Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2020

La diaspora africaine en Europe s’exprime dans le magazine Ngambo Na Ngambo


LA DIASPORA AFRICAINE EN EUROPE N’EST NI NAIVE NI ALIENEE NI FAIBLE D’ESPRIT FACE AUX MENSONGES CRIMINELS DE L’OTAN QUI DONNE LES CHIFFRES DE 30 MILLE BOMBES LARGUEES CONTRE LA LIBYE. ET CETTE OTAN DIT QU’IL Y A PAS EU DES MORTS CIVILS. QUELLE BARBARIE.QUEL RACISME ANTI-PEUPLES AFRICAINS. L’OTAN EST RACISTE VU SON DENI DES MASSACRES DES NOIRS DONT BEAUCOUP ONT ETE EGORGES COMME DES MOUTONS.
Voici le VISAGE du défunt Libyen Kais Al Taleb, une des milliers des victimes civiles africaines massacrées par les sales travaux de guerre de l’OTAN, premier responsable de cette mort. »Mondele asala mandoki ya koboma bato,kasi ya koboma vérité mondele akoki te…(A).

Le Libyen Kais Al Taleb était professeur de français à l’université. Ce jeune homme très solidaire aime partager. Mr Kandolo, un Congolais de France avoue:  » il faisait la promotion de la culture de la France lors de ses cours et quand j’entends la vantardise du président français Sarkozy Nicolas ou de ses collaborateurs , vanter cette guerre fabriquée de toutes pièces, cela m’a tué comme ces bombardements qui ont tué ce professeur de français ».

A l’annonce de sa disparition des Africaines et Africains en France et Allemagne ont réagi car l’OTAN qui a méprisé l’Union africaine , continue à mentir avec des mensonges terribles alors que  » des Africains membres de l’Humanité,comme le pauvre Kais, ont été victimes de ses bombardements » selon les mots de monsieur Davino Pedro, un Africain en France.

Et il a ajouté : « comment qualifiez-vous le comportement de ce Congolais présenté comme professeur. Il passe à la télévision pour soutenir ce que des médias français racontent pour cette guerre et sur le Guide Kadhafi, au moment où l’OTAN dit que ses 30.000 bombes n’ont tué aucun civil « .

30 mille bombes qui ne tuent personnes: le diable existe dans la tête de ces gens de l’OTAN.

Le prof. Kais Al-Taleb, tué par la guerre de l’OTAN contre les Africains en Libye.

Ayant à sa tête dans cette guerre qui continue, les régimes français pro-Nicolas Sarkozy et britannique pro-David Cameron; l’OTAN avec la participation des 18 Etats et la présence physique sur le sol libyen des forces spéciales militaires du Qatar, l’OTAN a tué et fait tué des milliers d’ Arabes, Noirs et Berbères dans cette sale guerre . Monsieur le professeur Kais Al Taleb est un des martyrs. l’OTAN certifie avec joie « son sentiment de devoir accompli et sa guerre propre » mais cache le nombre des bébés, enfants, femmes et hommes civils massacrés.

Une vérité dans les vérités est dévoilée: le professeur de français d’une université de la Libye, le Libyen Kais Al Taleb fait partie de ces victimes civiles massacrées par l’OTAN et par ses bras armés constitués par des mercenaires et rebelles libyens du CNT que l’OTAN a placés au pouvoir.

Il y a environ un an, l’universitaire libyen Kais El Taleb, était en stage dans la ville française de Besançon. Certains Africains que nous avons rencontrés, l’avaient même rencontré à sa descente d’un train à la Gare de Lyon, à Paris, en provenance de Besançon. Ils ont fait des photos souvenirs de cette rencontre heureuse. Il avait été vu pendant cette période dans le quartier du métro Opéra, à Paris, par certains confrères africains.Nous avons vu ces journalistes de la diaspora africaine de France.

Dans la région parisienne, nos journalistes du Magazine Ngambo Na Ngambo ont vu ces photos souvenirs de bonheur de vivre faites par le Congolais Maloka qui résidait auparavant dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo.

Ce magnifique Libyen rêvait d’aller en tourisme au Congo et avait entendu ce chant « …ezala Congo moko ,Congo ya Lumumba…(1) »(les paroles du chanteur de Brazzaville Franklin Boukaka). Les barbares cupides de domination sanguinaire de l’OTAN et leurs responsables politiques ont tué Kais El Taleb qui aimait enseigner la langue française avec sa vraie culture digne du peuple français qui refuse des massacres des Africains.

« OTAN aboma molakisi Kais El Taleb »(2). Nos journalistes avaient rencontré pour la première fois le professeur Kais en 2009, à Tripoli.C’était à l’hôtel Bab-Al-Bahr, un des magnifiques et merveilleux hôtels du monde,situé à moins de deux cents mètres de la mer Méditerranée. C’est dans cet hôtel que feu Kaïs avait fait la connaissance de monsieur Roland Lumumba, un des enfants du héros-martyr panafricain Patrice Emery Lumumba.

Le Libyen Kais El Taleb le magnifique: magnifique professeur de français qui aimait aussi servir de guide aux journalistes de la diaspora africaine de l’Europe en visite à Tripoli.

La communauté africaine de l’Allemagne était très indignée: Le professeur Kais Al Taleb tué. L’OTAN est responsable. L’indignation chez des Africaines de Cologne était terrible. La mort tragique de ce jeune père de famille symbole de ceux, qui aimaient vivre dans une Libye exemplaire et première pays riche de l’Afrique, vient encore frapper les esprits de ceux, qui ne doutent pas du complot ourdi contre le frère Guide, la Libye et au delà de tout cela, une entorse au développement du continent africain.

C’est à l’hôtel luxueux C’est à l’hôtel luxueux ‘Bab-Al-Bahr’ de Tripoli que des journalistes africains avaient rencontré pour la 1ère fois le prof. Kais.

Les dignes filles et fils africains tombés en Libye sont des victimes du complot des forces de l’OTAN et des forces obscures agissant au nom de la nébuleuse et prétendue  » Communauté internationale », une institution sans statut, ni adresse.C’est une organisation sans domicile fixe,sans bureau qui dicte sa volonté et tue en Afrique.

Les populations noires du Congo , initiées, connaissent l »implication de l’OTAN dans la guerre contre les populations noires angolaise pour soutenir la dictature du régime portugais. Les résultats de cette implication sont connus: des milliers de Congolais,Angolais,Mozambicains,Guinéens,Zimbabwéens… massacrés. Monsieur Kasuku , un Congolais de la diaspora, appelle: » Il faut le répéter en hommage au feu professeur Kaïs ».

Madame Afika,une résidante africaine en Allemagne crie sa douleur et avoue : « même morts, leur courage et leurs engagements ne disparaîtront jamais.paix éternelle à monsieur le jeune professeur Kais ». » Mondele asala mandoki ya koboma bato, kasi ya koboma verité mondele akoki te(A)  » a chanté le célèbre chanteur Sam Mangwana dans sa lutte de libération et l’indépendance du continent africain.  »

Dans certains appartements des Africains en Bulgarie, des larmes ont coulé pour pleurer Kaïs », nous a confié un autre Africain Asante.
Voici donc le visage du feu Kais Al Taleb, un Africain qui aimait la création des Etats Unis d’Afrique et un citoyen de la Libye qui laisse un orphelin, une veuve, une famille anéantie et des amis en Grande-Bretagne,Roumanie,France,Allemagne,Suède,Italie,Belgique et Espagne.

Dossier: Lilo Miango/rédaction de Paris et Barthélemy Nkanza/rédaction de Cologne-Allemagne.
Photos de monsieur Kais Al Taieb prise à Tripoli, en libye , en 2009: Magazine Ngambo Na Ngambo.

(1) Phrase en Lingala: « l’OTAN est responsable de la mort de l’enseignant Kaïs ».

(A) Texte en langue internationale congolaise Lingala et extrait d’une chanson de la Rumba congolaise: « le Blanc(comprendre par là le système des Blancs) a produit des armes pour tuer des humains,mais ce système est incapable de tuer la vérité ».

la suite dans le magazine congolais  Ngambo Na Ngambo

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,