Aller à…
RSS Feed

21 août 2017

Archives pour4 août 2017

LA QUESTION DES BASES MILITAIRES ETRANGERES EN AFRIQUE (A PROPOS DE L’INSTALLATION DE LA 1ERE BASE CHINOISE A DJIBOUTI)

# LUC MICHEL SUR AFRIQUE MEDIA/ DANS ‘LE MERITE PANAFRICAIN’ CE VENDREDI 4 AOUT 2017 : LA QUESTION DES BASES MILITAIRES ETRANGERES EN AFRIQUE (A PROPOS DE L’INSTALLATION DE LA 1ERE BASE CHINOISE A DJIBOUTI) Emission LE MERITE PANAFRICAIN Ce vendredi 4 août 2017 à 19h30 (Douala/Malabo) et 20h30 (Bruxelles/Paris) Présentation Manuela Sike Panelistes en

Macron dénonce les crimes de Vichy sans rompre avec le racisme d’État français et israélien

Entretien Eyal Sivan Jeudi 3 août 2017 Entretien avec Eyal Sivan. Propos recueillis par Rafik Chekkat, pour État d’Exception. Le discours prononcé par Emmanuel Macron lors de la cérémonie commémorative de la rafle du Vel d’Hiv a suscité de nombreuses réactions et critiques. En cause, aussi bien l’opportunité d’inviter à la cérémonie le premier ministre

L’Armée Amazighe Libyenne rejette l’accord de Macron

Publié par Gilles Munier sur 4 Août 2017, Catégories : #Libye, #Amazigh Par Ravah Amokrane (revue de presse : Tamurt – 3/8/17)*  Les hauts responsables de l’Armée Amazighe Libyenne ont rejeté, dans le « fond et dans la forme », l’accord, signé à Paris la semaine passée entre les deux fractions qui se disputent le contrôle de la

Le Venezuela : après la « postvérité » … la vérité

03 août 2017 Mensonges & Manipulation Réseau International image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/08/Venezuela-20170803-1728x800_c.jpg  « Le Venezuela : après la « postvérité » … la vérité » L’écrivain argentin Carlos Bagnato (je crois que poète aussi), m’a laissé pensant à l’histoire du mécanicien et du boulon, qu’il raconte ainsi : « Dans une usine, une machine fondamentale dans le processus productif est en

CETA : L’incompréhensible décision du Conseil constitutionnel

31/07/2017 Partager29 Le Conseil constitutionnel vient d’annoncer qu’il juge l’accord CETA compatible avec la Constitution française. Cela fait suite à une saisine par plus de 150 députés et sénateurs, qui estiment que plusieurs dispositions du traité de commerce euro-canadien enfreignent notamment les principes d’égalité et de précaution, pourtant ancrés dans la Constitution. Avec cette décision,