Aller à…
RSS Feed

25 avril 2019

COMMUNIQUÉ DU PARTI COMMUNISTE MARXISTE-LÉNINISTE DE L’ÉQUATEUR


9 sur 236
TR: COMMUNIQUÉ DU PARTI COMMUNISTE MARXISTE-LÉNINISTE DE L’ÉQUATEUR
Boîte de réception
x
Editions Démocrite

14 avr. 2019 18:05 (il y a 17 heures)

À Editions


Aux travailleurs, à la jeunesse et aux peuples de l’Équateur, à l’opinion publique :

L’affaire Julian Assange révèle un autre aspect de la vraie nature du régime de Lenín Moreno, sa soumission totale et l’établissement d’accords ouverts et secrets avec les cercles impérialistes de puissances telles que la Grande-Bretagne et les États-Unis, qui violent la souveraineté nationale, les droits de la personne, le droit d’asile diplomatique aux victimes de persécution politique et qui exercent des représailles contre les personnes qui s’opposent aux politiques gouvernementales.

Le gouvernement de l’Équateur a, en effet, de sa propre volonté, autorisé la police britannique à pénétrer dans son ambassade de Londres et à arrêter Julian Assange, un hacker australien qui se trouvait en tant qu’exilé politique au siège diplomatique de notre pays. Rappelons qu’Assange, au moyen de son portail informatique, avait publié des centaines de textes, de communiqués et de messages de courriel qui avaient révélé comment les États-Unis utilisent des pressions, des complots et du chantage diplomatique pour maintenir leur domination politique hégémonique au niveau mondial; telle sont les raisons pour lesquelles Assange est aujourd’hui l’objet de persécutions et de graves menaces de mort.

Le transfert du hacker sans défense aux autorités impérialistes constitue une violation flagrante des droits de la personne et du droit d’asile. Le gouvernement dissimule ce fait en affirmant que l’Australien a enfreint les protocoles, au moment où ce dernier a révélé que le président Moreno et des membres de sa famille sont impliqués dans de sombres entreprises, qui ont été rapportées dans le pays par divers secteurs d’opinion.

Le gouvernement s’est ainsi « débarrassé d’un gros problème » comme l’a déclaré le président, cédant docilement à la pression exercée par les pouvoirs, par le biais d’accords connus du public et d’autres, clandestins, qui montrent la vraie nature de ce régime.

Rafael Correa cherche à utiliser immédiatement cet épisode pour s’indigner en public de ces scandales, comme si son gouvernement en avait été exempt. Il essaie de faire croire hypocritement qu’il défend les principes et les droits, alors que son gouvernement, qui a duré dix ans, les a violés et piétinés. Le chef de sa mafia corrompue n’a ni l’envergure morale ni les politiques qui lui permettraient de se faire passer pour le défenseur des libertés et des droits, puisque ceux-ci ont été durement attaqués sous son gouvernement.

Nous travailleurs, jeunes, membres des peuples de l’Équateur, devons, en examinant ces faits, mieux comprendre la nature de ce gouvernement, qui est plus clairement au service des intérêts impérialistes. Nous devons poursuivre et approfondir notre unité et notre organisation pour dénoncer ce régime et le combattre pour les mesures antipopulaires et antinationales qu’il adopte et maintient.

PARTI COMMUNISTE MARXISTE-LÉNINISTE DE L’ÉQUATEUR

Le 13 avril 2019

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deaustralie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,