Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Libye – La colère de Washington après le visite d’Omar el-Béchir par Allain Jules


 

Les traîtres commencent à défiler …..

Ginette

 

 

Publié le10 janvier 2012

 

Béchir et Abdeljalil

WASHINGTON – Nous vous parlions hier, de la visite du président soudanais en Libye. Les États-Unis ont fait part hier au CNT de leur désaccord à propos de ce voyage d’Omar el-Béchir, visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

Nous avons soulevé le problème avec les autorités libyennes, a déclaré une porte-parole du département d’Etat, Victoria Nuland, reconnaissant que les Etats-Unis n’avaient pas été immédiatement informés de cette visite. On comprend donc que le CNT doit demander son autorisation aux Etats-Unis.

Les USA affirment que le CNT connaît leur opposition quant à toute invitation, encouragement ou soutien aux voyages du président Béchir, du fait qu’il fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI. Or les États-Unis n’ont jamais ratifié ce traité de Rome qui institue la CPI. Quelle ironie !

M. Béchir a été reçu samedi et dimanche par le Conseil national de transition (CNT) libyen à Tripoli, où il a assuré que la chute du régime de Mouammar Kadhafi était le meilleur cadeau jamais offert au Soudan. Quel traitre !

Cette visite a suscité d’autres critiques, l’organisation Human Rights Watch (HRW) estimant que l’accueil réservé à ce fugitif international mettait en doute les engagements du CNT libyen en matière de justice.

Omar el-Béchir avait bénéficié auparavant du soutien de Mouammar Kadhafi et avait bravé à plusieurs reprises le mandat d’arrêt de la CPI pour crimes contre l’humanité au Darfour, pour se rendre en Libye et participer à plusieurs sommets arabes et africains.

La Libye n’ayant pour l’instant ni signé ni ratifié le traité de Rome sur l’autorité de la CPI, ses autorités ne sont pas tenues de livrer M. Béchir à la Cour. Et pourtant, Kadhafi aidait le Darfour et le sud-Soudan, au nom de la soi-disant “communauté internationale”, qui a validé son assassinat.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,