Aller à…
RSS Feed

3 décembre 2021

Aux portes de Paris, les exilé·e·s crèvent de froid


À l’entrée de la capitale et de la Seine-Saint-Denis, aux portes du Pré-Saint-Gervais, de Pantin et de la Villette, un drame humain est en train de se produire dans l’indifférence institutionnelle la plus totale. Des femmes, des hommes, des enfants, passent leurs nuits dehors, alors que les températures se rapprochent du zéro, sans que cela n’émeuve ni l’État, ni les communes, ni aucun autre acteur officiel.

Nous sommes Pantin
 Mediapart

À l’entrée de la capitale et de la Seine-Saint-Denis, aux portes du Pré-Saint-Gervais, de Pantin et de la Villette, un drame humain est en train de se produire dans l’indifférence institutionnelle la plus totale.

En cette fin de mois de novembre, alors que les températures se rapprochent dangereusement du zéro, des dizaines d’exilé·e·s venu·e·s d’Afghanistan, d’Irak, de Somalie, d’Érythrée ou de Côte d’Ivoire pour fuir la misère et la guerre s’entassent sous les ponts et survivent dans des conditions qui sont un affront à la dignité humaine.

Des femmes, des hommes, des enfants, parfois très jeunes, passent leurs nuits dehors depuis de longues semaines sans que cela n’émeuve ni l’État, ni les communes, ni aucun autre acteur officiel. Avec la chute des températures, ces personnes courent à présent un danger de mort.

Jusqu’à présent, le seul soutien apporté aux exilé·e·s a été le fruit d’initiatives de citoyen·ne·s dépourvu·e·s des moyens matériels, logistiques et humains que les décideurs locaux et nationaux pourraient mettre à contribution mais qui, à force de ténacité et au nom de principes de solidarité humaine qui devraient aller de soi, ont fourni vêtements, nourriture et produits de première nécessité.

Ce soutien ne suffit pas, il ne suffit plus. L’hiver est arrivé plus vite que prévu et il est temps que des ressources plus conséquentes soient employées pour mettre ces personnes à l’abri et se montrer dignes des idéaux universalistes que nous prétendons incarner.

Aussi, nous appelons les mairies du Pré-Saint-Gervais, de Pantin, d’Aubervilliers et de Paris ainsi que les autorités de l’État à mettre à disposition les locaux vacants ainsi que les moyens logistiques, matériels et humains qui sont les leurs pour faire face rapidement à ce qui n’est rien d’autre qu’un désastre humanitaire se jouant aux portes de la capitale.

Nous autres, citoyen·ne·s des communes concernées, poursuivrons avec acharnement la mobilisation en faveur de celles et ceux qui, s’étant arraché·e·s à leur patrie dans l’espoir d’une vie digne, se retrouvent aujourd’hui à crever de froid sous nos yeux impuissants. Nous appelons toutes les personnes sensibles à cette situation à prendre part au mouvement de solidarité qui s’est mis en place localement : que vous ayez des choses à donner (vêtements, nourriture, boissons chaudes, eau potable, produits d’hygiène …), un moyen de transport ou simplement l’envie de mettre les élu·e·s face à leurs responsabilités, votre aide est plus que bienvenue.

Nous sommes déterminé·e·s à tenir le cap face au vent d’extrême-droite qui souffle ici et ailleurs. Nous n’avons pas peur et sommes décidé·e·s à défendre les exilé·e·s jusqu’au bout. Aidez-nous, et sauvons-les !

Rejoignez-nous : Manifestation le 28/11/2021 à 15H au départ de la mairie du Pré-Saint-Gervais.

Le Pré Solidaire

Nous Sommes Pantin

Contact mail : [email protected]
Facebook :  Page “Nous Sommes Pantin” ; groupe Facebook “Le Pré Solidaire

0 0 votes
Évaluation de l'article
Partager

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Plus d’histoires deDroit de l'Homme

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x