Aller à…
RSS Feed

25 mai 2024

L’Arabie Saoudite réduit de 98,6% les projets de ville désertique NEOM


Publié par Gilles Munier sur 15 Avril 2024, 07:27am

Le projet NEOM estimé à 500 milliards de dollars a suscité des inquiétudes en matière de droits humains quant à la nécessité d’expulser les tribus bédouines de la zone de développement.

Par la rédaction (revue de presse : The Cradle – 9 avril 2024)*

L’Arabie saoudite réduira les projets de sa ville linéaire NEOM de 500 milliards de dollars, The Line, dans le cadre de la vision 2030 de Mohammad bin Salman (MbS) visant à diversifier l’économie dépendante du pétrole.

D’ici 2030, le développement a été planifié par étapes pour couvrir à terme une étendue de 170 kilomètres de désert côtier et abriter 1,5 million de personnes.

Cependant, un responsable anonyme a déclaré à Bloomberg le 5 avril que le projet serait réduit à 2,4 kilomètres, avec une capacité réduite à moins de 300 000 habitants.

« Le retrait de The Line intervient alors que le fonds souverain du royaume n’a pas encore approuvé le budget de Neom pour 2024 », écrit Bloomberg , citant des sources anonymes proches du dossier. «Cela montre que les réalités financières des milliards de dollars d’investissement commencent à inquiéter les plus hauts niveaux du gouvernement saoudien alors qu’il tente de réaliser son ambitieux programme Vision 2030, l’initiative globale chargée de diversifier l’économie du royaume.»

Le projet NEOM The Line en Arabie Saoudite a également suscité des inquiétudes en matière de droits humains concernant l’expulsion requise de la tribu Howeitat de ses terres dans la région de Tabuk.

Un groupe d’experts indépendants des droits de l’homme nommés par l’ONU a fait part de ses préoccupations en mai de l’année dernière à la suite de l’annonce de l’exécution potentielle de trois membres d’une tribu pour avoir résisté aux expulsions forcées.

« Bien qu’ils aient été accusés de terrorisme, ils auraient été arrêtés pour avoir résisté aux expulsions forcées au nom du projet NEOM et à la construction d’une ville linéaire de 170 km appelée The Line », ont indiqué les experts.

Ils ont invoqué le droit international, qui exige que la peine de mort ne soit prononcée que pour les crimes les plus graves. « Nous ne pensons pas que les actions en question atteignent ce seuil », ont déclaré les experts.

L’organisation saoudienne de défense des droits humains ALQST a également critiqué la condamnation par le gouvernement saoudien des membres de la tribu Howeitat.

« Ces condamnations choquantes montrent une fois de plus le mépris total des autorités saoudiennes pour les droits humains et les mesures cruelles qu’elles sont prêtes à prendre pour punir les membres de la tribu Howeitat pour avoir légitimement protesté contre l’expulsion forcée de leurs maisons », a déclaré Abdullah Aljuraywi d’ALQST.

Les experts de l’ONU ont déclaré dans leur rapport qu’ils « exhortent toutes les entreprises impliquées, y compris les investisseurs étrangers, à s’assurer qu’elles ne provoquent pas, ne contribuent pas et ne sont pas directement liées à de graves violations des droits de l’homme ».

*Source : The Cradle

Traduction avec Google

Sur le même sujet :

Arabie saoudite: la mort d’un citoyen opposé à un projet de MBS fait scandale

Partager

Plus d’histoires deArabie Saoudite