Aller à…
RSS Feed

17 octobre 2019

Diaspora kabyle : Ferhat Mehenni s’encanaille à Tel-Aviv par Gilles Munier


Jeudi 7 juin 2012

Diaspora kabyle : Ferhat Mehenni s’encanaille à Tel-Aviv

Par Gilles Munier

En Algérie, l’organisation berbériste Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) a pignon sur rue, le DRSpolice politique du pouvoir – préférant l’infiltrer plutôt que de courir après des agitateurs clandestins. Fondé par le chanteur engagé Ferhat Mehenni, 61 ans, le MAK est depuis longtemps accusé d’entretenir des relations avec des organisations sionistes, ce qu’il a toujours démenti, notamment en mai 2009, quand le quotidien algérien quotidien Ennahar, a révélé qu’il s’est réuni à l’ambassade d’Israël à Paris, avec des agents du Mossad et des services secrets américains (1).

Atteinte à la sûreté de l’Etat

L’activisme débordant de Ferhat Mehenni s’est traduit le 1 juin 2010 par la création, à Paris,  de l’Anavad, ou « Gouvernement provisoire kabyle en exil (GPK) », dont il s’est fait élire président. En Kabylie, le MAK est dirigé par Bouaziz Aït-Chebib, 39 ans, licencié en sciences politiques, ancien militant du Mouvement culturel berbère (MCB) et du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD). Mehenni, sous le coup d’un mandat d’arrêt en Algérie –  dont il affirme ne pas connaître le motif – demeure président statutaire du MAK. Il ne faut pas être grand clerc pour penser que le « régime arabo-islamique d’Alger », comme disent les berbéristes, l’accuse d’atteinte à la sûreté de l’Etat. En effet, outre ses relations avec des services secrets étrangers, le GPK est accusé d’être financé par le Maroc. C’est du moins ce qu’affirme Idir Djouder,  son ancien « ministre de Finances » (2).

Depuis son installation en France, Mehenni se découvre de plus en plus. En avril 2011, il est allé aux Etats-Unis chercher un appui diplomatique. Le programme de ses rencontres était organisé, a-t-on dit, par des membres de l’AIPAC, le lobby pro-israélien américain. Au menu : un discours devant l’instance permanente des peuples autochtones de l’ONU, des entretiens avec la co-présidente du Caucus antiterroriste de la Chambre des représentants, le Président de la Commission du renseignement pour le Moyen-Orient au Congrès, et des dirigeants des think tanks comme la Heritage Foundation et l’Institute of World Politics. Des rencontres étaient également prévues au Pentagone et au Conseil national de sécurité (3), mais selon la chaîne Fox News, ces deux dernières demandes seraient restées sans réponse.

En février 2012, le GPK est allé plus loin. Dans une lettre ouverte à Hillary Clinton, venue à Alger suivre les préparatifs des législatives de mai, il a demandé à la Secrétaire d’Etat « de bien vouloir porter la revendication légitime de la Kabylie au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU », décrivant la région comme « un pays annexé à l’Algérie par la France coloniale… un pays qui a existé bien avant l’Algérie » et assimilant l’armée algérienne à une armée d’occupation (4).

La Kabylie, sœur d’Israël !

Le masque dissimulant les relations entre Ferhat Mehenni et les sionistes radicaux français est tombé dernièrement avec l’officialisation de son voyage en Israël. Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, cette visite éminemment politique, s’expliquerait aussi par les liens qu’auraient sur place les At Ugshalal, tribu berbère à laquelle le chanteur appartient, qui revendique « des liens avec le judaïsme » (5). Mais, il n’a pas vraiment brisé un tabou en serrant la main de dirigeants israéliens. Le président Bouteflika l’a fait avant lui, le 25 juillet 1999 avec Ehud Barak – alors Premier ministre israélien – lors des obsèques du roi Hassan II. Ce geste hautement symbolique avait été suivi d’un aparté de sept minutes. Cela dit, ce n’était pas pour parler de la pluie et du beau temps que Mehenni a passé quatre jours à Tel-Aviv et à Jérusalem, accompagné par Lyazid Abid, son « ministre des Affaires étrangères ». Il s’y est entretenu avec des sionistes purs et durs, voir pire : Danny Danon, vice-président de la Knesset, Uzi Landau, ministre de l’Energie et de l’Eau, et des membres de la  division Afrique du Nord du ministère des Affaires étrangères (6).

A côté de Danon, également président du Likoud mondial, Benyamin Netanyaou fait figure de mou. Landau, ancien ministre de la Sécurité intérieure d’Ariel Sharon en 2001 – qui a rejoint en 2008 le parti ultra raciste Yisrael Beiteinu d’Avigdor Lieberman – est du même acabit. Le choix de ces personnalités pour rencontrer Mehenni ne doit rien au hasard, l’organisateur du voyage étant Jacques Kupfer, ancien chef de la section française du Betar, milice armée sioniste d’extrême droite. Il représente maintenant le Likoud mondial au sein de l’éxécutif de l’Organisation Sioniste Mondiale et s’est fait remarquer dernièrement en suggérant aux Occidentaux de « vitrifier l’Iran » (7)... Kupfer est de ces sionistes qui cherchent à partitionner le monde arabe en entités ethniques ou religieuses, dont des Etats kabyle, copte, druze et maronite (8).

Ferhat Mehenni est revenu de Tel-Aviv gonflé à bloc, avec la conviction « qu’Israël adoptera la Kabylie comme sa sœur » (9). Il ne cache plus qu’en réclamant un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU, c’est à la création d’un Etat amazigh pro-occidental qu’il pense (10). En Algérie, les organisations berbères ne vont pas jusque là et sont loin de cautionner ses liaisons dangereuses.

 

(1) Ferhat Mehenni se réuni avec des juifs à l’ambassade d’Israël à Paris

http://www.ennaharonline.com/fr/news/2006.html

(2) Interview de Lyazid Abid, ministre de la Communication du GPK

http://www.kabyles.com/lyazid-abid-repond-a-nos-questions,6729.html

(3) Ferhat Mehenni en visite officielle aux Etats-Unis

http://www.kabyle.com/fr/ferhat-mehenni-en-visite-officielle-aux-etats-unis-16840-14042011.html

(4) L’Anavad interpelle Hillary Clinton en visite aujourd’hui à Alger

http://www.siwel.info/L-Anavad-interpelle-Hillary-Clinton-en-visite-aujourd-hui-a-Alger_a3040.html

(5) L’activiste Ferhat Mehenni se rend en Israël (Jeune Afrique – 18/5/12)

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120518181015/

(6) Algeria’s Kabylie craves friendship with Israel, par Sharon Udasin, Jan Koscinsk (Jerusalem Post – 27/5/12)

http://www.jpost.com/MiddleEast/Article.aspx?id=271613#disqus_thread

(7) Un dirigeant sioniste français veut « vitrifier » l’Iran

http://www.france-irak-actualite.com/article-un-dirigeant-sioniste-fran-ais-veut-vitrifier-l-iran-101406870.html

(8) Jacques Kupfer et les Etats, kabyle, copte, maronite, druze et israélien

http://www.youtube.com/watch?v=I1yHtcs2UUU

(9) La Kabylie sœur d’Israël

http://www.siwel.info/Ferhat-Mehenni-Les-Juifs-caches-a-la-mosquee-de-Paris-durant-l-occupation-nazie-etait-le-fait-de-Kabyles_a3600.html

(10) Ferhat Mhenni s’explique sur son voyage controversé, par Farid Alilat (Dernières Nouvelles d’Algérie – 22/5/12)

http://www.dna-algerie.com/enquete/ferhat-mhenni-s-explique-sur-son-voyage-controverse-pourquoi-je-suis-en-israel-2

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,