Aller à…
RSS Feed

23 août 2019

Les grosses orchades, les amples thalamèges.. Littératures vagabondes – états d’âme


31/03/2016

RANT DU SAKER

1. sea-eagle-in-water-3.GIF

Qu’on veuille bien excuser l’inhabituelle fréquence de nos posts et leur lourdeur. Seule l’actualité en est cause.

 

« RANT » DU SAKER

 

Pour les unilingues, un « rant » est un coup de gueule. En fait, ici, il y en a deux. Le second à cause des réactions au premier.

Les mots sont écrits sur le mur pour l’Union Européenne

The Saker – Le Saker francophone   26 mars 2016

3. Les mots sont sur le mur.jpg

Non, ce n’est pas un poisson d’avril !

On vous le met ici dès qu’on le reçoit.

Source : http://thesaker.is/the-writing-is-on-the-wall-for-the-eur…

Via :

2. Saker FR.JPG

 

Coup de gueule du Saker à propos d’une Europe qu’on lui a volée

The Saker – Le Saker francophone 26 mars 2016

4. Collonges_la-_Rouge_Corrèze.jpg

 

 

Idem.

 

 

Source : http://thesaker.is/saker-rant-about-a-stolen-europe/

 

2. Saker FR.JPG

 

Puisqu’on est chez le Saker Francophone, relayons un ou deux de leurs derniers envois qui méritent aussi votre attention :

Pourquoi l’indignation occidentale suite aux attentats de Bruxelles est-elle inutile ?

Alexander Mercouris – Sputnik News 22 mars 2016

5. Kerry déplorant.jpeg

Nous déplorons, vous déplorez, ils déplorent…

 

« Il est hypocrite et irresponsable de faire des déclarations sur la menace terroriste et dans le même temps de fermer les yeux sur les réseaux de financement et de soutien aux terroristes, dont les recettes du trafic de drogue, le commerce de pétrole illégal et le commerce d’armes. »

  Vladimir Poutine.

 

Le bilan des attaques terroristes à Bruxelles laisse un goût amer.

En Europe, les attaques terroristes ont maintenant lieu avec la régularité d’une pendule. Paris en a été témoin à deux reprises en 2015. Maintenant c’est au tour de Bruxelles. Le type de réponse à chacune de ces attaques est toujours le même : les gouvernements occidentaux expriment leur choc et leur indignation. La sécurité est renforcée. Les semaines passent et tout redevient comme avant.

Jamais un débat n’est admis sur le rôle qu’aurait pu jouer la politique occidentale dans la création de conditions favorables aux attaques terroristes.

Les politiques sont celles que les pouvoirs occidentaux ont suivies au Moyen Orient pendant des décennies.

Lire la suite…

Source : http://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-lindignation-occide…


2. Saker FR.JPG

 

Nous sommes épuisés…

Philippe Grasset – DeDefensa 23 mars 2016

6. Cygne.jpg

 

Je n’ai pas l’habitude d’utiliser ce Journal-dde.crisis pour suivre les chemins de l’actualité immédiate, péremptoirement et en prenant la place des autres rubriques. Ce n’est pas sa fonction ; pourtant cette fois je passe outre puisque je veux dire quelques mots sur Bruxelles et ses attentats et que je sais bien qu’“il n’y a rien à dire, ni de Bruxelles ni de l’Europe” qui doive se situer dans le cadre du travail habituel, de l’analyse politique, du commentaire rationnel, de la spéculation et du rangement historiques… Pour l’instant, je veux m’en tenir à des impressions, des perceptions, sans leur donner de valeur fondamentale d’analyse mais en les proposant comme habillées d’un caractère symbolique dont j’espère qu’il sera perçu comme ayant un sens.

Je n’étais certes pas à Bruxelles hier, ermite comme je suis, replié sur mon lopin de terre. Mais j’ai eu quelques échos de proches, d’amis, qui m’ont décrit le spectacle sinistre, lugubre et terrifiant qui régnait en fin de journée dans ces grandes artères toutes droites, tracées au cordeau et à l’équerre, enserrées dans d’immenses immeubles flambants neufs, de ce qu’ils nomment “le quartier européen” où se trouve la station de métro, ces grandes artères interdites de circulation, désertes, comme abandonnées et comme d’une ville morte d’après la Fin des Temps, et pourtant résonnant encore des bruits des attaques du matin… L’un d’eux, parmi ces amis, est passé, à la tombée de la nuit, près de cette station de métro où avait eu lieu l’explosion et il a pu voir par terre des traces de sang, des débris de vêtements, quelques-uns des restes des instants de secours d’urgence du matin. Il y eut le frisson de l’abattement et du dégoût.

Lire la suite…

Source : http://www.dedefensa.org/article/nous-sommes-epuises


2. Saker FR.JPG

 

Un Flamand de Syrie avait écrit en français au ministre des Affaires étrangères :

 

À S.E. Monsieur Didier Reynders

Père Daniel Maes – Deir Mar Yakub, Qâra 11 mars 2016

 

7. pater-daniel2.jpg

 

À son Excellence Monsieur Didier Reynders Ministre Belge des Affaires Étrangères,

Excellence,

Permettez-moi, comme compatriote belge en Syrie, de me diriger vers vous pour vous informer sur ma situation et celle du peuple syrien, afin de vous demander la protection nécessaire dans la mesure que vous la pouvez donner.

En 2010 moi, Daniel Maes, père Prémontré de l’abbaye flamande Postel-Mol je suis arrivé en Syrie, au service de la communauté religieuse de Mar Yakub à Qâra, Qalamoun, Syrie. Malgré les préjugés et les méfiances, le contact avec le peuple et le pays m’a donné vraiment un choc culturel. C’est vrai, les libertés, personnelles politiques n’étaient pas si nombreuses ni désirées (ce qui a entre-temps profondément changé, à travers l’acceptation de plusieurs partis politiques). De l’autre côté, c’était une société harmonieuse où les différentes religions et groupes ethniques vivaient entre eux en paix pendant des siècles. L’hospitalité orientale était une qualité bien vécue et on vivait une sécurité que nous n’avons jamais connue dans notre pays. Le phénomène de vol et de vandalisme était quasi inexistant. Le pays n’avait pas de dettes et il n’y était pas de sans-logis. Au contraire, des centaines de milliers des refugiés d’autres pays étaient accueillis ici et entretenus comme les propres habitants. La vie journalière était bon marché. Les écoles, les universités, les hôpitaux étaient gratuits, même pour nous, les étrangers résidants dans une communauté syrienne.

Entretemps une terrible guerre a éclaté. Avec nos propres yeux nous avons vu comment cette révolte a commencé dans notre village et comment des étrangers (pas des syriens) ont organisé des manifestations contre le gouvernement. Eux même faisaient des photos et vidéos, qui étaient diffusées par la TV station Al Jazeera à Qatar, avec le message mensonger que tout le peuple était en révolte contre une dictature. Ils invitaient les jeunes du village de les rejoindre. Des meurtres et des attentats se multipliaient, une fois dans un milieu sunnite, et après dans un milieu chrétien pour faire croire qu’il s’agissait d’une revanche pour but de provoquer une guerre civile interne. Malgré toute tentative de déstabilisation les syriens sont restés unis. Comme une seule famille ils ont résisté à la provocation de la haine entre les différents groupes. Ensemble ils ont manifestés contre les terroristes de l’extérieur et contre les pays qui les soutenaient. Des centaines de milliers de victimes innocentes ont été tuées, dont principalement des soldats et des gens de la sécurité. Des écoles, des hôpitaux et l’infrastructure ont été détruits. Quelques millions de gens ont quitté le pays mais la plupart des réfugiés restaient dans le pays même. Ils ont déménagé vers une zone protégée par l’armée. Le gouvernement avait notamment décidé de ne pas protéger les puits de pétrole dans le désert, mais bien le peuple, y compris toutes les minorités. En novembre 2013 nous étions nous aussi la cible. Les attaques et les tirs étaient si forts qu’il n’y avait plus d’espoir de les survivre. Dieu merci, nous sommes tous restés en vie jusqu’ici, à une manière plus que miraculeuse, ainsi que le peuple de Qâra, grâce à l’armée. Puis l’intervention russe, à la demande du gouvernement syrien, a vraiment repoussé les groupes terroristes d’une manière efficace. Et le peuple syrien est très reconnaissant pour cette aide militaire. Les citoyens reprennent espoir, bien que le flux continue des djihadistes du monde entier, armés, entrainés et payés grassement, par des puissances extérieures.

Ainsi nous vivons la plus grande tragédie humanitaire d’après la deuxième guerre mondiale. Nous tâchons de faire le possible pour soulager les souffrances de chaque personne ou famille qui est en détresse. Avec notre communauté nous étions capables d’ériger trois centres d’aides humanitaires : à Damas, à Tartous et dans notre monastère à Qâra. En outre nous étions capables de distribuer récemment plus que 8.500 paquets d’aides humanitaires, une ambulance et le quatrième « hospitainer » (un très précieux hôpital mobile). C’est pourquoi, mère Agnès-Mariam, la fondatrice et supérieure de ce monastère, a reçu à Moscou dernièrement, au nom du monastère, le prix important Femida pour un engagement exceptionnel de paix et de justice. Bien sûr, cette aide n’est possible que grâce à nos innombrables bienfaiteurs, de quelques organisations internationales et de quelques pays comme les Pays-Bas, qui veulent nous aider.

Avec une grande confiance nous nous dirigeons maintenant vers vous pour demander de ne plus soutenir la désinformation grave des médias mais de reconnaître en toute honnêteté ce qui ce passe réellement en Syrie. N’oublions jamais l’exemple des tragédies récentes. Avec de gros mensonges des peuples et des pays ont été massacrés et détruits. Apparemment certains pouvoirs mondiaux voulaient avoir le pétrole, l’or, les banques et la réserve des armes. Aussi notre pays a activement aidé à transformé certains pays dans le chaos complet, comme nous les trouvons maintenant. Pourquoi?

La Syrie est un pays souverain, le berceau des civilisations les plus anciennes et de la plus précieuse foi chrétienne. Il a un gouvernement soutenu par une grande majorité du peuple avec toutes ses différentes religions et groupes ethniques, ses minorités et ses majorités, sa diversité. Il n’y a aucune loi qui permet à un étranger de s’ingérer en lieu et place du peuple lui-même. Toute intervention en dehors des accords internationaux est illégale et inhumaine. Et il appartient aussi exclusivement au peuple syrien de décider sur son future et son gouvernement. Nous attendons de vous que vous rejetez fermement toutes les manipulations et mensonges que vous avez diffusé pour légitimer le massacre du peuple et la destruction du pays. Est-ce-que le flux misérable des réfugiés doit encore s’agrandir ? Est-ce-que cela vous plait que tout un peuple soit précipité dans la plus grande misère et souffre sous des sanctions, qui ne sont rien d’autre que du terrorisme économique, à cause d’une pipe-line, à cause du pétrole ou du gaz, ou à cause du lieu stratégique extrêmement important ? La paix et la sécurité pour ce peuple exigent la préservation de l’intégrité territoriale, de l’indépendance, de l’unité nationale et de l’identité culturelle. En outre, la cessation actuelle des hostilités, bien que fragile, doit-elle être détruite par des nouvelles actions militaires illégales?

Excellence, un vrai homme d’état prépare l’avenir, il respecte les lois internationales, il reconnaît la souveraineté d’autres peuples comme il veut que son identité soit respectée et dont il est le serviteur (ce qui est en latin la signification du mot « « ministre »). Soyez courageux, prenez contact avec le gouvernement syrien, enlevez immédiatement toutes les sanctions et offrez votre soutien nécessaire et possible, de la part du peuple belge. Celui qui sert, au contraire, les intérêts des pouvoirs étrangers pour aider à massacrer des peuples innocents est un leader des terroristes, indigne d’ être nommé un politicien digne. Nous vous supplions de ne plus vous mettre à côté des meurtriers, mais à côté des victimes innocentes. Voilà, ce que nous, le peuple syriens et tant de gens de bonne volonté en Belgique et ailleurs attendent de vous. Nous tous, vous en serions très reconnaissants et l’histoire vous honorera comme quelqu’un qui mérite d’être nommé un vrai homme d’état.

Veuillez accepter nos sentiments de reconnaissance ensemble avec notre cri de cœur,

Daniel Maes (de Postel-Mol) – Deir Mar Yakub, Qâra, Syrië – 11 mars 2016.

Source : http://www.les-crises.fr/pere-daniel-lettre-ouverte-a-son…

 

De son ministre, il n’a pas été et ne sera pas entendu. S’il l’était au moins des autres Belges…

2. Saker FR.JPG

Fastes du TPIY

L’Ère de la Terreur

Slobodan Despot – ANTIPRESSE – 27 mars 2016

8. Pravda.gif

Le 24 mars dernier, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, siégeant à La Haye, a rendu son verdict contre Radovan Karadžić, président de la République serbe de Bosnie au temps de la guerre civile yougoslave (1992-1995). Quarante années de prison pour un homme de 71 ans.

Ce verdict était attendu. Le TPIY ne pouvait faire moins, mais il aurait pu faire plus. C’est à la fois une tragédie pour l’homme, une déception pour le camp des victimes désignées de cette guerre et de leurs soutiens, et une anomalie juridique. De fait : comment peut-on prononcer moins qu’une réclusion à vie contre un homme qu’on désigne comme un boucher, comme le commanditaire d’un génocide ?

Plus qu’une anomalie, c’est un anachronisme. Pour justifier sa lecture des événements d’il y a vingt ans et maintenir son barème de châtiments, le TPIY a dû arrêter, littéralement, la course du temps.

Lire la suite :

Source :  http://arretsurinfo.ch/lere-de-la-terreur-par-slobodan-de…

 

Carla del Ponte horrifiée par les verdicts du TPI (débat avec Slobodan Despot sur la RSR)

[ Elle n’a pas l’air si horrifiée que ça !

Qui fera le procès du TPIY ? Et QUAND ? ]

 

2. Saker FR.JPG

 

TPIY – CPI même combat ?

De l’enfer, il reviendra…

Comaguer – 29.3.2016

Au fil des jours et des lectures n°209

8 bis. Charles Blé Goudé.jpeg

 Charles Blé Goudé

CHARLES BLÉ GOUDÉ ancien ministre ivoirien sous la présidence de Laurent Gbagbo est, on le sait, son compagnon de détention et de procès à la CPI. Il vient de publier aux Editions du moment un livre  « DE L’ENFER, JE REVIENDRAI ».

Ayant fui la Côte d’Ivoire après le coup d’État français du 11 avril 2011 il se réfugie au Ghana voisin. Dénoncé, il est trahi par le gouvernement ghanéen, enlevé par la police ivoirienne et séquestré pendant 14 mois à Abidjan dans les locaux de la police  politique ivoirienne (DST) qu’il ne quittera qu’en mars 2014 pour être transféré dans la prison de la CPI à La Haye.  Il y fait la rencontre de « Mohamed » un djihadiste lui aussi prisonnier à la DST. Quelques jours après l’attentat de GRAND BASSAM ce récit, bref extrait d’un chapitre du livre, est éclairant.

Précisons que Blaise Campaoré, homme clé de la Françafrique, chassé de son pays et de son  pouvoir par un soulèvement populaire s’est réfugié chez son ami Alassane Ouattara qui vient de lui accorder la protection de la nationalité ivoirienne.

Lire la suite…

Source : http ://comaguer.over-blog.com/

Voir aussi : http://www.jeuneafrique.com/298916/societe/direct-cpi-def…

 

2. Saker FR.JPG


Dé-dollarisation : l’histoire d’une monnaie basée sur l’or, de Kadhafi, n’est pas finie

(Et Nicolas Sarkozy ne s’est pas contenté de soutenir Hitlary dans ses crimes)

William Engdahl – Sputniknews – 17 mars 2016

Traduction : Le Saker Francophone

9. Kadhafi Saker.jpg

Un échange de courriels déclassifiés entre l’ancienne secrétaire d’État américaine Hillary Clinton et son conseiller Sid Blumenthal montre que Clinton était à ses yeux dans la conspiration occidentale contre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et de sa  monnaie panafricaine le dinar-or, comme le raconte F. William Engdahl.

Un e-mail récemment déclassifié [Wikileaks, NdT] provenant du serveur privé illégal utilisé par l’ex-secrétaire d’État et espoir démocrate à la présidentielle Hillary Clinton pendant la guerre contre Mouammar Kadhafi orchestrée à Washington, jette une certaine lumière sur la véritable motivation de l’establishment américain.

Lire la suite…

Source : http://sputniknews.com/politics/20160317/1036485001/gadda…

Via :  http://lesakerfrancophone.fr/de-dollarisation-lhistoire-d…

 

2. Saker FR.JPG

 

Merci aussi au  Saker Francophone de nous avoir signalé ceci :

 

10. bando750_border.JPG

 

11. Odessa 2 mai un massacre.jpeg

« Qui ne connaît la vérité n’est qu’un imbécile.
Mais qui, la connaissant, la nomme mensonge,
celui-là est un criminel ! »

Bertolt Brecht  (La vie de Galilée)

 

Qui s’en souvient en France ? [en Belgique ?] Encerclés par une foule en furie, plusieurs dizaines de membres et partisans du mouvement anti-maïdan réfugiés à la maison des Syndicats, à Odessa le 2 mai 2014, sont brûlés vifs ou asphyxiés, d’autres achevés à coups de barres de fer après s’être jetés par les fenêtres pour échapper à l’incendie. Qualifiés de « prorusses », ils avaient fait l’objet d’une opération de « nettoyage » lancée à l’instigation de groupes néo-nazis qui s’étaient déjà illustrés à Kiev quelques semaines auparavant dans la pseudo-révolution orchestrée dans la capitale pour renverser par la force le gouvernement démocratiquement élu. Or, sans ces groupes, et leur encadrement comme fer de lance des manifestations, il n’y aurait jamais eu de « révolution » sur la place Maidan. Quant à Odessa, non seulement des activistes ukrainiens d’obédience fasciste ont bel et bien constitué les troupes de choc armées, cuirassées et casquées qui ont assailli puis envahi la Maison des Syndicats pour y « liquider la racaille pro-russe », comme en témoignent de nombreuses vidéos filmées par des gens n’ayant rien à voir avec le FSB[1], mais le déroulement de cette opération a pu s’effectuer sans que les autorités locales n’interviennent pour y mettre fin, la police, présente sur les lieux faisant preuve d’une remarquable passivité, tandis que les pompiers dont la caserne se trouvait à proximité, battaient le record de lenteur pour se rendre sur place.

Par…

12. limmonde.gif

13. gigarot.png

14. radio-rance.gif

                                                     et

15. laberration.gif

 

Lire la suite…

 

Source : http://www.librairie-tropiques.fr/2016/03/odessa-2-mai-20…

 

16. femen odessa.jpg.jpeg

Oui, elles y étaient aussi, du bon côté des chalumeaux.

 

2. Saker FR.JPG

 

Et pendant qu’on y est, à quoi bon lésiner, le temps que vous mettrez à lire ceci ne sera pas perdu. Bakounine, où es-tu ? Staline, reviens, on a besoin de tout le monde !

 

Les idiots utiles sont de retour


17. idiots utiles.gif

Pour le Comité Translucide, J-P.Garnier avec B.Drweski

Réseau international29 mars 2016

« Où va la Russie ? », tel était l’intitulé d’une rencontre-débat organisée en mars dernier à la librairie l’EDMP, dans le 12e arrondissement à Paris. Une librairie coopérative, syndicaliste, révolutionnaire, « émancipatrice », etc. Bref, anarchiste. Sur le tract, la caricature du visage de Poutine en Dracula des steppes ou de la toundra donnait déjà une idée de la réponse. De même que la thématique annoncée : « La situation socio-politique et économique courante, les mouvements de protestation, la répression de la société civile, la situation des prisonniers politiques ». Les intervenants étaient présentés comme deux « militants anti-autoritaires de Moscou ». L’initiative émanait du Collectif Koltchenko, du nom d’un « militant syndicaliste, anarchiste, écologiste, antifasciste » ukrainien, Alexandre Koltchenko qui s’était opposé à l’annexion de la Crimée. Ce qui lui a valu de récolter, de la part de juges « russifiés » par cette annexion une peine de 10 ans de camp de travail. Un « bon », en somme !

Aussi, une foultitude d’organisations progressistes françaises avait signé un appel pour le faire libérer :

Lire la suite…

Source : http://reseauinternational.net/les-idiots-utiles-sont-de-…

 

2. Saker FR.JPG

 

On annonce une nouvelle ggggrrrande offensive occidentale de dénonciation des crimes et tares diverses de Vladimir Poutine. Si le Kremlin se donne la peine de prévenir, c’est que cela ne va pas être piqué des vers.

Plutôt que nous joindre à la xxxxxième dénonciation des merdias – voyez ANTIPRESSE et les articles ci-dessus – nous ne saurions trop vous recommander la lecture d’un des tout derniers essais écrits par Umberto ECO, qui vient de mourir sans la moindre ride au cerveau. Tout ce qu’il y a à dire de l’engeance et bien d’autres choses encore, notamment la volupté des foules à se laisser faire, y est dit en à peine plus de 200 pages et pour 19 €.

 

18. ECO NUMERO ZERO.jpg

 

 

Umberto ECO

Numero Zero

Paris, Grasset, 2015.

224 pages


2. Saker FR.JPG

 

 

Mis en ligne le 31 mars 2016

Plus d’histoires deAnalyses

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,