Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Le 11 novembre ou le Memorial Day du petit chef de guerre par Allain Jules


Le 11 Novembre du petit chef de guerre colonialiste

Comment se fait-il qu’il mette ensemble des morts pour libérer la France occupée et des morts de la France pour occuper.

C’est une honte pour les « poilus » que de les associer avec une armée coloniale.

Ginette

 

LE 11 NOVEMBRE OU LE MEMORIAL DAY DU PETIT CHEF DE GUERRE …

En un quinquennat, la commémoration du 11 novembre, jour de la signature de l’armistice dans l’un des conflits les plus barbares de l’époque contemporaine, est devenue son « Memorial day ». De la commémoration de la « der des der », Nicolas Sarkozy a transformé cette date en fourre-tout mémoriel dans lequel les Français auront le choix d’honorer tous les soldats morts au combat, vidéo n°1. Escroquerie intellectuelle, vous avez dit ?

En clair, à travers ce détournement de sens et de symbolique du 11 novembre, le locataire de l’Elysée réalise un terrible coup politicien, en honorant les  » soldats morts ou ayant combattu pour la France », ce qui lui permet d’évoquer à la fois les soldats de 14-18, 39-40, d’Indochine, d’Algérie et d’autres militaires qu’il a envoyé sur des conflits à l’étranger.

Pour preuve, à Paris, douze unités des trois armées ayant servi en Opérations extérieures (Opex), en Afghanistan, en Côte-d’Ivoire ou au Liban, recevront la fourragère de la Croix de la Valeur militaire lors des célébrations. Mieux encore, en province, d’autres unités seront à l’honneur lors des cérémonies organisées, notamment les 2.000 membres d’équipage du porte-avions Charles de Gaulle qui ont participé pendant sept mois à l’invasion coloniale de la Libye et à l’assassinat du Colonel Mouammar Kadhafi sous la bannière de l’OTAN.

Parvenir à mettre sur le même piedestal des soldats qui ont vaillamment défendu leur patrie face à l’Allemagne pendant deux guerres, vidéo n° 4, et ceux qui ont participé à des atrocités en Libye et en Afghanistan au nom de « la défense des valeurs occidentales », voilà qui démontre que Nicolas Sarkozy ose tout. C’est à ça qu’on le reconnaît, dirait le scénariste et dialoguiste Jacques Audiard. « Cela permet de montrer qu’il y a une filiation entre tous ceux qui sont morts pour la France, pour ses valeurs. C’est la commémoration de cette mémoire », a osé Marc Laffineur, secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants.

A six mois de la présidentielle, alors que sa gestion catastrophique a plongé la France dans la boue, Nicolas Sarkozy tente piteusement de porter le costume du père de la nation, n’hésitant pas sur fond de plagiat du » Mémorial Day américain » à instrumentaliser le 11 novembre et la mémoire des soldats morts pour la France par patriotisme, vidéo n°5. Dire que la France a élu un homme qui a pissé sur son histoire n’est pas assez fort, et peut encore faire d’autres dégâts tant il baigne dans la confusion mentale absolue. Pensera t-il aussi aux victimes de l’attentat de Karachi…, elle également, « mortes pour la France » ? ( Vidéo n°6)

Quel minable !

A2N

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,