Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2017

Tunisie : Morne Anguille


 

********************************************************************************

Les Pacifistesq de Tunis

En fait, des enfants dans cette situation, il y en a un peu partout dans le pays, surtout depuis la Révolution-qui-a -mis-fin-à-la-dictature. Maintenant avec le American Way of Life de la Tunisie, néo-semi-colonie yankee, il y a des associations du style « STREET CHILDREN » (annoncé ainsi en anglais au public et sans même le traduire en arabe – une autre colonisation…). L’autre jour à l’aéroport, on voyait même un panneau fait localement qui indiquait « No smoking », sans traduction encore…

Mais revenons à MORNE ANGUILLE. Cette ville est la porte d’entrée à l’Ouest du pays, un peu comme la Porte de Saint Cloud à Paris. Elle nous concernait donc au premier chef, nous les révolutionnaires et pour plusieurs raisons:

-L’article n’indique pas que cette ville est mondialement célèbre pour… sa prison, qu’on peut voir depuis l’autoroute (1) que nous empruntions et sur laquelle, au risque de nous voir jeter dans la prison en question, nous avons  en 2011 au cours de la guerre contre la JAMAHIRIYA, inscrit dans la pierre une Jidariyye révolutionnaire, soit le seul Graffiti dans le Monde Arabe contre la Guerre d’invasion contre la JAMAHIRIYA dans laquelle la Tunisie avait collaboré logistiquement, politiquement et militairement: « OTAN, Nazi, bas les pattes devant la Jamahiriya ! » (Voir foto historique CI-JOINT).

-La prison d’AL-MORNAGUILLA est aussi célèbre parce c’est celle dans laquelle l’ex-Président de la République MONCEF MARZOUQI avait jeté le Dr MAHMOOD AL-BAGDADY, Secrétaire-Général du Peuple Libyen (soit l' » » »équivalent » » » de « Premier Ministre » dans les pays ne pratiquant pas la Démocratie Directe comme la JAMAHIRIYA).

Pire, le pantin MARZOUQI ne s’est pas contenté de danser dans les rues de Tunis lors du lynchage par l’OTAN du légendaire Guide de la Révolution MUAMMAR AL-GADDAFI. Lui, le Droit-de-l’hommiste adulé par les médias de l’OTAN (de LIBERATION aux deux IMMONDE pour la France et du NOUVEL OBSERVATEUR à RUE89)(et payé, lors de son «  »exil » » d’ «  »opposant » » en France, 6000 EUROS PAR MOIS pendant 10 ans selon une révélation du bien informé DR MANAI de l’ITRI) fit enlever de nuit (par hélicoptère) L’otage diplomatique pour le remettre au Gouvernement fantoche téléporté par l’OTAN dans la Jamahiriya occupée.

Comme il fut aussi ex-président de la LIGUE TUNISIENNE DES DROITS DE L’HOMME, nous, femmes éprises de  justice, paix et surtout d’amour pour la Jamahiriya et le Guide historique de sa Révolution, fîmes, entre autres  ACTIONS-CHOC, une occupation des locaux de la Ligue en question situés dans le quartier de Tunis-Omran (Voir foto historique ci-joint).

Nous forçâmes le Directeur MR MUSA à cesser de faire le perroquet de l’OTAN en parlant du « Dictateur » et à publier illico un Communiqué (disponible sur demande aux Archives des PdT – canal historique, ou sur LA VOIX DE LA LIBYE) appelant à la libération inconditionnelle de notre camarade et compagnon de lutte, le Dr AL-BAGDADY.

Nous étions jeunes et belles et animées d’une énergie sans limite.

Car il faut savoir (et le dire aussi aux chercheurs en médecine quantique) que l’Energie (en tant que manifestation de la conscience universelle de Dieu) émane de l’Amour. Sans Amour, point de force, point d’énergie. No future et basta ya.

Alors, je me souviens des jours anciens et je pleure…

Pour les PdT (canal historique)

(1) cette autoroute est aussi celle sur laquelle nous pouvions dans la voiture, blottis l’un contre l’autre, capter de nuit en Ondes Moyennes, les retransmissions clandestines des derniers discours radiodiffusés de GADDAFI (entre Tripoli et Syrte probablement) s’adressant au monde et invitant à nouveau les Tunisiens et les Egyptiens à transformer leur révolte légitime initiale en une révolution digne de ce nom, c’est-à-dire une Révolution crainte par l’impérialisme.

********************************************************************************

 

Une réponse “Tunisie : Morne Anguille”

  1. : Ginette Hess Skandrani
    14 septembre 2017 à 12 h 32 min

    j’ai soutenu Marzouki lorsqu’il se prétendait opposant tunisien à Paris. Ce serait à refaire je lui donnerais un coup de pied vu la façon dont il s’est comporté vis à vis de la Jamariya et de son guide.
    ginette

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,