Aller à…
RSS Feed

15 décembre 2018

Un rapport de la CIA montre que MBS a envoyé des messages à l’assassin de Khashoggi


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 5 Décembre 2018,

Par Joseph Fitsanakis (revue de presse : Intelnews.org – 3/12/18)*

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a envoyé au moins onze sms à la personne en charge de l’escadron de 15 personnes qui a assassiné le journaliste Jamal Khashoggi le mois dernier, selon un rapport classé produit par la CIA. Ce rapport a été communiqué officieusement au Wall Street Journal, qui a publié samedi dernier en première page un article expliquant que le prince avait envoyé des messages au consul saoudien à Istanbul quelques heures avant et après le meurtre brutal de Khashoggi, le 2 octobre 2018.

Khashoggi, 59 ans, était un conseiller du gouvernement saoudien qui s’était réfugié aux Etats-Unis où il était devenu un fervent critique du style de gouvernance du royaume. Il a été assassiné et son corps démembré par un escadron dans l’enceinte du consulat saoudien à Istanbul, où il s’était rendu pour qu’on lui remette une preuve écrite de son divorce d’avec son épouse en Arabie saoudite.

A la fin du mois dernier, le CIA et son équivalent britannique le MI6 avaient conclu que le meurtre de Khashoggi avait été commandité par le prince Salman lui-même. Mais le Président Donald Trump ainsi que les membres haut placés de son cabinet, tels que les secrétaires d’Etat Mike Pompéo et de la Défense James Mattis, ont réfuté cette thèse, en déclarant qu’il n’y avait pas de « pièces à conviction » qui prouvent la participation du prince. Le président américain a déclaré que l’Arabie saoudite était un « grand allié » de Washington et que le rôle du prince Salmane dans le meurtre de Khashoggi n’était pas clair. « Peut-être qu’il l’a fait et peut-être que non », a-t-il déclaré aux journalistes à Washington le 20 novembre, en faisant référence au prince qu’il considère comme un ami proche. Au lieu de cela, la Maison-Blanche a fait porter la responsabilité de la mort de Khashoggi sur Saud al-Qahtani, un ancien conseiller auprès de feu le roi d’Arabie saoudite Abdallah, qui est soupçonné d’avoir coordonné ce meurtre.

Mais dans une nouvelle investigation de la CIA sur le meurtre de Khashoggi qui a fait l’objet d’une fuite au Wall Street Journal , l’agence affirme qu’elle peut, avec une confiance élevée, déclarer que le prince Salmane « a ciblé personnellement » le journaliste et « qu’il a probablement commandité son meurtre ». Le rapport, selon The Journal, se base sur différents faits, y compris les 11 messages que le prince a envoyé à al-Qahtani juste avant et après que l’escadron ne tue Khashoggi à Istanbul. Le rapport de la CIA précise que l’agence n’a pas eu accès au contenu des messages envoyés, mais que cette façon de faire, couplée avec d’autres preuves « préfigurent une implication dans l’opération saoudienne contre Khashoggi ».

*Source : intelnews.org  

Traduction et Synthèse: Z.E pour France-Irak Actualité

Laisser un commentaire

Plus d’histoires deArabie Saoudite

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,