Aller à…
RSS Feed

5 août 2021

Le 11 novembre ou le Memorial Day du petit chef de guerre par Allain Jules


Le 11 Novembre du petit chef de guerre colonialiste

Comment se fait-il qu’il mette ensemble des morts pour libérer la France occupée et des morts de la France pour occuper.

C’est une honte pour les « poilus » que de les associer avec une armée coloniale.

Ginette

 

LE 11 NOVEMBRE OU LE MEMORIAL DAY DU PETIT CHEF DE GUERRE …

En un quinquennat, la commémoration du 11 novembre, jour de la signature de l’armistice dans l’un des conflits les plus barbares de l’époque contemporaine, est devenue son « Memorial day ». De la commémoration de la « der des der », Nicolas Sarkozy a transformé cette date en fourre-tout mémoriel dans lequel les Français auront le choix d’honorer tous les soldats morts au combat, vidéo n°1. Escroquerie intellectuelle, vous avez dit ?

En clair, à travers ce détournement de sens et de symbolique du 11 novembre, le locataire de l’Elysée réalise un terrible coup politicien, en honorant les  » soldats morts ou ayant combattu pour la France », ce qui lui permet d’évoquer à la fois les soldats de 14-18, 39-40, d’Indochine, d’Algérie et d’autres militaires qu’il a envoyé sur des conflits à l’étranger.

Pour preuve, à Paris, douze unités des trois armées ayant servi en Opérations extérieures (Opex), en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire ou au Liban, recevront la fourragère de la Croix de la Valeur militaire lors des célébrations. Mieux encore, en province, d’autres unités seront à l’honneur lors des cérémonies organisées, notamment les 2.000 membres d’équipage du porte-avions Charles de Gaulle qui ont participé pendant sept mois à l’invasion coloniale de la Libye et à l’assassinat du Colonel Mouammar Kadhafi sous la bannière de l’OTAN.

Parvenir à mettre sur le même piedestal des soldats qui ont vaillamment défendu leur patrie face à l’Allemagne pendant deux guerres, vidéo n° 4, et ceux qui ont participé à des atrocités en Libye et en Afghanistan au nom de « la défense des valeurs occidentales », voilà qui démontre que Nicolas Sarkozy ose tout. C’est à ça qu’on le reconnaît, dirait le scénariste et dialoguiste Jacques Audiard. « Cela permet de montrer qu’il y a une filiation entre tous ceux qui sont morts pour la France, pour ses valeurs. C’est la commémoration de cette mémoire », a osé Marc Laffineur, secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants.

A six mois de la présidentielle, alors que sa gestion catastrophique a plongé la France dans la boue, Nicolas Sarkozy tente piteusement de porter le costume du père de la nation, n’hésitant pas sur fond de plagiat du » Mémorial Day américain » à instrumentaliser le 11 novembre et la mémoire des soldats morts pour la France par patriotisme, vidéo n°5. Dire que la France a élu un homme qui a pissé sur son histoire n’est pas assez fort, et peut encore faire d’autres dégâts tant il baigne dans la confusion mentale absolue. Pensera t-il aussi aux victimes de l’attentat de Karachi…, elle également, « mortes pour la France » ? ( Vidéo n°6)

Quel minable !

A2N

 

Partager

Plus d’histoires deLibye