Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

Où se trouvent les bombes atomiques?


jeudi 14 février 2013

Où se trouvent les bombes atomiques?

À part Israël, huit pays ont construit, ils ont testées et ils sont maintenant en possession d’armes nucléaires de toute nature, dont on se réfère à ces États avec le terme «club nucléaire».
Parmi ceux-ci, cinq seulement ont signé le Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP, 1968), c’est à dire les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, la France et la Chine.
Alors que l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et Israël n’ont jamais signé le TNP. Les trois premiers ont officiellement procédé à des essais nucléaires. Tandis que Israël et le seul pays au Moyen-Orient qui posséde la bombe atomique.
1 – Selon les statistiques officielles, le gouvernement américain et est actuellement «en possession de plus de 8000 ogives nucléaires, dont plus de 2700 sont utilisables dans un court laps de temps. Les ogives ont une puissance explosive de 1 Gton (gigatonnes), assez pour suffir à secouer des montagnes, pour détourner le cours des rivières, ou bien pour déterminer des brusques changements de climat et pour anéantir des centaines de millions de personnes.
Ogives nucléaires stockées dans la base aérienne de Nellisau Nevada un des quatre grands arsenaux nucléaires des États-Unis
2 – la Russie est en possession de1400 bombes atomiques ,même si on ne connaisse pas le nombre exact des bombes tactiques de Moscou. Comme les États-Unis, la Russie dispose également des missiles ICBM c’est à dire de longue portée, des missiles et bombardiers à courte et moyenne portée et des bombardiers et des sous-marins stratégiques.
1965, présentation du missile balistique intercontinental à l’époque de la guerre froide
Le missile balistique intercontinental de la Russie « Topol-M« 
3 – La France et la Grande-Bretagne ont respectivement la premiere 300 et la deuxième 200 ogives, transportées par des sous-marins stratégiques (avec des missiles de rayon jusqu’à 7000 km) ou par des bombardiers de théâtre. Tant le sous-marin britannique Vanguard que le Triomphant français, étaient équipés de 16 missiles, dont chacun a un rendement explosif de 3,8 mégatonnes: huit fois plus fort que la bombe qui en 1945 a rayée de la carte la ville d’Hiroshima et causé la mort de 100.000 de ses habitants.

Le sous-marin britannique Vanguard

4 – La Chine possède environ 400 ogives nucléaires, des ICBM (les DF5) et des missiles à longue portée. Ils ont aussi des sous-marins stratégiques et des bombardiers de théâtre.
5 – l’Inde et le Pakistan sont des puissances nucléaires relativement récentes, et elles disposent d’un arsenal (de respectivement environ 50 et 20 ogives ) composé des missiles de portée courte – moyenne (Agni et Ghauri), pour les utiliser dans le cas d’un conflit indo-pakistanais.
 
Le missile balistique indien à capacité nucléaire de la série Agni-1, avec une portée de 700 km
 

 

Le missile de terre pakistanais appelé Hatf IX, avec la possibilité de montage d’ une ogive nucléaire

6 – La Corée du Nord détient depuis longtemps l’énergie nucléaire à usage civil, mais elle a récemment annoncé son retrait du Traité de non prolifération,et elle a retiré les scellés de l’AIEA à son usine de retraitement, en commençant faire fonctionner un réacteur à l’uranium naturel et graphite, en disant que le pays a besoin de plus d’électricité.
7 – Israël dispose au contraire de plusieurs de centaines d’ogives (de 200 à 300), montées sur des missiles (Jericho 1 et 2), avec une portée qui peut arriver jusqu’à 4000 km et aussi de quelques missiles lancés par des sous-marins (Popeye Turbo, avec une portée d’environ 200 km), mais il semble que l’entité sioniste possède aussi des versions de missiles capables d’une portée jusqu’à 1500 km.
Le programme nucléaire d’Israël et «complètement entouré de mystère, puisque ce régime n’a pas signé aucun traité contre la prolifération nucléaire, il n’est pas membre de l’agence de l’ONU de la bombe atomique et il n’a jamais permis aux inspecteurs internationaux de visiter ses sites nucléaires et donc il resulte absolument pas soumis à une quelconque pression par la communauté internationale et ça surtout caril bénéficie du soutien inconditionnel des Etats-Unis.


Le réacteur nucléaire en Israël (Dimona)

source: Radio Italia IRIB 

Pubblicato da a

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,