Aller à…
RSS Feed

1 décembre 2020

Le rebelle libyen Mehdi Harati avoue avoir reçu 200.000 euros de la CIA par Patrick Aujard


Le rebelle libyen Mehdi Harati avoue avoir reçu 200 000 euros de la CIA
publié le lundi 14 novembre 2011

Le cambriolage de la demeure irlandaise de Mehdi Harati, un célèbre leader de la rébellion libyenne, adjoint du commandant militaire de Tripoli Abdelkrim Belhadj, laisse la police de Dublin perplexe. Digne d’un roman d’espionnage à la John Le Carré, ce mystérieux vol, perpétré le 6 octobre dernier, serait l’œuvre d’un gang de malfrats irlandais, qui auraient dérobé la coquette somme de 200 000 euros en coupures de 500 euros, ainsi que les bijoux de la maîtresse de maison.

Selon le Sunday World, Mehdi Harati était en Libye lorsque son domicile situé au sud de Dublin a été visité, ce dernier avouant que les 200 000 euros subtilisés provenaient d’un généreux mécène d’Outre Atlantique : la CIA, pour ne pas la nommer, qui apportait ainsi sa contribution substantielle à la révolte libyenne en vue de l’élimination de Kadhafi.

Loin de l’Irlande au moment des faits, Mehdi Harati ne s’est pas limité à un retour au pays, il effectuait en réalité une tournée à l’étranger, qui incluait une escale à Paris et un passage obligé aux Etats-Unis… Affirmant s’être retiré de l’action depuis la chute du régime du défunt Guide libyen, Mehdi Harati est loin d’avoir convaincu la police de Dublin, qui doute de la véracité de son récit.

Ce larcin étrange fera-t-il éclater au grand jour un vrai scandale ? Celui des liaisons dangereuses entre certains insurgés libyens et les services secrets étrangers, qui, si elles sont avérées, entacheront l’image des preux combattants de la liberté.

Sincèrement

Patrick Aujard

http://resistanceantiimperialiste.com

Une réponse “Le rebelle libyen Mehdi Harati avoue avoir reçu 200.000 euros de la CIA par Patrick Aujard”

  1. Francenaldo Amorim
    14 novembre 2011 à 17 h 30 min

    Pauvre Libie! aux mains des traites, voleurs, vagabonds, drogués, armés pour l ´OTAN, envoyé en Libie, pour le petit juif Sarkosi, qui était histérique avec l´idée de coloqué les têtes de ferre libiens, traites qui n´avaient rien a perdre, pour gagner d´euros payés d´avance, pour permettre et comandé les ations militaires assassines de l óTAN. au sol et par l´air

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,