Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

La Libye ne remettra pas Saïf al Islam à la CPI, dit un ministre


Quelle justice indépendante et cohérente des colonisateurs pourrait juger d’une manière impartiale Saïf el Islam ?

Est ce que des renégats collabos avec les envahisseurs pourraient juger quelqu’un qui est resté fidèle à la Jamrihiya le véritable gouvernement de la Libye ?

Ginette

La Libye ne remettra pas Saïf al Islam à la CPI, dit un ministre

  • Reuters – il y a 21 minutes

TRIPOLI (Reuters) – La Libye ne remettra pas Saïf al Islam Kadhafi à la Cour pénale internationale (CPI) et elle le jugera elle-même, a déclaré dimanche à Reuters le ministre libyen de la Justice, Ali Achour.

Saïf al Islam est toujours détenu dans un lieu tenu secret par les anciens rebelles de Zentane, qui l’ont capturé en novembre après la chute du régime de son père, Mouammar Kadhafi, lui-même tué un mois plus tôt. Il sera jugé en Libye par des juges libyens pour meurtre, corruption et viol, a dit Ali Achour.

« Nous n’avons aucune intention de le remettre à la CPI et le droit libyen est le bon système pour juger Saïf Kadhafi », a dit le ministre de la Justice.

Il a démenti les accusations de mauvais traitements formulées par un avocat de la défense auprès de la CPI, selon lequel Saïf al Islam a été battu et induit en erreur quant aux charges retenues contre lui.

« Il mange avec ses gardiens et il est en bonne condition », a assuré Ali Achour.

Ce dernier a déclaré que son ministère avait préparé un lieu de détention pour Saïf al Islam et que des négociations étaient en cours avec les ex-rebelles de Zentane pour son transfert à Tripoli.

La CPI se dit compétente pour juger Saïf al Islam et une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu oblige la Libye à coopérer avec la juridiction internationale. Des organisations de défense des droits de l’homme mettent par ailleurs en doute la fiabilité du système judiciaire libyen.

Une délégation de la CPI est arrivée dimanche à Tripoli pour débattre de ce dossier avec le ministère de la Justice, a déclaré à Reuters le représentant de la Libye auprès de la CPI, Ahmad al Djahani.

Saïf al islam encourt la peine de mort s’il est jugé en Libye et une peine de prison s’il est jugé par la CPI.

Ali Achour a refusé dimanche de fournir des précisions sur la manière dont Saïf al Islam allait être jugé et sur la préparation du procès. Il s’est contenté de dire que la commission judiciaire responsable du procès n’avait toujours pas été mise en place.

Au sujet d’Abdallah al Senoussi, ancien chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi capturé en mars en Mauritanie, Ali Achour a déclaré que le président mauritanien s’était engagé à l’extrader vers la Libye et à ne pas le remettre à un autre pays.

Abdallah Senoussi est également réclamé par la CPI. La France, où il a été condamné par contumace à la prison à vie pour l’attentat du 19 septembre 1989 contre un DC-10 d’UTA au-dessus du désert du Ténéré, au Niger, a aussi déposé une demande d’extradition. L’attentat avait fait 170 morts, dont 54 Français.

Bertrand Boucey pour le service français

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,