Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2020

Des Tunisiens « au bout du rouleau »: « la dictature d’Annahda et Marzouki est bien pire que celle de Ben Ali »!


Des Tunisiens « au bout du rouleau »: « la dictature d’Annahda et Marzouki est bien pire que celle de Ben Ali »!

On est d’accord avec la description générale des faits mais pour l’analyse, c’est malheureusement du niveau des médias du système et parfois de leur « baratin » typique (« société civile », « lundi noir », « urgence symbolique » ; « un point de non retour a été franchi », « inconcevable », etc.). Le peuple veut du travail et basta ya. D’où vient d’ailleurs le chiffre du taux de chômage de 19%? Il tourne probablement plus autour des 50 ou 60%.

Car imaginez un seul instant : le pays vivait en grande partie du secteur du tourisme et avec leur complicité dans la guerre contre la Libye, ils ont détruit ce secteur essentiel. Les touristes (européens) potentiels, après avoir été pendant très longtemps attirés par « le pays si proche » (la publicité officielle à l’étranger), ont tout simplement été effrayés par une destination devenue le pays si proche… d’un horrible champ de bataille où ceux qui tiennent les beaux rôles crient « Allahou Akbar » en faisant crépiter leurs mitraillettes à tort et à travers….  La vraie raison du coma du tourisme, c’est un sujet tabou et sur lequel le gouvernement, les partis (y compris ceux de l’opposition) et les personnalités interviewées dans l’article, continuent à mentir. Les journaux sortent des photos de piscines (d’avant la «««révolution » » ») avec des femmes blondes en maillot de bain et commentent (cela fait plus d’un an…) en disant que les prévisions sont bonnes….

Citation : « Seul le président tunisien Moncef Marzouki, dont le parti de gauche Congrès pour la République est allié aux islamistes, a condamné une « violence inacceptable », mais il a renvoyé dos à dos manifestants et policiers. »

Pourquoi ne pas souligner son jeu théâtral. Il était « contre » l’intervention étrangère en Syrie mais il a hébergé le congrès contre la Syrie et fermé son ambassade. Il était « pour » la démocratie en Libye et il dansé de joie à l’annonce de l’assassinat de Gaddafi….

Citation : « Il faut sortir de l’émotion et créer une commission d’enquête indépendante » estime l’analyste Fayçal Chérif. « Le gouvernement est dans son rôle quand il rappelle le respect de la loi, les manifestants dans le leur quand ils dénoncent la répression ». »

Oui, une « commission d’enquête », une de plus, dont les résultats arriveront quand on aura tout oublié (opium)…

Citation : « […] Une analyse partagée par le sociologue Salem Labieh, pour qui « l’indignation reste pour le moment au niveau de l’élite politique et intellectuelle […] Le sociologue insiste sur la nécessité et l’urgence symbolique de rouvrir l’avenue Habib Bourguiba aux manifestations »

Quelle pédanterie universitaire (encore un opium)….

« « Les policiers ont été très très violents, j’ai eu l’impression de revivre des choses qu’on vivait sous Ben Ali », a déclaré pour sa part l’avocate Radhia Nasraoui. » »

Quelle hypocrisie (encore un opium)… Hier, nous pouvons assurer que partout, de Tunis vers le centre du pays, dans les bus et dans les taxis, donc parmi les gens du peuple, on ne parlait pas des événements en ces termes-là mais nous avons eu la surprise, pour la première fois depuis la « « révolution » »,  d’entendre des gens qui disaient ouvertement que la dictature d’Annahda et Marzouki est bien pire que celle de Ben Ali.

Et les beaux-esprits, comme ceux cités dans l’article, répliquaient, offusqués : « Oh, mais comment pouvez-vous dire ça ! Et le ton montait, montait, jusqu’à ce que la nuit tomba sur la capitale….

_______________

Les Pacifistes de Tunis

http://bit.ly/yd15JY

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,