Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2019

Libye – Marchandage des gueux sur Seif-Al Islam et résurrection de Khamis


Libye – Marchandage des gueux sur Seif Al-Islam et résurrection de Khamis par Allain Jules
Publié le22 novembre 2011

Seif Al-Islam
L’Occident et ses ONG morbides font semblant de s’occuper du sort de Seif Al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi. Entre l’hypocrisie, la couardise et le reste, il faut bien se débarrasser d’une patate chaude qui n’a, en réalité, rien à se reprocher, sinon des allégations mensongères par ouï-dire sans aucune preuve. Du coup, Seif, âgé seulement de 39 ans, sera jugé sur les…42 ans du pouvoir de son père. Bien sûr, c’est une peine de mort à la clé sans autre forme de procès. Un patronyme à condamner comme un symbole. Courage fuyons !

Selon une information reçu tôt ce matin, Osama Al-Juwali (clic), le commandant militaire de Zintan sera fait ministre de la Défense pour sa prouesse. Au delà de ce futur assassinat politique qui se prépare, quelle sera finalement l’avenir des renégats qui héritent du pouvoir sur des cadavres tels des charognards qu’ils sont par ailleurs ? Surtout, quand ils auront mis hors d’état de nuire tous les patriotes qui peuvent leur faire de l’ombre avec la complicité des prédateurs occidentaux. La Libye est visiblement mal partie !

Finalement, il faut, avec courage, se rendre à l’évidence. La terreur exercée sur les Libyens par l’organisation terroriste nommée OTAN semble avoir porté ses fruits. C’est une lapalissade quand on regarde par le rétroviseur et voit cette foule bigarrée de millions de Libyens scandant le nom de Mouammar Kadhafi. Le peuple libyen accepte-t-il de se faire esclave des meurtriers de Benghazi et des bandits de grands chemins à col blanc venus du froid ?

Khamis
Peut-on construire un pays sur la seule haine d’un nom ? Que nenni. On a appris hier, que, l’un des fils du frère guide Mouammar Kadhafi, Khamis, a été repéré à Tarhounah, une ville libyenne située à 80 km au Sud-Est de Tripoli dans le district Al Mourqoub. C’est aussi le lieu où précédemment, il aurait été tué au mois d’août dernier. Ce qui est incompréhensible dans le dossier Khamis, s’il est vivant car nous n’avons aucune information pour l’affirmer ou l’infirmer, c’est de savoir pourquoi il n’a pas quitté le pays ?

Tout d’abord, il n’avait rien à craindre de la justice internationale, ensuite, il avait les possibilités de partir. A chaque fois qu’il avait été annoncé mort, il faisait une apparition. Il pouvait aussi s’exprimer, pour démentir cette rumeur sur sa mort, qui date quand même depuis bientôt 3 mois. En réalité, aussi, la saignée des Kadhafi est effective. Mouammar, Mouatassim, Khamis, Seif al-Islam, Seif el-Arab. Il ne reste à la fratrie que, Aïcha, la fille, Saïdi, Mohamed et Hannibal, les fils. Enfin, la seconde épouse de Mouammar Kadhafi, Safia Farkash.

Tout cet acharnement, simplement parce qu’il faut piller les richesses libyennes. Pire, ceux qui soutiennent cette action en Occident, par racisme probablement, n’ont décidément rien compris. Cette guerre a été menée simplement pour satisfaire l’oligarchie de la Finance. Quel intérêt vont tirer ceux qui se réjouissent de ce vaste crime contre l’humanité avec la violation flagrante du droit international ? Rien.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,