Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

Libye – Kadhafi n’était pas un dictateur publié par do.mai68


Libye – Kadhafi n’était pas un dictateur !

dimanche 13 novembre 2011, par Visiteur
Salut à toutes et à tous,

Contrairement à ce que prétend la propagande occidentale, qui a réussi à influencer beaucoup de groupes qui se disent « révolutionnaires », comme par exemple la Ligue Communiste (*), qui ne connaît visiblement rien au sujet, Kadhafi n’était pas un dictateur.

(*) Pardon, maintenant on ne dit plus « Ligue communiste », mais « NPA », le mot « communiste » étant devenu visiblement trop lourd à porter pour ces révolutionnaires de salon.

Plusieurs fois, Kadhafi a dit dès le début de la guerre que s’il suffisait d’organiser des élections à l’occidentale pour arrêter cette guerre, il voulait bien s’y soumettre ; mais, jamais l’OTAN n’a accepté. Et un sondage assez récent en Libye donnait 70% de voix à Saïf al-islam s’il avait le droit de se présenter à des élections.

Par ailleurs, si la raison majeure de l’intervention US contre la Libye est effectivement le pétrole, c’est surtout, pour l’impérialisme américain, une intervention contre la Chine. Kadhafi commençait à vendre son pétrole à la Chine. Et la Chine est en train de conquérir à sa façon, d’une façon non guerrière, l’Afrique. Et ça déplaît aux USA.

Si Sarko a si facilement accepté de servir de société écran à l’impérialisme américain dans cette guerre, si l’armée française a servi d’armée supplétive des Américains, c’est parce qu’en 2011 devait sortir une monnaie unique africaine. Et c’en aurait été fini du Franc CFA fabriqué à Chamalières.

C’est par le Franc CFA que l’impérialisme français tient encore ses colonies d’Afrique de l’ouest. C’est Kadhafi qui allait financer la majeure partie de la monnaie africaine indépendante. Et l’argent de la Libye coincé dictatorialement dans les banques occidentales depuis le début de la guerre devait notamment servir à ça ! C’est expliqué en particulier dans la vidéo des trois raisons pour tuer Kadhafi.

NON, Kadhafi n’était pas un dictateur ! S’il était bien le chef de l’armée libyenne, il n’était pas le chef de l’État, puisqu’il n’y avait pas en Libye d’État tel qu’on l’entend en Occident. En fait, la jamahiriah arabe libyenne et socialiste était ce que les étudiants des années 1970 appelaient une coordination (comme il s’en construisait systématiquement dès qu’il y avait grève) et les Libyens se gouvernaient eux-mêmes.

Il se trouve que, la révolution de 1969 ayant donné une réputation énorme à Kadhafi, ses avis étaient souvent repris par la jamahiriya, d’où son surnom « Le guide » qui, ici, ne signifie surtout pas « führer ».

Mais, les conseils du « guide » n’étaient pas toujours adoptés par la jamahiriya ; et, les nouvelles générations arrivant, sachant mal ce qu’elles devaient à Kadhafi puisqu’elles n’avaient pas vu comment c’était avant la révolution de 1969, ayant appris à penser par elles-mêmes dans les écoles gratuites de Libye, plus le temps passait et plus souvent la jamahiriya décidait de faire autrement que ce que Kadhafi avait conseillé.

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

Post-scriptum : ce serait bien que vous trouviez le temps de cliquer sur quelques uns (choisissez en au moins un !) des liens que je vous mets ci-dessous :

QU’EST-CE QU’UNE COORDINATION ? :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1081

Les trois raisons de tuer Kadhafi :

http://mai68.org/spip/spip.php?article3194

Kadhafi ou le paradoxe libyen (vidéo Arte) :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2561

La Libye de Kadhafi expliquée à ceux qui ont été hypnotisés par la propagande du pouvoir :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2451

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,