Aller à…
RSS Feed

20 mars 2019

Les Grosses Orchades, les Amples Thalamèges, le blog


 

 

 

 

 

TRÊVE DES CONFISEURS ? NON.

 

 

 

 

De notre envoyé spécial au pied du mur :

 

Noël en Palestine

 

 

 

 

 

Noël en France

 

 

 

On ne vous parlera pas des réveillons et des messes de minuit autour des ronds-points : tout le monde l’a fait et vous les a montrés.

 

 

 

 

 

Printemps des peuples : l’Europe est en révolte et c’est merveilleux

 

« Les peuples ont faim de changement, faim de l’alternative dont on nous serine depuis 40 ans qu’elle n’existe pas »

 

Brendan O‘Neill – spiked  22.12.2018

via Russia Insider

 

 

 

 

La platitude la plus vide, la plus stupide de notre temps – émise à la fois par les coincés de l’establishment comme l’archevêque de Canterbury et par la gauche qui se dit radicale – est que les années 1930 sont de retour. Traitant cette sombre décennie comme si elle était encore une force douée de sens, des observateurs relevant tant de la bourgeoisie inquiète que de la gauche crispée répètent avec insistance que les années trente viennent de sortir en titubant du tombeau pour embrasser quasi tout l’Occident de leur étreinte mortelle réanimée. Au spectacle du Brexit, de l’Europe se détournant des démocraties, de la montée des partis populistes et de la propagation des révoltes en gilets jaunes, la fine équipe des faiseurs d’opinion voient le fascisme partout, en train de se relever tel un zombie de son cercueil, dévastant les avancées progressistes des dernières décennies.

Cette analyse est aussi fausse qu’une analyse peut l’être. Comparer la vie politique contemporaine à des événements du passé est toujours une manière très imparfaite de comprendre ce qui est en jeu dans la géopolitique. Mais s’il nous fallait vraiment chercher dans ce qui se passe aujourd’hui des échos du passé, il nous apparaîtrait vite que ce n’est pas aux années 1930 que notre époque fait penser, mais aux années 1840. Et surtout à 1848. Or, c’est cette année-là que tous les peuples, d’un bout de l’Europe à l’autre, se sont révoltés pour arracher des changements politiques radicaux, d’abord en France, le phénomène s’étendant ensuite à la Suède, au Danemark, aux états germaniques et italiens, à l’empire des Habsbourg et ailleurs. Ce furent des révolutions démocratiques, qui réclamaient l’établissement ou l’amélioration de démocraties parlementaires, la liberté de la presse, l’éradication des vieilles structures monarchiques et leur remplacement par des états-nations indépendants ou des républiques. 1848 est souvent évoqué comme « le Printemps des Nations ».

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/printemps-des-peuples/

 

 

 

 

 

De la lutte des classes à la lutte des races, pour le plus grand bonheur des banquiers

Ou comment l’oligarchie mondialiste crée des guerres civiles pour échapper aux colères populaires et s’enrichit ensuite en prêtant pour la reconstruction.

 

Amar – Le Saker francophone  24.12.2018

 

 

 

 

Il y a des choses que nous ne comprenons pas toujours et que nous ne voyons pas venir car celles-ci, malheureusement, s’inscrivent dans le temps long comme l’érosion s’écrit sur la roche. Elles nous échappent et nous n’y pouvons rien car il nous faut du temps pour comprendre, du recul et bien souvent nous en manquons. Un vieil adage romain théorisé par Hegel ne dit-il pas que « ce n’est qu’à la tombée de la nuit que la chouette de Minerve prend son envol  » ? 1.

La compréhension des faits arrive toujours lorsque du temps s’est écoulé et là, il est bien souvent trop tard. La nature humaine est ainsi faite et les hommes ne se réveillent que quand ils sont déjà face au danger. À ce moment-là, c’est la panique, le cafouillage, la désorganisation totale. Nous ne voyons que ce qui nous intéresse et qui est immédiat, que cela soit bien ou mal. Le reste du temps, nous nous complaisons à délaisser ce qui est intellectuellement chronophage et complexe à comprendre au profit de ce qui est distrayant, futile et inintéressant. C’est ainsi depuis des millions d’années et nous n’avons pas changé d’un iota. Combien de tribus et de peuples entiers se sont fait massacrer tout bêtement parce que l’espace d’un instant, les sentinelles de la cité, les veilleurs, les plus alertes d’entre tous, se sont détournés de leur devoir par distraction ?

Certes notre nature s’est développée mais force est de constater qu’à chaque crise, on voit que celle-ci est restée primitive, animale et reptilienne. Ce qui est certain, c’est qu’à l’ère du tout-réseau, où tout est fibré et interconnecté, des distributeurs de billets de banque à la vidéo surveillance des commissariats en passant par les pompes à carburant, au prochain bug informatique, à la prochaine panne électronique systémique préméditée, 94% 2 d’entre nous y passerons et de la pire des manières qui soit. Comme l’explique très bien le rabbin français David Touitou  dans une vidéo que tout le monde aujourd’hui peut visionner sur YouTube, et qui s’intitule « 11 rabbins  », personne ne pourra fuir. La plupart d’entre nous, hormis quelques survivalistes isolés et intelligents, se feront surprendre avant même d’avoir compris ce qu’il se passait. Mais que voulez-vous, on ne veut pas y penser car non seulement l’urgence du quotidien nous tiraille, mais les mensonges aussi nous rassurent et valent toujours mieux, pour un moment, que ces vérités qui dérangent.

Combien d’entre nous ont fait le rapprochement tactique-émotionnel entre le torpillage du Lusitania en 1915, l’attaque de Pearl Harbour en 1941 et les démolitions des tours du World Trade Center en 2001 ? Très peu. Combien d’entre nous ont fait le rapprochement entre l’assassinat de Christophe de Margerie et l’éviction des grandes sociétés françaises du Moyen-Orient ? Très peu. Tout ce qui se produit aujourd’hui s’est déjà produit dans le passé et il ne tient qu’à nous de faire en sorte que cela ne se reproduise pas mais franchement, est-ce que nous nous en donnons réellement les moyens ? Non.

Lire la suite…

 

Source : http://lesakerfrancophone.fr/de-la-lutte-des-classes-a-la-lutte-des-races

 

 

 

 

 

Vous voulez une nouvelle Constitution ? Mais vous avez la meilleure du monde !

Qu’est-ce qui vous pose problème ? La flemme de la mettre en pratique ?

 

Théroigne – Les Grosses Orchades28.12.2018

 

 

 

 

La chute de la royauté le 10 août 1792 a rendu caduque la Constitution monarchique adoptée en 1791 et la mission de la Convention est de doter la France d’une nouvelle constitution.

En février 1793, Condorcet propose, au nom des Girondins, un projet qui renforce le pouvoir exécutif et celui des propriétaires, et la Convention adopte le 29 mai 1793 une déclaration dont l’article 17 stipule : « le droit de propriété consiste en ce que tout homme est maître de disposer à son gré de ses biens, de ses capitaux, de ses revenus et de son industrie ».

Robespierre s’insurge contre une telle définition qui favorise ceux qui veulent accroître toujours plus leurs propriétés au détriment de celle des autres. Pour lui, ce projet girondin favorise les riches et oublie les devoirs de fraternité qui unissent tous les hommes et toutes nations. Robespierre avait lui-même, dès le 21 avril 1793, proposé son propre projet de déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen devant le club des Jacobins qui l’avait adopté. Il le présentera (malheureusement en vain) devant la Convention le 24 avril, en insistant sur les quatre articles qu’il propose (VI, VII, VIII, et XIX), concernant le droit de propriété qu’il veut limiter. C’est à cette occasion qu’il déclare à l’Assemblée : « Il ne fallait pas une révolution sans doute pour apprendre à l’Univers que l’extrême disproportion des fortunes est la source de biens des maux et bien des crimes ».

Chacun des 38 articles du projet de Robespierre mérite d’être connu et médité et nous avons pensé utile de publier cette déclaration en plusieurs numéros de notre bulletin.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/vous-voulez-une-nouvelle-constitution/

 

 

 

 

 

Les Jours Heureux restent une idée neuve

 

PERSONNE – Le Grand Soir 26.12.2018

 

 

 

 

Née de la volonté ardente des Français de refuser la soumission au capitalisme, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée, sans cesse revivifiée.

Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la libération des consciences. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations humanistes quasi unanimes de la nation, que la France retrouvera son équilibre moral et social et redonnera au monde l’image et le goût du progrès humain.

Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques groupés au sein du CNR proclament qu’ils sont décidés à rester unis :

1) Afin d’établir le gouvernement de la véritable République démocratique et sociale ;

2) Afin de veiller à la condamnation des traîtres, des collabos et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi du genre humain ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration ;

3) Afin d’exiger la confiscation des biens mal acquis, des gains réalisés au détriment du peuple et de la nation pendant la période d’occupation ;

Lire la suite…

 

Source : https://www.legrandsoir.info/les-jours-heureux-restent-une-idee-neuve.html

 

 

 

 

 

 

AUX URGENCES

VI.

 

 

Des élues de Die Linke sont allées voir Julian Assange

 

 

 

 

Les députées allemandes Heike Hänsel et Sevim Dagdelen, vice-présidentes du groupe parlementaire DIE LINKE au Parlement allemand, ont rendu visite aujourd’hui à Julian Assange, éditeur et fondateur de WikiLeaks à Londres.

Voici leur déclaration à la sortie de l’ambassade.

Lire la suite…

 

Source : https://www.legrandsoir.info/declaration-des-vice-presidentes-du-groupe-parlementaire-allemand-die-linke-apres-leur-rencontre-avec-julian-assange.html

 

 

 

 

 

Les experts de l’ONU exhortent le Royaume Uni à honorer ses obligations et à laisser M. Julian Assange quitter librement l’ambassade d’Équateur à Londres

 

Le Grand Soir –  21.12.2018

 

 

 

 

GENÈVE (21 décembre 2018) – Les experts des droits de l’homme de l’ONU ont réitéré aujourd’hui leur demande que le Royaume-Uni respecte ses obligations internationales et permette immédiatement au fondateur de Wikileaks, Julian Assange, de quitter l’ambassade d’Equateur à Londres où il est depuis plus de 6 ans, craignant une arrestation par les autorités britanniques et une extradition aux Etats-Unis.

« Les États qui sont fondés sur la primauté du droit et qui en font la promotion n’aiment pas être confrontés à leurs propres violations du droit, ce qui est compréhensible. Mais lorsqu’ils admettent honnêtement ces violations, ils honorent l’esprit même de la primauté du droit, gagnent un plus grand respect à cet égard et donnent des exemples louables dans le monde entier », a déclaré le Groupe de travail sur la détention arbitraire (GTDA) des Nations Unies.

En décembre 2015, le Groupe de travail a conclu dans son avis no 54/2015 que M. Assange – qui, à l’époque, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen pour des allégations de crimes commis en Suède [rappel : Assange n’a jamais été formellement accusé ni inculpé d’aucun crime et n’a jamais « fui » la Suède mais a été autorisé à quitter le pays par la justice suédoise – NdT] – était arbitrairement privé de sa liberté et a demandé sa libération.

Lire la suite…

Url de cet article :  http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/les-experts-de-lonu-exhortent-le-royaume-uni/

 

 

 

 

 

Lettre ouverte de 36 députés européens : Appel à protéger Julian Assange et permettre son départ vers un pays sûr.

 

Le Grand Soir22.12.2018

 

 

 

 

 

Berlin/Bruxelles, 10 Décembre 2018

Cher Secrétaire General António Guterres,
Cher Président Lenin Moreno,
Chère Premier Ministre Theresa May,

Plus de six ans après le début de la détention arbitraire de Julian Assange après avoir demandé l’asile à l’ambassade et en vue de la Journée internationale des droits de l’homme le 10 décembre, nous demandons instamment la protection sans faille de l’éditeur et fondateur de Wikileaks, qui a rendu compte des crimes de guerre et autres violations graves commises par des gouvernements.

  • Nous sommes préoccupés par l’état de santé de M. Assange et demandons aux gouvernements de la Grande-Bretagne et de l’Équateur de trouver une solution rapide.
  • Nous condamnons la menace du gouvernement équatorien de priver Assange de la protection d’asile qu’il a reçue à l’ambassade, alors qu’aux États-Unis, un acte d’accusation scellé a été émis contre ce citoyen australien et équatorien.
  • Nous soulignons l’importance de l’avis consultatif rendu par La Cour inter-américaine des droits de l’homme qui engage l’État équatorien à œuvrer pour le bien-être de ceux qui ont demandé la protection dans les missions diplomatiques.
  • Nous rappelons que le groupe de travail indépendant de l’ONU sur la détention arbitraire, l’UNWGAD, a condamné les poursuites engagées contre M. Assange comme étant arbitraires.

Si M. Assange était expulsé par l’Équateur sans protection juridique et sans clarification de sa situation, une extradition vers un gouvernement imprévisible aux États-Unis qui cherche à le poursuivre et éventuellement à le condamner à perpétuité ne pourrait probablement plus être évitée.

La menace constante et indue de la Grande-Bretagne et des États-Unis, les années de détention arbitraire, la séparation continue de sa famille, de ses amis et de ses proches, le manque de soins médicaux appropriés, l’isolement le plus récent de M. Assange depuis mars de cette année ; ce sont en effet des violations très graves et flagrantes des droits humains, au cœur de l’Europe.

Nous demandons donc sa libération immédiate, ainsi que son passage en toute sécurité vers un pays sûr.

Merci d’avance pour votre réponse.

Sincèrement,

  • Eva Joly, MdE, Membre du Parlement Européen, France
  • Stelios Kouloglou, Membre du Parlement Européen, Grèce
  • Patrick LeHyaric, Membre du Parlement Européen, France
  • Sahra Wagenknecht, Membre du Parlement, Allemagne
  • Gökay Akbulut, Membre du Parlement, Allemagne
  • Christine Buchholz, Membre du Parlement, Allemagne
  • Jörg Cezanne, Membre du Parlement, Allemagne
  • Javier Couso, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Sevim Dagdelen, Membre du Parlement, Allemagne
  • Diether Dehm, Membre du Parlement, Allemagne
  • Jose Inacio Faria, Membre du Parlement Européen, Portugal
  • Takis Hadjigeorgiou, Membre du Parlement Européen, Chypre
  • Heike Hänsel, Membre du Parlement, Allemagne
  • Andrej Hunko, Membre du Parlement, Allemagne
  • Ulla Jelpke, Membre du Parlement, Allemagne
  • Sadet Karabulut, Membre du Parlement, Pays-Bas
  • Kostadinka Kuneva, Membre du Parlement Européen, Grèce
  • Paloma Lopez Bermejo, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Gesine Lötzsch, Membre du Parlement, Allemagne
  • António Marinho e Pinto, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Fabio de Masi, Membre du Parlement, Allemagne
  • Marisa Matías, Membre du Parlement Européen, Portugal
  • Ana Miranda, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Zaklin Nastic, Membre du Parlement, Allemagne
  • Alexander Neu, Membre du Parlement, Allemagne
  • Dimitrios Papadimoulis, Membre du Parlement Européen, Grèce
  • Helmut Scholz, Membre du Parlement Européen, Allemagne
  • Eva-Maria Schreiber, Membre du Parlement, Allemagne
  • Maria Lidia Serna Rodríguez, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Barbara Spinelli, Membre du Parlement Européen, Italie
  • Bart Staes, Membre du Parlement Européen, Belgique
  • Alexander Ulrich, Membre du Parlement, Allemagne
  • Miguel Urbán, Membre du Parlement Européen, Espagne
  • Marie-Christine Vergiat, Membre du Parlement Européen, France
  • Kathrin Vogler, Membre du Parlement, Allemagne
  • Sabine Zimmermann, Membre du Parlement, Allemagne

Contact : Heike Hänsel, MdB / Platz der Republik 1 / 11011 Berlin
[email protected]

Traduction « officiellement à partir d’une traduction non officielle en anglais » par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

Source : https://www.legrandsoir.info/lettre-ouverte-de-36-deputes-europeens-appel-a-proteger-julian-assange-et-permettre-son-depart-vers-un-pays-sur.html

Source d’origine : https://medium.com/@LandoFree/protection-for-julian-assange-allow-depa…

 

Un seul Belge !… flamand. Merci, Monsieur. Mieux vaut être seul que mal accompagné.

 

 

 

 

 

LIBYE

 

 

Saïf al Islam Kadhafi candidat à la présidence de la Libye en 2019 ?

 

 

 

 

 

 

La diplomatie russe réagit à la lettre adressée par Saïf al-Islam Kadhafi à Vladimir Poutine

RT français  24.12.2018

 

Saif al-Islam, le fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi s’exprime lors d’un rassemblement à Tripoli, le 10 mars 2011.

 

Saïf al-Islam Kadhafi, qui ne cache pas son intention de diriger la Libye, aurait adressé une lettre à Vladimir Poutine. Pour la diplomatie russe, aucun des acteurs politiques libyens ne doit être exclu du processus politique national.

« Notre position est que personne ne doit être isolé et exclu d’un rôle politique constructif», a déclaré ce 24 décembre à l’agence Ria Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov, alors qu’il commentait une information rapportée quelques jours plus tôt par Bloomberg. Selon l’agence, un représentant de Saïf al-Islam Kadhafi, fils de l’ex-dirigeant libyen, aurait transmis aux responsables russes une lettre adressée à Vladimir Poutine.

Dans cette lettre, le fils de Mouammar Kadhafi aurait exposé au président russe sa feuille de route pour sortir le pays de la crise et demande un soutien politique, alors qu’il brigue la présidence libyenne. L’agence américaine a par ailleurs affirmé que des diplomates russes s’étaient entretenus avec lui par liaison vidéo, peu après sa libération en juin 2017.

« Saïf al-Islam Kadhafi a le soutien de certaines tribus en Libye et cela devrait être inclus dans le processus politique », a également déclaré Mikhaïl Bogdanov.

Saïf al-Islam Kadhafi avait annoncé le 19 mars, par le biais de l’un de ses porte-paroles, Aymen Bourass, depuis Tunis, sa candidature à la prochaine élection présidentielle libyenne sous la bannière du Front Populaire pour la Libération de la Libye (FPLL). Toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité, Saïf al-Islam Kadhafi avait été libéré dans le cadre d’une amnistie générale proclamée par le Parlement installé à Tobrouk (reconnu par la communauté internationale), après avoir été détenu près de six ans par la brigade Abou Bakr al-Sadiq, l’un des groupes armés contrôlant la ville de Zenten, au nord-ouest de la Libye. Depuis, il se serait réfugié dans la capitale tunisienne, selon plusieurs médias. Il n’est pas apparu en public depuis juin 2017.

Prévue initialement le 10 décembre 2018, l’élection présidentielle libyenne a été repoussée au printemps 2019, après la tenue d’une conférence nationale en début d’année prochaine, censée mettre fin à une période transition troublée par les crises politique et sécuritaire depuis l’intervention militaire de l’OTAN en 2011.

Source : https://francais.rt.com/international/57232-diplomatie-russe-reagit-lettre-adressee-par-saif-al-islam-kadhafi-a-vladimir-poutine

 

 

 

 

Saïf al-Islam Kadhafi est de retour pour une Libye renouvelée

Gilles Munier – France-Irak Actualités  26 .12.2018

 

 

Revue de presse : African Daily Voice (24/12/18)

NEWSROOM (ADV) – Saïf al-Islam estime qu’un dialogue de réconciliation nationale impliquant toutes les parties belligérantes et des élections transparentes sont nécessaires pour surmonter la crise.

Saïf al-Islam, le fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, a appelé la Russie à soutenir un plan visant à résoudre les problèmes du pays.

Les membres de sa délégation ont rencontré des responsables russes, y compris le vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov, pour discuter de la situation en Libye, des moyens de résoudre la crise et de clarifier la position de Saïf al-Islam.

L’ancien fils du dirigeant libyen est d’avis que le dialogue de réconciliation nationale entre toutes les parties au conflit et la tenue d’élections transparentes sont nécessaires pour surmonter la crise.

Saïf al-Islam Kadhafi n’est pas apparu en public depuis sa libération de prison en juin 2017.

Plus tôt cette semaine, en référence à une source à Moscou, Bloomberg a rapporté que Saïf al-Islam avait envoyé un représentant en Russie. Le représentant a remis aux autorités de Russie une lettre au président Vladimir Poutine.

Comme l’écrit l’édition, dans la lettre que Poutine a accueilli, Kadhafi Jr. révèle sa vision de la situation en Libye et demande à être soutenu. Auparavant, Saïf al-Islam avait déjà parlé à des représentants de la Russie par vidéo-conférence. Selon des sources de Bloomberg, Kadhafi va présenter sa candidature à l’élection présidentielle qui, selon le plan de l’ONU, se tiendra en 2019.

Mouammar Kadhafi a été tué par des rebelles et des radicaux soutenus par l’OTAN le 20 octobre 2011. Après sa mort, une guerre civile a éclaté sur le territoire que des groupes terroristes n’ont pas tardé à saisir. En conséquence, le pays a actuellement deux gouvernements: à l’est, dans la ville de Tobrouk, siège d’un parlement élu par le peuple, et à l’ouest, à Tripoli, avec le soutien de l’ONU et des pays occidentaux, le gouvernement de consensus national.

Source : http://www.france-irak-actualite.com/2018/12/saif-al-islam-kadhafi-est-de-retour-pour-une-libye-renouvelee.html

Source d’origine : ADV

 

 

 

HISTOIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un seul homme a voulu les procès de Nuremberg et les a obtenus à la force du poignet : Staline

 

Un officier de renseignement israélien interviewé par la télé russe

 

« Ils [les Alliés] ne voulaient pas de procès parce qu’ils étaient des pays coloniaux. Ils possédaient toute l’Afrique. Ils n’y avaient pas intérêt. Comment auraient-ils pu condamner la discrimination raciale ? »

 

Marc Boden – Russia Insider – 22 .12.2018

 

 

 

 

 

Passionnant talk show à la télévision russe. Un ancien officier des services de renseignement israéliens explique que c’est Staline qui a insisté pour que les criminels de guerre nazis soient jugés par un tribunal et non exécutés immédiatement, à la grande consternation des vainqueurs, Churchill et de Gaulle en tête.

Les procès de Nuremberg ont rendu possible un discours remarquable du nazi Goering, qui était un brillant orateur, dans lequel il a relevé l’hypocrisie occidentale sur les crimes de guerre raciaux : les Alliés, après tout, avaient leurs propres formes de racisme dans leurs colonies et les Américains pratiquaient la ségrégation. Qui étaient-ils pour donner des leçons aux Allemands sur l’oppression raciste ? Le rusé Staline savait bien que cette question surgirait, et il se réjouissait de marquer ainsi quelques points contre ses hypocrites et cyniques « alliés ».

Lire la suite…

 

Url de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/un-officier-de-renseignement-israelien-interviewe-par-la-television-russe/

 

 

 

 

 

Les meilleures photos spatiales de 2018

https://fr.sputniknews.com/photos/201812261039346809-photos-spatiales-2018/

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,