Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

Lettre ouverte de Calyxthe Beyala sur le jugement des chefs d’Etat africains


 

Chers frères et sœurs ,
Il est étonnant que vous appréciiez ces inepties de « biens mal acquis de chefs d’Etat africains »! Il ne vous vient pas à l’esprit que curieusement, seuls les dirigeants africains sont accusés de détournement? Quid des émirats? Quid des Qataries? Des Latinos, des Russes et autres pays?
Soyons un peu malins! Notre naïveté est émouvante mais nous cause du tort. Souvenons-nous des milliards de Moboutou, de Laurent GBAGBO et de bien d’autres encore . Ils justifient la misère des peuples africains par la corruption des dirigeants alors que ce sont les entreprises du nord qui spolient le continent! Aussi ne nous laissons pas distraire. Les temps sont durs, la recolonisation est en marche, alors ne nous laissons pas avoir. Protégeons les Etats Africains à tout prix.

Il s’agit en réalité d’une stratégie d’isolement qui permettrait aux Occidentaux de faire main basse sur ces pays . Les inculpations de biens mal acquis (notions absentes du code pénal), constituent l’autre pendant de la CPI, et nous devons condamner fermement cela car ils participent de la même manœuvre de stratégie politico-militaire de recolonisation de l’Afrique. Le même processus d’accusation des fils Khadafi a conduit à l’invasion de la Libye et à l’assassinat de son guide. I
l en fut de même de Laurent Gabgo et de sa famille dont on n’a jamais retrouvé les milliards et les cadavres. Plusieurs pays africains sont sur leur liste: le Kongo, la Guinée Équatoriale, le Cameroun…tout cela pour le contrôle des ressources du golfe de Guinée. Aussi, quels que soient les griefs que nous Africains et Afrodescendants avons à l’encontre de nos dirigeants nous nous refusons de favoriser l’invasion du continent par de tels prédateurs. D’autant plus fortement que les sommes incriminées sont infimes au regard de la masse monétaire mondiale. Nous appelons chaque Africain et chaque Afrodescendant à se questionner sur cette organisation dénommée Transparency International. Ne serait-ce pas un auxiliaire de la CIA? Quelle est sa légitimité?
Depuis quand la CIA s’est-elle souciée du bien-être des Africains en dehors de les tuer ou les faire assassiner par personne interposée? Dorénavant nous croyons que seuls les peuples du Sud sont fondés à juger un des leurs et que nous ne voterons pas Hollande parce qu’il va harceler les dirigeants africains mais parce qu’il va créer de la justice sociale au sein de l’Hexagone. Permettra-t-il la condamnation de Sarkozy pour ces crimes et délits?

CALIXTHE BEYALA


Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,