Aller à…
RSS Feed

22 juillet 2019

AFROHISTORAM EN DEUIL SUITE A LA DESTRUCTION DE TOMBOUCTOU MALI PAR LES BARBARES


Mardi 3 juillet 2012 2

AFROHISTORAM EN DEUIL SUITE A LA DESTRUCTION DE TOMBOUCTOU MALI PAR LES BARBARES :

Tombouctou victime d’une coalition d’intérêts économico-religieux et  Politico-mafieux.

 


Tout ce qui se passe en moment au Nord Mali  est totalement inacceptable et n’est pas une surprise pour ceux qui suivent les événements qui se déroulent en Afrique depuis la destruction de la Bibliothèque d’Alexandrie par les barbares au temps de nos ancêtres les pharaons.

Ceux qui détruisent Tombouctou aujourd’hui devant nos yeux sont les descendants de ceux-là même qui  détruisirent la bibliothèque d’Alexandrie en Egypte. Bien entendu quelques « Africains pommés comme il en existe toujours y ont contribué »

Le Mali aujourd’hui est victime d’une coalition d’intérêts.

1-      Les intérêts religieux. Depuis le 12e siècle, les aristocrates du golfe « occupants des lieux saints de l’islam  du golfe persique n’ont jamais accepté des lieux saints de Tombouctou.

Pour eux Tombouctou devait disparaitre, d’où le soutien financier aux terroristes d’Alquaida aujourd’hui rebaisé Ansar dine pour la circonstance, Aqmi et que sais-je encore.

 

2-     Le Nord du Mali est aussi victime des intérêts économiques. Le Nord du Mali, malgré le désert recèle d’énormes gisements d’Uranium et de pétrole dont a besoin les occidentaux pour leur industrie. D’où leur soutien au conglomérat terroriste.

3-     Enfin le Mali est victime des intérêts politico-mafieux des dirigeants de la CEDEAO qui acceptent tout cela pour conserver le pouvoir politique. Tout le monde se souvient très bien lorsqu’ils sont allés tuer des ivoiriens pour des questions d’élections soit disant truquées. Pourquoi aujourd’hui ils reculent devant un groupuscule de terroristes. Pauvre mali, Pauvre Afrique de l’Ouest et pauvre Afrique.

 

Lorsque les panafricanistes sonnaient le tocsin lors de l’attaque de la Cote d’ivoire  par les forces coalisées du mal, certains Africains malhonnêtes et ignorants, parlaient d’élections et que sais-je encore. Ou sont-ils aujourd’hui ?

Hier c’était la Cote d’ivoire et la Libye et aujourd’hui le Mali demain à qui le tour ? Les autres régimes qui pensent que leur pays en sera épargné, ils se trompent lourdement.

C’est un agenda que les ennemis de l’Afrique déroulent devant nos yeux. Abdoulaye Wade est parti demander à Kadhafi de partir en croyant que ses  «faux amis et fraters» occidentaux  viendront à son secours en cas de difficulté, il est ou aujourd’hui hors jeu.

Nous Africains devons réagir. Nous n’avons pas besoin de l’autorisation de l’ONU pour défendre notre civilisation ou notre culture lorsque nous la voyons partir suite à une destruction par des barbares. Nous devons réagir. Tout Africain surtout qui a un brin de pouvoir devrait réagir ou de cerveau.

Comme disait Simone Gbagbo : OH HONTE AUX CHEFS BANDITS  QUI DIRIGENT LA COTE D’IVOIRE EN CE MOMENT, OH HONTE A LA  CEDEAO, OH HONTE A L’UNION AFRICAINE ET OH HONTE A TOUS LES AFRICAINS QUI NE SORTENT PAS POUR EXPRIMER LEUR REPROBATION A COMMENCER PAR LES MALIENS DE L’OCCIDENT.

Par Mbombog Ntohol

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,