYMPE DE GOUGE
9 PARIS
10 ALEXIS DE TOCQUEVILLE
11 JEAN JAURES (La paix)
12 VICTOR HUGO (La Presse)
13 AIMÉ CÉSAIRE (1950)
14 SIMONE VEIL
15 ANDRE MALRAUX

 

 

 Éloquence à l’assemblée

Avec Joey Starr

Jeudi 21 mars – 20h30

Montpellier, Le Corum

De 29 à 39 euros

Billets ici

 

Source : https://e-metropolitain.fr/2019/02/25/lecture-des-grands-discours-de-lassemblee-nationale-par-joey-starr-en-mars-au-corum/

 

 

 

 

Jonathan Moadab sur Twitter

(pour une fois, on vous met le lien)

https://twitter.com/moadab_rtfr?lang=fr

 

 

Sur RT/TV

https://twitter.com/moadab_rtfr/status/1076451998998908929

 

 

Et en images (de l’Acte XV)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venezuela : le numéro 2 du gouvernement vénézuélien revêt un gilet jaune lors d’une émission

RT français1.3.2019

 

 

© Capture d’écran vidéo émission Con el Mazo Dando

 

Diosdado Cabello, président de l’Assemblée constituante vénézuélienne, revêt un gilet jaune durant son émission

Au cours d’une émission, Diosdado Cabello, président de l’Assemblée constituante vénézuélienne et vice-président du parti socialiste, le PSUV, a revêtu un gilet jaune et fait une courte allusion aux Gilets jaunes et au gouvernement français.

Lire la suite…

 

Source : https://francais.rt.com/international/59578-venezuela-numero-2-gouvernement-venezuelien-revet-gilet-jaune-emission

Diosdado, ça doit vouloir dire Dieudonné. Chacun les siens.

 

 

 

 

La copromachie à travers les âges

 

Cacapulte et Pipitov

(France 2019)

 

« Cacapulte » et « Pipitov » : ces techniques inédites des manifestants en France

« Cacapulte », cocktail « pipitov »… ces jeux de mots peuvent paraître drôles à première vue, mais une fois entre les mains de manifestants français en colère, ils deviennent des armes dangereuses. Voici une liste de méthodes peu conventionnelles de Français contre les forces de l’ordre.

Face aux grenades lacrymogènes et assourdissantes et aux LBD, les Français font régulièrement preuve d’imagination afin de résister aux policiers lors des manifestations. La ZAD de Notre-Dame-des-Landes s’est avérée être une terre de créativité et d’innovation, dont certaines méthodes ont déjà été empruntées par les Gilets Jaunes.

Lire la suite…

Source : https://fr.sputniknews.com/france/201902251040156393-cacatov-excrements-manifestations-france-armes/

Via : https://reseauinternational.net/cacapulte-et-pipitov-ces-techniques-inedites-des-manifestants-en-france-images/

 

 

 

 

Dont voici quelques illustrations :

 

Cacapulte

 

 

Cocktails Molotov au Pipitov

 

 

Cacapulte à la bouse de vache

 

 

 

 

 

(Italie – 1334)

Le tumulte de Bologne

Et Dario Fo

 

 

 

Une guerre de la merde au XIVe siècle

 

Théroigne – 2 mars 2019

 

 

Ce que les gilets jaunes ne savent probablement pas ou pas tous, c’est qu’ils viennent de renouer avec une forme de guerre populaire qui eut son heure de célébrité aux XIVe et XVe siècles, et même – côté savants – jusqu’au XVIe, mais qui a disparu des mémoires et surtout des livres d’histoire, jusqu’à ce que Dario Fo en découvre le récit dans une chronique de la Renaissance et se mette dans une colère noire à propos de cette occultation…

C’était en 1334. Il y avait deux papes : un à Rome, un en Avignon, qui se faisaient la guerre.

Le pape d’Avignon, pour prendre l’Italie à l’autre, avait envoyé son légat occuper la ville de Bologne (comme qui dirait un petit Micron légat des Rothschild à l’Élysée, mais d’époque).

Ce légat pontifical avait amené avec lui, de Provence (la France n’existait pas encore), une petite armée composée de Provençaux, de Bretons et de quelques Suisses pour que « l’autre » ne fût pas le seul à en avoir. Tout ce beau monde commandé par le général d’Armagnac.

Il (le pape d’Avignon) voulait avoir accès à la mer, en l’occurrence : l’Adriatique. Sur l’Adriatique, au plus près de Bologne, il y avait Venise, république, puissante, trop gros morceau. Mais, tout à côté, il y avait Ferrare, qui d’ailleurs appartenait à la Sérénissime. Pour s’en emparer, M. d’Armagnac enrôla de force toute la jeunesse mâle de Bologne, partit à l’assaut… et se fit battre à plate couture.

Déroute. 8.000 morts. Principalement chez les jeunes recrues.

Quand la population de Bologne ne vit pas revenir ses jeunes gens, elle se mit en colèrte, se révolta et couruiµt sus aux « élites » étrangères (pas en jaune, parce que c’était justement la couleur des uniformes des Provençaux) et tout ce beau monde courut, pour échapper à la vengeance populaire, se réfugier dans le château-fort de Bologne, construit au sommet d’un piton rocheux : une place imprenable En n’omettant pas d’emmener tout ce qui avait pu être razzié chez l’habitant, dans la violle et les campagnes environnantes. De quoi tenir des mois, car, en plus, cette place-forte possédait une fontaine alimentée en eau pure de montagne, grâce à un aqueduc construit par les Étrusques en 7 ou 600 avant J.-C.

Les Bolognais pillés, affamés et coincés tout en bas, ne savaient que faire, à quel saint se vouer. Pour comble, du haut des remparts, les assiégés – soudards, nobles, bourgeois, femmes, prêtres, moines et bonnes sœurs – ne manquaient pas de les narguer.

C’est alors que quelqu’un eut une idée. En fait il en eut deux, mais la seconde, seulement un peu plus tard….

 

Lire la suite...

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/une-guerre-de-la-merde-au-xive-siecle/

 

 

 

 

 

Mis en ligne le 2 mars 2019

 

 

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,