Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

le petit journal de Karim


Aujourd’hui à 11h46 AM

Tôt ou tard, l’effondrement de l’État israélien.

Tôt ou tard, l’effondrement de l’Etat israélien.

21 août 2014
Ce n’est qu’une question de temps. Mais les signes apparaissent de plus en plus clairement. Plus les responsables politiques de la funeste entité sioniste musclent leurs discours et leurs manœuvres militaires, plus ceux-ci traduisent leur échec sur le plan diplomatique et juridique. Et moins cet État s’en trouve légitimé.

C’en sera terminé de cette idéologie néfaste qui voulait l’instauration d’un État réservé aux juifs, sous des volutes pseudo-démocratiques pour tromper ses opposants. Tout État qui voudrait se refermer sur lui-même, en pratiquant l’exclusion de l’autre au nom d’une appartenance particulière ou sous n’importe quel prétexte, est voué à sa perte. Il faut être aveugle, borné ou complètement idiot pour ne pas comprendre que l’avenir du monde est au métissage, n’en déplaise aux égarés qui persistent à croire à la supériorité de certains sur d’autres.

Dans le cas de la Palestine, cela ne se passera évidemment pas dans la joie et la bonne humeur, et nous assisterons aux pires dérives de la part des plus fous d’entre les colons dont on a pu voir déjà l’ampleur de la démence, lorsqu’il a fallu les déloger de Gaza il y a quelques années.

Les gouvernements israéliens se succéderont tentant de trouver la parade aux réactions les plus extrémistes, et les éclats et les violences seront quotidiens au sein même des instances politiques qui se déchireront dans d’interminables rejets de responsabilités du projet sioniste manqué. Et dans ces moments de crise extrême, le pire sera monnaie courante.

Cela prendra du temps. Un temps qu’une fois encore les Palestiniens paieront cher dans les excès liés à cette perspective qui enflammera les esprits les plus malades d’une société qui l’est à tous ses étages depuis longtemps. Conséquences collatérales d’un racisme européen meurtrier qui a profondément marqué l’identité juive depuis des décennies voire des siècles et continue à produire ses effets collatéraux ; mais également d’une culture aberrante accrochée à cette absurde idée d’une destinée divine… Si l’on peut aborder les problèmes des suites du racisme pour tenter d’en panser les plaies et finir par en guérir les effets anxiogènes sur les individus, on ne dira jamais assez les dérives et les excès que toute religion porte en ses principes mêmes et dont les plus faibles d’esprit ne parviennent pas à se défaire.

On le voit dans le judaïsme et ses incessants récits d’affrontements entre tribus relatés tout au long de l’Ancien Testament et encore aujourd’hui à travers les drames quotidiens qu’endure la population arabe de Palestine ; on le voit dans l’histoire sanglante du christianisme tout au long de son expansion, lors des croisades, de l’inquisition, des expéditions coloniales ; et on en prend toute l’ampleur aussi dans les excès d’un islam conquérant dès ses débuts et détourné actuellement par quelques islamistes décérébrés. La constante de ces dérives est claire : la certitude d’avoir raison dans l’interprétation que ceux-là se font de leur perception d’un message divin qui leur serait destiné, et en-dehors duquel, tous ceux qui ne le partageraient pas seraient à convertir ou à éliminer en cas de refus! Leur Dieu dont ils ne cessent de clamer, de hurler la grandeur, l’omniprésence et l’autorité sur toutes choses dans l’univers – rien que ça ! – ne pourrait donc se passer de leurs vils services afin d’arriver à ses fins !? Étrange et bien piètre puissance que celle-là !

La seule alternative à ces multiples dérives qui empoisonnent littéralement le quotidien de millions d’individus que ces grossières bêtises ne concernent pas, réside définitivement dans l’instauration d’États laïcs où chaque individu peut poser ses choix d’adhésion ou non à une croyance ou au contraire, à un athéisme tout autant respecté que les religions qui voudront perpétuer leurs rites mais dans le respect de l’autre, quel qu’il soit.

Tôt ou tard, à n’en pas douter, nous assisterons à l’effondrement de l’entité sioniste dans son principe même. Et dans la foulée, au bal des hypocrites qui tenteront alors de retourner leur veste dans le sens des évènements qu’ils verront sous leurs yeux effarés s’inscrire dans le sens opposé à celui qu’ils auront soutenu des années durant. Viendra alors, le temps des règlements de compte… http://www.legrandsoir.info/tot-ou-tard-l-effondrement-de-l-etat-israelien.html

Daniel Vanhove
Observateur civil
Auteur
« Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes » – 2004 – Ed. M. Pietteur
« La Démocratie Mensonge » – 2008 – Ed. M. Pietteur

———- Message transféré ———-
De :Hassan <[email protected]>
Date : 25 août 2014
Objet : Ils prétendent parler au nom de la communauté juive alors qu’ils ne sont que des propagandistes d’un régime criminel

Contribution de Rudi Barnet à Algeriepatriotique : Être un Mensch ou un collabo du plan Dalet ?

Article | 28. août 2014 –
Dans la communauté juive, «Mensch» désigne un être humain de valeur. D. R.

Dans la communauté juive, «Mensch» désigne un être humain de valeur. D. R.

C’est un bien beau mot yiddish que Mensch ! Dans la communauté juive, il désigne un être humain de valeur, quelqu’un de bien, une personne d’honneur. J’ai la chance d’en connaître plusieurs qui m’ont donné leur amitié. Ils et elles ont toujours été antiracistes, se sont opposés à la dictature franquiste, ont soutenu les Vietnamiens, dénoncé le colonialisme belge, appuyé les luttes de libération d’Algérie, d’Afrique du Sud et d’Amérique latine, manifesté pour les Sahraouis, les Kurdes, les Roms, les Amérindiens, les réfugiés d’Afrique et d’Afghanistan… Bref, ils n’ont jamais cessé de défendre les droits des humains, ici et ailleurs. Certains parmi les plus anciens vont régulièrement rencontrer les enfants dans les écoles pour témoigner de l’abjection du nazisme qui a conduit à l’indicible horreur d’Auschwitz. Et tous, jeunes et vieux, manifestent aujourd’hui contre les crimes du régime de Netanyahu et s’opposent à ceux qui, dans ce pays, prétendent parler au nom de la communauté juive alors qu’ils ne sont que des propagandistes d’un régime criminel.(…)http://algeriepatriotique.com/article/contribution-de-rudi-barnet-algeriepatriotique-etre-un-mensch-ou-un-collabo-du-plan-dalet

Date : 26 août 2014
Objet : Quoi, Hitler n’a pas fini le boulot? T’a pas honte Salomon de dire ça? by Dziri

Très récemment, plusieurs centaines de survivants et de descendants de survivants des camps de concentration de la seconde guerre mondiale ont acheté un espace d’écriture dans un grand journal américain pour faire part de leur condamnation des crimes commis par le régime sioniste à Gaza et pour appeler au boycott de l’entité sioniste .

Cet appel est passé relativement inaperçu en France (on ne se demandera pas pourquoi) mais a eu un écho significatif aux États Unis et auprès des communautés juives dans le monde, entité sioniste comprise.

En témoigne la réaction furieuse d’internautes « juifs » dont le webzine +972 nous livre quelques exemples,

On observera que ces réactions renvoient à un certain nombre de caractéristiques de la déportation des Juifs pendant la seconde guerre mondiale qui sont régulièrement occultées dans le discours destiné au grand public.

On peut relever par exemple la référence d’Itzik Levy aux « kapos «  qui étaient les auxiliaires juifs des gardiens de prison allemands, sans qui ces derniers n’auraient jamais pu gérer ces immenses structures pénitentiaires. Il va sans dire que les « kapos » n’étaient pas toujours tendres, tant s’en faut, avec les détenus.

Brassard de kapo

Brassard de kapo

De son côté Yafa Ashraf nous rappelle la traditionnelle hostilité entre les Juifs ashkénazes et les autres qu’on regroupe généralement sous le vocable « séfarades » là où on devrait distinguer séfarades (espagnols) et mizrahim (orientaux).

Asher Salomon qui nous dit de le Führer n’a pas fini le boulot est finalement d’accord avec Meir Dahan : pour eux ces Juifs (ou pseudo juifs) auraient dû tous périr dans les camps. Ces ont en effet des traîtres « gauchistes » ou « collaborateurs » du nazisme.

C’est pour ça qu’ils vivent à l’étranger, écrit Itzik Levy.

Une remarque qui n’est pas sans rappeler la démarche des sionistes à l’égard des Juifs parqués dans les camps de concentration dont la libération ne leur importait qu’à la condition que ces Juifs partent ensuite renforcer le peuplement juif de la Palestine.

Ce choix était énoncé clairement dès 1938 par David Ben Gourion, celui qu’on présente généralement comme le « père fondateur » de l’entité sioniste :

« Si je savais qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les installant en Angleterre, ou juste la moitié en les installant en Eretz Israël, je choisirai cette deuxième solution. Car nous devons prendre en compte non seulement la vie de ces enfants, mais aussi l’histoire tout entière du peuple juif [33] Ibid., pp. 38-39. [33] ».

Sur Facebook, des Israéliens souhaitent la mort à des survivants de l’holocauste qui sont contre [l’opération] Bordure de Protection

 

par Ami Kaufman, +972 (Palestine occupée) 25 août 2014 traduit de l’anglais par Djazaïri

Non, ce n’est pas The Onion [équivalent américain du Gorafi].

Il y a quelques jours, quelques 300 survivants de l’holocauste [survivants et descendants de survivants en réalité) ont placé un encart payant dans le New York Times pour condamner le massacre à Gaza. Mon collègue de Local Call, John Brown, a sélectionné quelques réactions postées sur Facebook par des Israéliens en réponse à cet encart.

J’ai fait quelques traductions [de l’hébreu] des morceaux choisis par John :

David Cohen: Ce ne sont pas des survivants de l’holocauste, ce sont probablement des collaborateurs avec les Nazis.

Shmulik Halphon: Il est prié de retourné à Auschwitz.

Itzik Levy: Ce sont des survivants qui étaient des kapos [auxiliaires juifs des Allemands dans les camps de concentration]. Des traitres gauchistes. C’est pour ça qu’ils vivent à l’étranger et pas dans l’État juif.

Vitali Guttman: Suffit, ils devraient déjà être morts. Ils n’ont survécu à l’holocauste seulement pour faire un autre holocauste à Israël dans l’opinion publique ?

Meir Dahan: Pas étonnant si Hitler a assassiné 6 millions de Juifs à cause de gens comme vous , vous n’êtes même pas juifs, vous êtes dégoûtants, une honte pour l’humanité et vos rejetons sont comme vous, des ordures.

Asher Solomon: C’est une honte, Hitler n’a pas fini le boulot.

Katy Morali: Des survivants de l’holocauste qui pensent ainsi sont priés d’aller mourir dans les chambres à gaz.

Yafa Ashraf: Nullards d’Ashkénazes, c’est vous les Nazis.

https://mounadil.files.wordpress.com/2014/08/john.jpg

———- Message transféré ———-
De manga cobra <[email protected]>
Date : 27 août 2014
Objet : On nous parle d’une trêve?

La bande de Ghaza reprenait vie petit à petit hier, au lendemain d’un accord de cessez-le-feu mettant fin à 50 jours d’une agression dévastatrice dans l’enclave, alors qu’Israël et les Palestiniens revendiquaient la victoire.
Jeudi 28 Aout 2014

Ghaza : 50 jours dans le noir et le bout du tunnel se fait attendre

le Mercredi 27 Août 2014 |

Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé après 50 jours de guerre entre le Hamas et Israël dans la bande de Ghaza, a annoncé mardi un haut responsable palestinien, tandis que le mouvement islamiste revendiquait la « victoire ». Côté israélien, aucun responsable n’avait confirmé dans l’immédiat un quelconque accord. L’Égypte tente de ramener Palestiniens et Israéliens à la table des négociations pour mettre fin à la guerre à Ghaza, au cinquantième jour des hostilités qui ont fait plus de 2 000 morts dans l’enclave palestinienne.(…)http://www.lanation.dz/Ghaza-50-jours-dans-le-noir-et-le-bout-du-tunnel-se-fait-attendre_a10677.html

Jeudi 28 aout 2014
Graduellement, les Juifs doivent de plus en plus compter sur eux-mêmes, et viennent tout récemment de ... [Suite…]

par Mourad Benachenhou

Israël poursuit son génocide!

Par Aissa HIRECHE – Mercredi 27 Aout 2014
Ceux qui sont à blâmer dans cette histoire, ce sont d'abord les gouvernants arabesCeux qui sont à blâmer dans cette histoire, ce sont d’abord les gouvernants arabes

Les Américains qui continuent de fournir Netanyahu en armes ne peuvent pas prétendre ne rien savoir du génocide auquel ils contribuent directement.

C’est dans une indifférence presque totale que tombent, chaque jour des bombes sur Ghaza emportant femmes, hommes et enfants, détruisant écoles, hôpitaux et habitations et fauchant, sans distinction, des civils et des membres de la résistance.
Pendant ce temps, assise confortablement dans le fauteuil de son insouciance, la communauté internationale ne pense même pas dire un mot. Pas un seul! Et elle sait pourquoi. La preuve, lorsque un certain 11 août 2014, un Canadien, William Schabas, a été nommé à la tête de la commission d’enquête sur la guerre à Ghaza, la réaction ne s’était pas fait attendre du côté des Israéliens. «Allez donc enquêtez sur les massacres de Bachar en Syrie et de EIIL contre les Kurdes» hurlait, fort, Netanyahu, le Premier ministre israélien. Ce qui, dans un autre langage, veut dire «ne vous mêlez pas de nos affaires, nous faisons ce que nous voulons!», autrement comment interpréter cette arrogance que d’aller, deux jours plus tard, à New York même, critiquer la commission et lui reprocher d’avoir écrit son rapport avant d’être nommée? D’où provient donc un tel culot à ce Premier ministre?
La réponse est malheureusement simple. C’est d’abord, l’impunité dont a bénéficié Israël au cours de toutes ces années qui a fait de lui ce qu’il est. C’est le silence lâche et complice de la communauté internationale qui lui a donné ces ailes et ce mépris à toute épreuve. C’est le silence des médias internationaux qui a gonflé les envies meurtrières chez la plupart des gouvernements qui se sont succédé à la tête de cette.
Les deux poids, deux mesures, on connaît depuis toujours, mais là, c’est un poids particulier et une mesure spécifique qui sont accordés à Israël par ses alliés inconditionnels que sont les États-Unis et l’Europe. Sans souci à se faire de ce côté-ci, Israël fonce, tête baissée dans une guerre honteuse dans laquelle il s’agit de lâcher des bombes sur des civils qui n’ont aucun moyen de se défendre sous le prétexte de poursuivre les chefs du Hamas.
Mais une guerre est une guerre et dans toutes les guerres des hommes, il est expressément interdit de tuer des civils et des blessés. Or, que fait l’armée israélienne? assassiner des civils et rien que des civils car lorsqu’une école est bombardée, ce n’est pas Hamas qui est visé. Lorsqu’un hôpital est détruit par des tonnes de bombes, ce n’est pas Hamas qui est visé. Elle est trop facile l’excuse. Les États-Unis et l’Europe qui n’ont pas hésité à armer les Kurdes dès les premiers moments de menace, n’ont rien fait et ne veulent toujours rien faire à Ghaza qui est sous le feu des Israéliens depuis près de deux mois. Pourquoi? Tout le monde le sait, cela aussi. L’hypocrisie d’un certain Occident n’est plus à démontrer et la soumission éhontée de certains régimes arabes, non plus, n’est pas à discuter. Tous les doutes sont permis quant à la morale des puissants de nos jours.
Les Américains qui continuent de fournir Netanyahu en armes ne peuvent pas prétendre ne rien savoir du génocide auquel ils contribuent directement. Les Européens, notamment les Allemands, qui n’ont pas hésité à oser condamner les Russes à propos de l’Ukraine, continuent de zapper les événements dès que le nom de la Palestine apparaît.
Et ce n’est pas grâce aux médias de ces pays-là si, par hasard, on entend encore le mot Palestine, Hamas, Ghaza etc… car de ce côté-ci, on est occupé à autre chose: le Championnat européen d’athlétisme, le tennis avec l’US Open etc…etc… et ce n’est certes pas le moment de déranger les vacanciers et les décideurs. Mais ceux qui sont à blâmer dans cette histoire, ce sont d’abord les gouvernants arabes, car si aujourd’hui ils sont incapables de réagir c’est parce qu’ils n’ont pas su gérer. Mais s’étaient-ils sentis un jour intéressés par ce problème?http://www.lexpressiondz.com/internationale/200964-israel-poursuit-son-genocide.html

ALORS QUE LES NÉGOCIATIONS SONT AU POINT MORT

50 jours de frappes israéliennes contre la bande de Ghaza

Mercredi 27 Aout 2014
L'aviation vise depuis trois jours de nouvelles cibles écrasant désormais sous les bombes les immeubles les plus hauts de Ghaza. Une destruction délibéréeL’aviation vise depuis trois jours de nouvelles cibles écrasant désormais sous les bombes les immeubles les plus hauts de Ghaza. Une destruction délibérée

L’Égypte tente de ramener Palestiniens et Israéliens à la table des négociations pour mettre fin à la guerre à Ghaza, au cinquantième jour des hostilités qui ont fait plus de 2100 morts dans l’enclave palestinienne.

Le dernier cessez-le-feu a tourné court au bout de neuf jours, depuis 115 Palestiniens et un enfant israélien ont été tués, et les belligérants campent sur leurs positions: tout accord doit mettre fin au blocus de Ghaza, insistent les Palestiniens, tandis que les Israéliens, eux, refusent de négocier «sous les bombes». Hier, de nouveau, les roquettes palestiniennes se sont abattues sur l’Etat hébreu tandis que les drones israéliens poursuivaient leurs raids meurtriers, tuant deux Palestiniens. L’aviation vise depuis trois jours de nouvelles cibles dans l’étroite langue de terre surpeuplée bordant la Méditerranée: ses appareils écrasent désormais sous les bombes les immeubles les plus hauts de Ghaza. Hier, deux bâtiments de 14 et 16 étages – comptant des dizaines d’appartements résidentiels et autant de familles – ont ainsi été réduits à des tas de débris après avoir été touchés par plus d’une dizaine de missiles. A l’aube, 25 personnes ont été blessées, dont quatre secouristes et un journaliste local, selon les secours palestiniens, quand le premier bâtiment de 16 étages s’est effondré sous les bombes. Les six bombes ont emporté 60 appartements, un centre commercial et des dizaines de magasins dans cette tour. Un peu plus tard, un immeuble résidentiel abritant le siège de la radio du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), le principal mouvement de la gauche, Sawt al-Chaab a été en grande partie détruit. Ce raid a fait 15 blessés, selon les secours. Le Hamas a dénoncé ces destructions, y voyant «un crime de guerre et une vengeance inacceptable d’Israël envers les Ghazaouis pour les intimider». Sa branche armée, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a affirmé avoir répondu à ces destructions par «un tir sur Haïfa (dans le nord d’Israël) et quatre tirs sur Tel-Aviv». Des tirs qui n’ont pas atteint ces villes, a assuré l’armée israélienne, qui a toutefois fait état de 18 roquettes tombées sur les villes bordant Ghaza. L’une d’elles a légèrement blessé 21 personnes en frappant une maison à Ashkelon.
L’armée a dit avoir mené 15 raids aériens dans la nuit, visant notamment des bâtiments abritant des «centres de contrôle du Hamas» ainsi que deux écoles d’où «des tirs vers Israël» étaient partis, selon elle. Depuis le début de l’agression le 8 juillet, 2.136 Palestiniens ont été tués, dont un quart d’enfants, et 68 Israéliens, dont 64 soldats et un enfant. Et la reprise des négociations indirectes au Caire est incertaine, face à des Israéliens inflexibles et aux divisions dans le camp palestinien. Des responsables palestiniens ont de leur côté évoqué une nouvelle proposition égyptienne qui comprendrait «un cessez-le-feu temporaire permettant d’ouvrir les points de passage aux frontières, de laisser passer l’aide humanitaire et le matériel de reconstruction», mais reporterait une fois de plus les discussions sur les sujets épineux à «dans un mois». Le Hamas a indiqué que «»des efforts étaient en cours pour parvenir à un accord». Le Jihad islamique, deuxième force dans la bande de Ghaza, a cependant prévenu que «la réussite des contacts dépend de la prise en compte ou non des exigences palestiniennes», la première d’entre elles étant la levée du blocus qui asphyxie depuis 2006 1,8 million de Ghazaouis. Menant de front plusieurs batailles diplomatiques, les Palestiniens se préparent à exiger que la communauté internationale fixe une date butoir pour la fin de l’occupation israélienne des Territoires palestiniens. Si leur exigence n’était pas entendue, alors, disent-ils, ils adhéreront à la Cour pénale internationale (CPI) ce qui leur permettrait de poursuivre des responsables israéliens sur le déroulement des opérations dans la bande de Ghaza. Par ailleurs, dans le nord de la Cisjordanie occupée, l’armée israélienne a arrêté sept Palestiniens à Jénine et six autres à Naplouse, tous membres du FPLP.http://www.lexpressiondz.com/internationale/200970-50-jours-de-frappes-israeliennes-contre-la-bande-de-ghaza.html

Entretien avec M.Imad Eddine Hamrouni, Président de l’Association d’Ahl-ul-Bayt, en France:

 » Cessez-le-feu à Gaza ».

mercredi, 27 août 2014
Imad Eddine Hamrouni, Président de l&#039;Association d&#039;Ahl-ul-Bayt, en Francehttp://french.irib.ir/analyses/interview/item/338633-imad-eddine-hamrouni,-pr%C3%A9sident-de-l-association-d-ahl-ul-bayt,-en-franceIsraël et le front al-Nosra prennent le contrôle du passage de Qouneitra

28-08-2014
  Israël bombarde la position de l’armée syrienne et les miliciens avancent sur deux fronts pour mettre la main sur le passage de Qouneitra, dans le Golan occupé,

Entretien avec Thierry Meyssan,« Israël envisage de réchauffer le front du Golan ».

Jeudi, 28 août 2014

Quarante-trois Casques bleus détenus par des « éléments armés » sur les hauteurs du Golan (porte-parole)
  2014-08-29 00:02:33  xinhua
Quarante-trois Casques bleus détenus par des "élements armés" sur les hauteurs du Golan (porte-parole)Quarante-trois Casques bleus de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) opérant dans la zone de séparation sur le plateau du Golan entre la Syrie et Israël ont été capturés jeudi matin par un groupe armé dans les environs d’Al Qunaytirah après de violents combats entre l’armée syrienne et des éléments armés, a déclaré un porte-parole de l’ONU aux journalistes.

 » En outre, 81 autres Casques bleus de la FNUOD ne peuvent pas sortir de leurs positions dans les environs d’Ar Ruwayhinah et de Burayqah », a ajouté le porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une note à la presse. Selon lui, l’Organisation des Nations Unies fait tout son possible pour obtenir la libération des Casques bleus détenus et rétablir la pleine liberté de mouvement de la Force dans sa zone d’opération.

Les Casques bleus de la FNUOD surveillent l’application de l’accord de désengagement de 1974 entre la Syrie et Israël après leur guerre de 1973. En juin, le Conseil de sécurité de l’ONU a prolongé le mandat de la mission pour six mois, jusqu’au 31 décembre 2014. Fin juillet, la FNUOD comptait 1.223 soldats de la paix originaires de six pays (Fidji, Inde, Irlande, Népal, Pays-Bas, et Philippines).

Selon la presse, les islamistes du Front Al-Nosra se sont emparés mercredi du poste d’Al-Qunaytirah qui marque la séparation entre la Syrie et le plateau du Golan, occupé par Israël. L’aviation syrienne a bombardé cette position, jeudi 28 août. Dans la journée, un soldat israélien et un civil ont, par ailleurs, été blessés par des tirs de roquette provenant de la Syrie sur ce même plateau.

D’après les médias, en mars et en mai 2013, des Casques bleus de la FNUOD avaient déjà été détenus par des éléments armés avant d’être libérés sains et saufs.http://french.cri.cn/621/2014/08/29/502s398972.htm

———- Message transféré ———-
De :Jean-Pierre <[email protected]>
Date : 29 août 2014
Objet :Les mises à jour du site Palestine Solidarité du 28 août

———- Message transféré ———-
De : Axe De La Resistance <[email protected]>
Date : 29 août 2014
Objet : Discours d’Ismaïl Haniyeh, un des leaders du Hamas après le cessez-le-feu (27/08/2014)

Lien Youtube :  https://www.youtube.com/watch?v=4dMyE_FFxrs

———- Message transféré ———-
De : Hamid Serret <[email protected]>
Date : 29 août 2014
Objet : Vues d’Israël…

Haaretz : L’accord est un retour en arrière pour Israël  29/08/2014

Haaretz : L’accord est un retour en arrière pour IsraëlBarak Ravid, analyse politique du journal hébreu Haaretz a déclaré que « le premier ministre de l’occupation Benyamin Netanyahou, sans négociations organisées ni vote, mais par un simple appel téléphonique avec les membres du siège ministériel israélien, les membres du Cabinet ont accepté l’accord de cessez-le-feu avec le Hamas. Netanyahou a profité de l’occasion pour éteindre son téléphone et se sauver »

L’analyse poursuit « Netanyahou, 5 ans auparavant, après la guerre contre Gaza qu’il a nommé Plomb Durci, sa campagne scandait que « la mission n’est pas achevée, il faut mettre fin au Hamas et qu’il est le seul à pouvoir le faire »

Il a ajouté que « la façon avec laquelle Netanyahou a traité les 50 derniers jours a montré l’ampleur du fossé entre les déclarations et les promesses qu’il publiait avec la réalité. Il ne prononçait que des discours menaçant contre le Hamas mais a fini par affronter le Hamas avec la plus grande faiblesse. Ce qu’il souhaitait était de parvenir à un cessez-le-feu, coûte que coûte. Quand il a eu l’occasion de le faire, il s’est enfui ».

L’analyste a déclaré : « l’initiative égyptienne acceptée par le gouvernement de Netanyahou ne lui accorde aucun avantage. Le seul exploit des porte-paroles du gouvernement est la non réalisation des demandes pour port et l’aéroport. Même si ces demandes seront posées lors des négociations avec le Hamas la semaine prochaine ».

Il a souligné qu’ « Israël, en contrepartie d’un retour au calme pour une durée indéterminée, a accepté d’ouvrir immédiatement les passages frontaliers avec Gaza, de faire rentrer les aides humanitaires et d’élargir la zone de pêche à 6 miles »

Israël a aussi accepté de faire rentrer des matériaux de construction. Tout cela sans engagements ni de l’Egypte ni du Hamas que ces matériaux ne seront pas utilisés pour reconstruire les tunnels.

Ravid a déclaré que « l’initiative égyptienne ne comprend aucun article ni allusion aux demandes sécuritaires d’Israël. Il n’y a aucune allusion au désarmement de la bande de Gaza ou l’interdiction de se réarmer, ni à l’affaire des tunnels »

Il ajoute « le troisième accord avec le Hamas que Netanyahou a signé depuis son poste de premier ministre en 2009 n’est pas un retour au point de départ pour Israël par rapport à Gaza… Netanyahou a voulu retourner à la situation en cours qui était devenu une idéologie selon son point de vu,e mais en réalité cet accord est un retour en arrière »

Ravid poursuit « En réalité il y a eu 69 morts israéliens contre 2000 morts palestiniens dont la majorité sont des civils. Des milliers de roquettes ont été tirées vers les colonies du sud, des centaines d’autre contre le centre. Les habitants des colonies du sud ont été contraints à l’exode. Les habitants ne font plus confiance à l’armée ni au gouvernement. Des dégâts économiques s’élèvent à des milliards de shekels et des dégâts politiques nuisant à l’image d’Israël sont difficiles à en mesurer l’ampleur »
http://www.palestine-info

Meretz : La récente guerre sur Gaza a affaibli la force sioniste   29/08/2014

Meretz : La récente guerre sur Gaza a affaibli la force sionisteLa présidente du parti sioniste Meretz, Zahava Gal-On, a déclaré que la guerre menée par les forces d’occupation sur la bande de Gaza a non seulement échoué à promouvoir la dissuasion sioniste, mais elle l’a aussi affaiblie.

Gal-On a ajouté, selon le site du journal Maari dans son édition de jeudi (28-8), en commentant ce qui a été dit dans la conférence de presse tenue par le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu mercredi soir en disant que «si un accord a été effectué avec le Hamas uniquement sans donner au président Mahmoud Abbas une partie des réalisations, nous allons voir un nouveau cycle de violences dans un an ou deux ».
http://www.palestine-info.cc

Date: 2014-08-28
Objet : Rassemblement en soutien à la Palestine au Trocadéro (31 août 2014)

manifestation-solidarite-palestine-300Date : dimanche 31 août 2014 à 15h00 Lieu : Parvis des Droits de l’Homme 75016 Paris Depuis le début de l’agression contre Gaza nous nous sommes mobilisés chaque semaine par dizaines de milliers en soutien à la résistance palestinienne, bravant à la fois la répression de […]  http://www.cercledesvolontaires.fr/2014/08/26/rassemblement-en-soutien-a-la-palestine/

———- Forwarded message ———-
From: Moussa ALLEM <[email protected]>
Date: 2014-08-26

Subject: Manifestation Samedi

La Sambre Avesnois avec la Palestine
Merci de diffuser autour de vous
Affichage de affiche manif 30 août.jpg en cours...
———- Message transféré ———-
De : Hanane Ibrahim <[email protected]>
Date : 27 août 2014
Objet :  A VOIR ABSOLUMENT !!!!!!!! “Autopsie d’un chaos…

[TEASER] « Autopsie d’un chaos organisé » – Reportage sur la mobilisation en France pour Gaza

Hanane Ibrahim
Hanane Ibrahim 26 août 21:49
A VOIR ABSOLUMENT !!!!!!!! “Autopsie d’un chaos organisé” – Depuis le début de l’opération meurtrière “Bordure Protectrice” lancée par l’armée israélienne, une grande mobilisation a eu lieu dans le monde pour soutenir les populations civiles à Gaza victimes de la barbarie sioniste.En France, ce soutien a connu de nombreuses péripéties allant d’une fausse attaque contre une synagogue permettant l’interdiction des manifestations jusqu’à emprisonnement abusif de manifestants pacifiques. Ces derniers mois ont aussi permis de mettre en lumière l’activité des milices radicales juives qui opèrent en toute impunité dans les rues de Paris.

Les associations Dignité Musulmane et Muslim United en collaboration avec Islam&Info ont décidé d’apporter une vision plus approfondie sur la mobilisation en France en donnant la parole aux acteurs phares de cette union pour la fin des massacres et du blocus à Gaza.

Loin de la stigmatisation et des reportages orientés, Dignité Musulmane a pu réaliser de nombreux interviews, récupérer vos vidéos filmés en direct des différentes manifestations afin de réaliser le reportage le plus objectif et le plus honnête possible sur les récents événements en France.

Les médias vous mentent, soyez votre propre média ! La vérité sort du terrain et nous l’avons parcouru afin de réaliser une autopsie d’un chaos organisé…

Date : 28 août 2014
Objet : Mets ça dans ta poche et ton mouchoir par-dessus!

Comment faire fermer sa gueule à un enfoiré de sioniste… sionistes = pleureuses professionnelles qui profitent des souffrances de leurs aïeux pour commettre les pires crimes contre n’importe qui; pour le moment, c’est contre les innocents. A l’exemple de leurs banques Rothschild, Rockfeller, Goldman&Sachs, etc.. qui, elles, massacrent toute la planète sans discrimination d’aucune sorte.
A se demander s’ils n’ont pas financé Hitler pour massacrer leurs co-religionnaires et, par la suite, pouvoir voler la Palestine en réparation…Pour « surveiller » les ressources du Moyen-Orient au profit de l’Occident… j’arrête parce que sinon ils vont penser que je les charge de tous les péchés du monde et ils vont encore pleurer les malheurs passés de leurs aïeux à chaudes larmes… Et je devrais encore leur donner un pays à coloniser pour réparer…

Un député britannique donne un cours d’histoire à un auditeur juif

Georges Galloway, député britannique antisioniste et pro-palestinien, donne une leçon d’histoire à un auditeur de confession juive. Cet auditeur ne répondant pas par trois fois à la question « De quel droit la Grande-Bretagne et d’autres pays européens peuvent-ils vous donner le pays des autres ? » (en référence à la spoliation de la Palestine au profit de la création de l’État d’Israël)  https://www.youtube.com/watch?v=hR0G_UEzvNQ

PS. Me font c…, ces cons!

****************


———- Forwarded message ———-
From: jeff tonton <[email protected]>
 Date: 2014-08-27
Objet:  A voir: Nous sommes tous des Palestiniens…

Europe : la nouvelle élite et l’avenir de la démocratie

Une conférence de Gilad Atzmon et Alain Soral

  • Publié le : mardi 26 août

Gilad Atzmon et Alain Soral ont donné une conférence au théâtre de la Main d’Or à Paris le 11 juin dernier, sur le thème « Europe : la nouvelle élite et l’avenir de la démocratie ».http://www.egaliteetreconciliation.fr/Europe-la-nouvelle-elite-et-l-avenir-de-la-democratie-27463.html

Patrick Bruel, Qui a le droit ?

  • Publié le : jeudi 28 août

  http://www.egaliteetreconciliation.fr/Patrick-Bruel-Qui-a-le-droit-27525.html

 

Rothschild, Bilderberg, Young Leader: le triplé gagnant du nouveau ministre « socialiste » de l’Économie

Le 26.08.2014

Rothschild, Bilderberg, Young Leader: le triplé gagnant du nouveau ministre « socialiste » de l’Économie

Roger Waters des Pink’s Floyd : « Pourquoi la perversité morale de la position des États-Unis à Gaza est stupéfiante »

26 août 2014
Voix de la vérité s’élevant au-dessus des médias-mensonges, le membre fondateur des Pink’s Floyd est un grand pourfendeur de l’insondable hypocrisie de la première puissance mondiale (…) http://oumma.com/204208/roger-waters-pinks-floyd-perversite-morale-de-positio———- Message transféré ———-
De :  comte andré [mailto:[email protected]]
Date : 27 août 2014
Objet : Notre mouvement de libération de la Palestine et le mouvement de libération Noir font partie d’une seule et même lutte.

Le FPLP salue la lutte des Noirs aux États Unis :  L’Empire s’effondrera de l’intérieur

Mercredi 27 Août 2014

À la lumière de l’assassinat par la police du martyr Michael Brown et de la lutte en cours à Ferguson, dans le Missouri, aux États-Unis, le Front Populaire de Libération de la Palestine salue et soutient fermement la lutte incessante des Noirs et de toutes les communautés opprimées aux États-Unis. Lors d’un entretien avec les médias du FPLP, le camarade Khaled Barakat a déclaré que « la brutalité policière, l’oppression et le meurtre dirigés contre le peuple Noir aux États-Unis, et contre les Latinos, les Arabes et les Musulmans, les gens de couleur et les pauvres n’ont jamais été de simples « erreurs » ou des « violations des droits individuels » mais font plutôt partie intégrante d’un racisme intégral et systématique qui reflète la nature du système politique étasunien ». « Chaque fois qu’un crime est commis contre le peuple Noir, il est expliqué qu’il s’agit d’un « incident isolé », mais quand vous voyez le nombre considérable d’« incidents isolés » la réalité ne peut plus être occultée : il s’agit d’une politique ininterrompue qui demeure violemment raciste et oppressive. L’empire américain a été construit sur l e dos des esclaves Noirs et le génocide du peuple Noir ainsi que sur la colonisation et le génocide des peuples indigènes », a ajouté Barakat. « Les habitants de Ferguson résistent, héritiers d’une longue tradition de résistance Noire, et nous soutenons leur résistance légitime à l’oppression raciste. » « De même que les peuples d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et du monde Arabe sont les témoins de la brutalité des États-Unis en dehors de ses frontières, ces communautés sont confrontées à l’oppression raciste et coloniale à l’intérieur de ses frontières. Ces deux phénomènes sont inextricablement liés », a déclaré Barakat.

FergusonPolice

« Nous voyons également l’exploitation et le pillage par les États-Unis des ressources des peuples à travers le monde. Et aux États-Unis, les Africains, les Latinos, les Philippins, les Afghans, les Arabes qui ont subi la guerre et l’impérialisme des mains des États-Unis en dehors de leurs frontières sont les mêmes communautés qui font face à la criminalisation, la brutalité, l’exploitation, l’isolement, les meurtres et les assassinats des mains de l’État. Nous voyons la chasse aux migrants et aux réfugiés à l’intérieur des États-Unis après que leurs pays ont été ravagés par l’impérialisme, la guerre et l’exploitation par les mêmes forces dirigeantes. » Barakat a souligné que « l’emprisonnement de masse et l’incarcération ont été un outil central du contrôle raciste aux États-Unis. Un homme Noir sur trois y sera emprisonné ; toutes les vingt huit heures, une personne Noire est tuée par l’État ou par une personne protégée par l’État. Les Palestiniens connaissent bien l’utilisation de l’emprisonnement de masse pour maintenir la domination raciste et l’oppression. Briser les structures racistes de l’emprisonnement est crucial pour notre mouvement de libération. Nous saluons Mumia Abu-Jamal1 et tous les prisonniers politiques du mouvement de libération Noire dans les prisons américaines et nous appelons à leur libération immédiate. » Barakat a de plus ajouté que « depuis les premiers temps du mouvement Noir aux États-Unis, des esclaves en révolte pour la liberté jusqu’au mouvement pour les droits civiques et au-delà, le peuple, les organisations et les mouvements Noirs ont été confrontés à une impitoyable répression étatique, au ciblage, à l’incarcération et aux meurtres des mains de l’État. Les agences de renseignement intérieur américaines telles que le FBI, qui dirigent la répression d’État contre les communautés Palestiniennes et Arabes, ont eu pendant des années pour objectif principal l’attaque des mouvements, des dirigeants et des communautés Noirs. » Le racisme, la pauvreté et l’oppression sont les réalités premières rencontrées par les nations et les communautés opprimées aux États-Unis.

Le peuple Noir aux États-Unis est en fait en état de siège. Et de la même façon que nous exigeons la fin du siège pour notre peuple palestinien, à Gaza et partout ailleurs, nous exigeons la fin du siège du racisme et de l’oppression institutionnalisés dans l’éducation, le travail, les services sociaux et tous les domaines de la vie, et nous soutenons les mouvements Noirs en lutte pour mettre fin à ce siège. « Quand nous voyons aujourd’hui les images qui parviennent de Ferguson, nous voyons une autre Intifada émerger dans la longue lignée des Intifadas et des luttes qui ont été menées par le peuple Noir aux États-Unis et au niveau international. Le mouvement de libération nationale Palestinien salue le mouvement de libération Noir, et a beaucoup appris des expériences de Malcolm X2, Martin Luther King3, Frederick Douglass4, des Black Panthers, de Sojourner Truth5, et des générations de révolutionnaires Noirs qui ont ouvert la voie dans la lutte pour la libération et l’autodétermination », a déclaré Barakat. « La lutte au sein même des États-Unis fai intégrante de la lutte contre l’impérialisme – et plus, il s’agit d’une lutte centrale, car elle se déroule dans le ventre de la bête. C’est aussi le cas de la lutte des peuples Indigènes et des nations d’Amérique du Nord, où les pouvoirs coloniaux se sont construits à la fois par le vol des terres et par le génocide, mais où les peuples Indigènes ont toujours résisté et continuent de résister encore aujourd’hui », a-t-il dit. « Chaque victoire à l’intérieur des États-Unis et chaque conquête politique par des mouvements populaires et des luttes de libération est une victoire pour la Palestine et une victoire pour un monde de la libération des Hommes. Ceux qui pensent que le destin des peuples aux États-Unis est lié aux partis de la classe dirigeante, les Républicains et les Démocrates, et ce jusqu’à la fin des temps, ceux-là vivent dans l’illusion. De même, que ceux qui croient que la Palestine peut conquérir sa liberté en recherchant des alliances ou des garanties de la part de ceux qui oppriment le peuple Noir », a déclaré Barakat.

policeFerguson

« La lutte Noire conduit le monde vers la lutte pour un système politique alternatif qui mènera l’empire américain à la défaite. Nous savons que cela n’arrivera que par la lutte, par l’organisation du peuple, émergeant à travers les soulèvements et la colère des communautés contre l’injustice » a déclaré Barakat.« Le mouvement anti-raciste et le mouvement anti-sioniste ne sont pas et ne peuvent pas être séparés. Se battre contre le racisme signifie se battre contre le capitalisme ; se battre contre le capitalisme, c’est se battre pour le socialisme », a déclaré Barakat. « Le Front encourage tous les Palestiniens, et en particulier notre communauté palestinienne aux États-Unis, à poursuivre et à intensifier leurs efforts en faveur du mouvement de libération Noir, à se joindre aux actions de soutien à Ferguson et en l’honneur de Michael Brown, à maintenir à long terme une lutte commune et une solidarité mutuelle avec le mouvement Noir. Il existe une longue histoire de cette œuvre commune, et il est essentiel pour l’ensemble de nos communautés d’élargir et d’approfondir nos liens de lutte et de solidarité. » Le FPLP envoie ses salutations révolutionnaires, son message de solidarité et ses saluts au peuple de Ferguson en lutte, sur les lignes de front s’opposant à l’empire américain, et aux générations successives de la lutte Noire. Notre mouvement de libération de la Palestine et le mouvement de libération Noir font partie d’une seule et même lutte. Cela a été une position de principe pour le Front depuis sa fondation ; nous réaffirmons cette position aujourd’hui et nous le ferons jusqu’à ce que nos deux peuples — et notre monde — soient libérés.

1. NdT : Mumia Abu Jamal, prisonnier politique noir américain emprisonné depuis 1981, ancien membre du Black Panther
Party. Son combat s’inscrit toujours dans la lutte anti-carcérale et de libération noire.
2. NdT : Malcom X, noir américain militant du mouvement pour les droits civiques aux États-Unis, assassiné en 1965.
3. NdT : Martin Luther King, pasteur militant pacifiste du mouvement pour les droits civiques, assassiné en 1968.
4. NdT : Fréderick Douglass, homme politique et écrivain noir américain, né esclave, militant abolitionniste, mort en 1895.
5. NdT : Sojourner Truth, militante abolitionniste noire américaine, née esclave, morte en 1883

Déclaration (PDF) du FPLP: FPLPFerguson

Fondé en 1967 sous la direction de Georges Habache et Ahmed Jibril, le Front Populaire de Libération de la Palestine est une organisation palestinienne révolutionnaire combattant le sionisme et le capitalisme.

Traduit par les Éditions Premiers Matins de Novembre         [email protected]gmail.com

http://quartierslibres.wordpress.com/2014/08/27/lempire-seffrondera-de-linterieur/#more-6311

———- Forwarded message ———-
From: Paula Clariste <[email protected]>
Date: 2014-08-27
Subject: SOS: Hospital Ships Needed to Save Gaza’s Children

Franklin Lamb
The statistics are just beginning to be analyzed—by UN agencies and a myriad of NGO’s whose mandates include salvaging young lives from the nearly incalculable ravages of the five-week (and counting) Zionist aggression upon Gaza. It is of course the third aggression in six years against the 1.8 million Palestinians, sardine-canned into what is increasingly referred to as history’s largest open air prison, but the outcome this time is looking particularly cruel and grim.As the Netanyahu regime announced (on 8/10/14) that its attacks on Gaza would continue, increasing numbers of obscene calls—for Israel to “finish the job” and “go all the way” etc.—are floating in the Zionist state’s malodorous public echo-chamber, emanating from such figures as the Knesset’s deputy speaker, who advocates driving Palestinians into the Sinai desert and resettling Gaza with Jews.

In Khuza’a “the Israeli military had trapped at least 32 people in a home and then prevented the Red Cross from evacuating them before shelling the area,” reported Lebanese-American journalist Roqayah Chamseddine. Hoping for safe haven, the people in the house sought refuge in the basement of a neighbor’s home, where they found additional families already inside.

“By that point we were 120 people, 10 men and the rest women and children,” Kamel al-Najjar recalled for Human Rights Watch.

After dawn and without warning (no polite leaflets or knocks on the roof apparently), Israel struck the house, killing three people and wounding 15 others.

The toll of the war on Gaza’s children has been “catastrophic,” according to UN agencies. At least 450 have been killed, and those not having their physical bodies buried have found their innocence entombed. It is another casualty in the war—a war against all things daring to live and resist in Gaza. According to Chamseddine:child slaughtering

“Israel has forced the children of Gaza to lay flowers atop headstones, and watch helplessly as coffins that are filled with not only their most beloved family members, teachers, neighbors, and friends but also their most treasured memories, lullabies, lessons learned and those that will never come, descend into the belly of the earth. Their lips will memorize and form prayers for the dead and the stars that defied the siege that flickered freely high above them will be snatched from their skies,”

Increasingly it is being heard from Gazans that “Israel has stolen everything beautiful in our lives,” and Israel’s barbarity confirms this sentiment.

Middle East analysts point out that it is difficult to recall a time in modern history when there has been so much sustained slaughter of this region’s civilian population, with more than two-thirds of the victims being women and children. For the past year, UN agencies and other humanitarian organizations have lamented a simple reality—that there is not a sufficient level of international aid to save lives and treat those in need of emergency and longer term medical care.

But now something is changing.

The horrors we have just witnessed, especially with respect to traumas inflicted on children, is producing, as should be the case, a major and rapidly growing international focus on salvaging young lives. Descriptions and evaluations of the consequences of Gaza wars are being published and urgently discussed. Some analysts and government officials, including Pentagon planners, are calling for a ‘Medical Marshall Plan,’ to save Gaza’s children. One proposed first step is the dispatching of a humanitarian support group of hospital ships that would sail to Gaza without further delay.

What can and must be done, by the United States and other countries with the naval and medical capacity to do so, is to organize a Hospital Ship flotilla to break the siege of Gaza, to anchor offshore, and to begin caring for the medical needs of all, with a special focus on children and their psychological well-being. Call it a Mercy Mission. Initially it could include the following countries—all well known for their hospital ships with up-and-running medical staffs: the USA, UK, France, China, Russia, Spain, Argentina, and Australia. Within this group of nations are ships with hundreds of patient beds and fully stocked pharmacies. Moreover, it is a group not likely to be interfered with by those who have imposed the inhumane blockade of Gaza (and of course it even includes some of their collaborators in the region), but perhaps most importantly, every country on the list possesses one or more hospital ships that are fully staffed and available to act.

France is reportedly ready to join such an effort and is also working on a related crisis—in Iraq, where it plans delivery of first aid equipment « in the coming hours, » according to the office of Francois Hollande. The French president has « reaffirmed the will of France to stand by the side of civilian victims of continued attacks » in Iraq, and his spokesmen said that “France will do the same thing for Gaza.”

“The European Union is called upon to also take necessary measures with great urgency to respond to immediate humanitarian needs, » the spokesman added.

Hundreds of EU citizens, with their specialized skills in fields of pediatric medicine and child psychology, are reportedly ready to help the children of Gaza. Two fully stocked and staffed American medical ships, the USNS Mercy and the USNS Comfort, could contribute greatly to the effort. Each ship’s hospital is a full floating medical treatment facility, containing 12 fully equipped operating rooms, a 1,000-bed patient capacity, digital radiological services, medical laboratory, pharmacy, optometry lab, and intensive care ward; each also has a dental clinic with full services, CT scanner, and two oxygen-producing plants.

Helicopter landing decks are available as well, for patient transports, and the ships also have side ports that could take on patients from Gaza fishing boats and other crafts at sea. In addition to these two mammoth-sized medical vessels, dozens of other US Navy ships also have hospitals on board. For example, in one year, the medical department of the USS George Washington handled over 15,000 out-patient visits, drew almost 27,000 lab samples, filled almost 10,000 prescriptions, took about 2,300 x-rays, and performed 65 surgical operations—and nearly 100 other US ships are capable of doing the same.

aid

Just one example with respect to capacity is illustrative. In April of this year,  the USNS Comfort—a converted 70,000-ton tanker—sailed from Norfolk, Virginia carrying 900 doctors, nurses, and engineers, including staff from the U.S. military, civilian agencies, non-government charities, and even foreign navies. The ship is designed to be deployed quickly for four month intensive full service medical assistance; yet similar capacities obtain in certain other US ships and in foreign navies as well. All of these resources must be put to immediate use to save Gaza’s children.

Looking at the longer term, the Pentagon should seriously consider ordering a sufficient number of catamaran transports and shallow-draft littoral ships to fill out the flotilla, vessels capable of delivering aid by sea via the relatively shallow Gaza coastline. The success of breaking the siege of Gaza will likely give impetus to a UN Security Council decision to construct a seaport for Gaza, perhaps with a shipping channel to Cyprus.

Similarly, the UK hospital ship, RFA Argus, designated as a ‘Primary Casualty Receiving Ship,’ is moored in Falmouth, England, and is also uniquely designed for this type of humanitarian crisis; and  it, too, is reportedly ready to sail once given the green light by Downing Street.

Five Hospital ships are urgently needed along Gaza’s shoreline at the following locations: opposite Jabaliya and North Gaza, Gaza City, Deir al-Balah, Khan Younis, and Rafah, as shown in the map below

map

Although attacking a hospital ship is clearly a war crime, the Israeli pattern of targeting medical facilities in Gaza is well known, and threats from the settler movement and the right wing Likud Party to “sink any ship that enters Gaza waters if judged to be aiding the terrorists” must be taken seriously. Yet one imagines the occupation regime would have to think carefully about sinking another US Navy vessel as it did in 1967 with the repeated bombing of the USS Liberty.

Instead of recycling raw combat power, the White House can best meet the demands of a war-weary American public through an emphasis on missions such as those the USNS Mercy and USNS Comfort are designed for. Poll after US public opinion poll reveal that Americans believe their humanitarian values are best reflected when our navy is tailored for delivering humanitarian aid to places like Gaza, and not by delivering munitions to occupying colonial regimes.

———- Forwarded message ———-
From: Herboris <[email protected]>
Date: 2014-08-28
Subject:  [Quand une jument fatiguée boit un verre de TROIE]

 SOS: Hospital Ships Needed to Save Gaza¹s Children(article ci-dessus)

Le cas de Franklin Lamb:attention quand une jument fatiguée boit un verre de Troie

Si nous avons bien compris et si cet article est bien de l’auteur en question (FRANKLIN LAMB), ce chercheur propose l’utilisation de bateaux de guerre US et même du Royaume-Uni (USNS Mercy, USNS Comfort, RFA Argus) en vue de les transformer en hôpitaux au large de Gaza. Il ose même cyniquement dire que cela améliorera l’image des gouvernements des Etats respectifs aux yeux de leurs citoyens.
Par coïncidence, nous informions, il y a trois jours, de la sortie d’un livre qui tombe à point parce que c’est de ça qu’il s’agit et de rien d’autre (1).  
Voici comment on peut expliquer le cas de Lamb. Espion ou pas, son texte n’en donne pas la preuve définitive et il faudrait en fait aller relire en détail ses écrits plus anciens et surtout ses livres académiques.
C’est étonnant de la part de Lamb que beaucoup de pacifistes avaient l’habitude de respecter pour ses écrits du « terrain »: de la Palestine à la Jamahiriya Libyenne et du Liban à la Syrie. Dernièrement, la télévision syrienne lui a même fait tous les honneurs en montrant ses va et vient sur son territoire.
C’est comme si, à un moment donné (peut-être, à cause de l’âge ou de la lassitude, tel une veille jument), ces gens buvaient un verre de Troie en trop et « dérapaient » en révélant soudainement au monde le fond de leur pensée.
C’est ce qui s’est passé avec Thierry Meyssan, comme on l’a vu quand, surprenant ses nombreaux admirateurs à travers le monde (et dont nous étions), il a lynché, sur la base d’un canular énorme, un chef d’État révolutionnaire et légendaire sous les feux de l’OTAN pendant 7 mois, en le qualifiant pas moins que d’agent sioniste.
Par conséquent, ce qui compte en matière d’anti-impérialisme (le Comité Anti-Impérialiste de France devrait se réunir d’urgence pour discuter de cette question), c’est la cohérence:
1) la cohérence révolutionnaire (ici, la défense de toutes les révolutions, quelles qu’elles soient tant qu’elles visent, au sens garaudiste du terme, à la libération de l’homme et de sa femme: socialiste comme à Cuba, bolivarienne comme au Venezuela, islamiste comme en Iran, catholico-marxiste comme dans la théologie de la libération au Nicaragua, libertaire comme dans la Jamahiriya, etc.).
2) la cohérence programmatique (pas de compromis avec des forces réactionnaires obscurantistes, comme par ex., quand les Baassistes irakiens s&#

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,