Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2020

Annonce du projet de formation du Hezb El-Jamahiry (parti jamahirien de la démocratie directe) à Tunis


Annonce du projet de formation du HEZB EL-JAMHIRY à Tunis


Les Pacifistes de Tunis

http://bit.ly/yd15JY

2012/4/

Annonce du projet de formation du Hezb El-Jamahiry (parti jamahirien de la démocratie directe) à Tunis


« « Nous avons pris conscience qu’à part le mouvement Ennahda, il n’y a aucun grand parti de masse en Tunisie qui arrivait à toucher les couches les plus populaires » »[1]


La solution est donc de créer un parti jamahirien, projet auquel nous réfléchissons prudemment car la censure (pratiquement tous les médias tunisiens, la police, etc.) ici est très violente dès l’instant où il s’agit de la Libye. On peut dire sans exagérer qu’on risque la liquidation physique pure et simple.  

En effet, les « Occidentaux » « admirateurs » du ««printemps arabe» » ne savent pas qu’en Tunisie, on peut parler absolument de tout en Tunisie (de sexe, de pornographie, de drogues, et même de la Syrie « pour faire croire que… » et comme pour se blanchir des crimes commis, par complicité, avec l’OTAN et de 42 Etats prédateurs pendant les 7 mois de bombardement du pays sœur,  la Libye)


-On peut  même insulter le Prophète de l’Islam, le présenter comme un obsédé sexuel, le mettre en scène dans un pamphlet hyper-pornographique (directement inspiré par l’extrême droite sioniste pseudo-chrétienne et évangéliste aux Etats-Unis d’Amérique) et même le faire assassiner à la fin par un orientaliste anglais pour « libérer l’humanité »(citation)…. [2],  sans que cela fasse des vagues (qui pourraient « fâcher » le parrain impérialiste de la ««révolution»» tunisienne et de la ««démocratie»» qu’elle a suscitée) dans ce pays de plages ex-touristique…


SAUF d’une seule chose : la Jamahiriya Libyenne et Mouammar Al-Gaddafi.


« C’est finalement officiel. Hezb el-Jomhouri, le parti républicain, est né de leur union, en vue de préparer les prochaines échéances électorales, prévues pour le premier semestre 2013 » [1]


Que ces gens participent au cirque qu’ils veulent. Ils sont libres. Nous, nous projetons de créer  le Hezb el-Jamahiry, le parti du gouvernement des masses populaires par elles-mêmes et pour elles-mêmes, qui, conformément à la théorie marxiste et celle de la troisième théorie universelle [3](Lire l’ouvrage monumental du grand révolutionnaire, théoricien et praticien Mouammar Al-Gaddafi)[4], s’éteindra de lui-même aussitôt  que seront mis en place les conférences populaires, les secrétariats attachés et les comités ad hoc.

 

 

N’oublions pas le Congrès Général National dont le poste de Secrétaire Général du Peuple reviendra à celui qui ne l’a jamais perdu, le Dr Mahmoud Al-Baghdady, une fois libéré des griffes de Marzouki et d’Annahda  qui le maintiennent sans raison valable, et malgré le grave délabrement de sa santé, dans sa prison d’El-Mornaguia à l’ouest de Tunis.

 

[1] En Tunisie, l’opposition se réorganise. Pas loufoque, 14 avril 2012 http://www.aloufok.net/spip.php?article7210


[2]  Tunisie: La vérité censurée sur les `Versets Sataniques` de Ghazi El-Béji et Jabeur Mejri. Les Pacifistes de Tunis, 17 avril 2012 http://www.mathaba.net/news/?x=630227

« Mise en scène hyper-pornographique du Prophète de l’Islam puis son assassinat par un orientaliste anglais… Tel fut le prix à payer par des chômeurs tunisiens mendiant un visa pour Israël… » 


[3] [Le communisme est-il vraiment mort?] Muammar Qaddafi: Is communism truly dead? 10 Apr 2012 http://www.mathaba.net/members/gold.shtml?sh_itm=37894c0e0eaad61dfa704dfe52147616


[4] La Troisième Théorie Universelle. Le Livre Vert de Mouammar Al-Kadhafi. 24 fév. 2012 http://stcom.net/news/?page_id=7742



Une telle pensée ne pouvait naître que dans le Désert. La preuve par un extrait essentiel:


« Les congrès populaires et les comités populaires.Les congrès populaires sont l’unique moyen de la démocratie populaire.

Tout autre système est une forme non démocratique de gouvernement. Tous les régimes gouvernementaux qui prévalent actuellement dans le monde ne seront pas démocratiques tant qu’ils n’auront pas découvert ce moyen. Les congrès populaires sont l’aboutissement du mouvement des peuples vers la démocratie.

Les congrès populaires et les comités populaires ne sont pas des inventions de l’imagination, dans la mesure où ils sont le produit de la pensée humaine qui a assimilé les différentes expériences des peuples pour aboutir à la démocratie.

La démocratie directe, quand elle est mise pratique, est indiscutablement et incontestablement la méthode idéale de gouvernement. Comme une nation, quelque soit sa population, ne peut être rassemblée pour discuter, étudier et décider de sa politique, les sociétés sont détournées de la démocratie directe, qui est demeurée une idée utopique éloignée de la réalité. Elle a été remplacée par de nombreuses théories de gouvernement, telles que les assemblées parlementaires, les coalitions de partis, les référendums. Toutes ont conduit à isoler le peuple de l’activité politique, à usurper sa souveraineté, et à confisquer son pouvoir au profit d’ »appareils de gouvernement » successifs et en conflit, qu’ils soient individu, classe, secte, tribu, Parlement ou parti.

Le « Livre vert » annonce au peuple la découverte du chemin de la démocratie directe grâce à un procédé novateur.

Puisque l’idée de l’exemplarité de la démocratie directe faisait l’unanimité mais qu’il était impossible de la mettre en pratique et puisque la troisième théorie universelle nous présente une expérience réaliste de la démocratie directe, le problème de la démocratie se trouve donc définitivement résolu dans le monde. Il ne reste plus aux masses qu’à lutter pour abattre toutes les formes dictatoriales de gouvernement qui dominent actuellement l’univers et qui sont fallacieusement baptisées démocraties; du Parlement à la secte, de la tribu à la classe, du système de parti unique au bipartisme ou au multipartisme !

La démocratie n’a qu’une seule forme et une seule théorie. Les différences et les divergences entre les systèmes dits démocratiques sont la preuve qu’ils ne sont pas démocratiques. Le pouvoir du peuple n’a qu’un seul visage et on peut réaliser le pouvoir populaire que d’une seule manière: par les congrès populaires et les comités populaires: « Pas de démocratie sans congrès populaires » et des comités populaires partout.

Premièrement, le peuple se divise en congrès populaires de base. Chaque congrès choisit son secrétariat. L’ensemble de ces secrétariats forment à leur tour des congrès populaires, congrès différents de ceux de la base.

Puis l’ensemble des congrès populaires de base choisit des comités administratifs populaires pour remplacer l’administration gouvernementale. Dès lors, tous les services publics se trouvent dirigés par des comités populaires responsables devant les congrès populaires de base, lesquels leur fixent la politique à suivre et en contrôlent l’exécution.

Ainsi l’administration et son contrôle seront populaires et il sera mis fin à la définition désuète de la démocratie selon laquelle: « La démocratie, c’est le contrôle du gouvernement par le peuple. » La définition juste qui la remplacera est: « La démocratie, c’est le contrôle du peuple par le peuple. »

Tous les citoyens membres de ces congrès populaires appartiennent, par leurs fonctions ou leurs professions, à des groupes ou des catégories différentes: ouvriers, paysans, étudiants, commerçants, artisans, fonctionnaires, etc. En plus de leur appartenance en tant que citoyens, aux congrès populaires de base ou aux comités populaires, ils doivent constituer des congrès populaires professionnels qui leur sont propres.

Les problèmes évoqués par les congrès populaires de base, les comités populaires, les syndicats et les associations professionnelles, prendront leur forme définitive au Congrès Général du Peuple où se retrouveront les groupes exécutifs des congrès populaires, des comités populaires, des unions syndicales ou professionnelles.

Ce qui est débattu par le Congrès Général du Peuple, qui se réunit une fois par an, sera soumis à son tour aux congrès populaires et aux comités populaires, aux syndicats et aux associations. Les comités populaires, responsables devant les congrès populaires de base, commenceront alors de mettre à exécution le programme ainsi élaboré contrairement aux assemblées parlementaires.

Le Congrès Général du Peuple n’est pas un rassemblement de membres d’un parti ou de personnes physiques mais la rencontre des congrès populaires de base, des comités populaires, des syndicats et de toutes les associations professionnelles.

Ainsi la question de « l’appareil de gouvernement » sera résolue et même temps il sera mis fin aux appareils dictatoriaux. Le peuple deviendra « l’appareil de gouvernement » et le problème de la démocratie dans le monde sera définitivement résolu. »

 

Les Pacifistes de Tunis, pour faire ce que de droit.

http://bit.ly/yd15JY

 


2 Réponses “Annonce du projet de formation du Hezb El-Jamahiry (parti jamahirien de la démocratie directe) à Tunis”

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,