Aller à…
RSS Feed

16 novembre 2018

Quatre monarchies du Golfe se liguent indirectement contre l’Algérie


mai 2, 2018 – 

 

Algérie Maroc Iran Polisario Hezbollah

La réaction de ces monarchies était prévisible. D. R.

Par Karim B. – La réaction des monarchies du Golfe suite à la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Iran, «décidée» par Rabat, était prévisible. Quatre Etats membres du CCG se sont empressés d’apporter leur soutien au Makhzen, au moment même où de nombreux indices mettent à nu un rapprochement éhonté avec l’entité sioniste, au détriment des intérêts du peuple palestinien, martyrisé par l’occupant israélien.

Or, en s’alignant sur la position marocaine dans cette mise en scène grotesque montée de toute pièce par l’Arabie Saoudite, selon toute vraisemblance, les quatre pays membres du CCG, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis et le Bahreïn, se liguent de façon indirecte contre l’Algérie, le Makhzen ayant clairement pointé du doigt l’ambassade d’Iran à Alger. C’est donc contre l’Algérie aussi que ces monarchies se positionnent dans cette affaire qui risque de nuire gravement aux relations entre Alger et ces capitales considérées jusque-là comme amies.

En liant le Polisario au Hezbollah libanais, les instigateurs de ce vulgaire scénario de complot contre le régime rétrograde de Rabat cherchent à imputer au représentant du peuple sahraoui une responsabilité dans ce que les puissances occidentales qualifient de «terrorisme», mais qui concerne non pas les mouvements islamistes financés et entretenus par les services secrets américains, français, britanniques, marocains et qataris, mais les mouvements de libération qui se battent contre les occupants israélien et marocain.

Le Maroc et ses maîtres du Golfe auraient pu éviter d’ajouter à leur mensonge une prétendue implication de l’ambassade d’Iran à Alger. Mais cette accusation à peine voilée qui concerne l’Algérie – puisque les armes auraient, allèguent les Marocains, transité par son territoire – vise à amener ce que cet axe du mal appelle la «communauté internationale» à la condamner pour une supposée complicité avec le Hezbollah libanais, une organisation inscrite sur la liste des groupes terroristes établie par les Etats-Unis.

L’Algérie n’a pour le moment pas réagi à cette cabale qui la cible collatéralement. Mais il est clair que rien ne sera plus comme avant dans ses relations avec ces monarchies. L’Algérie a de tout temps rejeté l’ingérence étrangère dans les affaires internes d’Etats souverains, a résisté à la vague destructrice du «printemps arabe» et continue de militer en faveur des causes palestinienne et sahraouie.

Le rapprochement des pays du Golfe avec Israël semble devoir passer par la déstabilisation de ce pays gênant qu’est l’Algérie. Les Algériens sont avertis.

K. B.

Plus d’histoires deAlgérie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,