Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Entrée interdite en Algérie pour le chef de guerre libyen


 

Entrée interdite en Algérie pour le chef de guerre libyen

Par Marie-Pier Boucher | février 17, 2013
A B

L’autorisation d’entrer sur le territoire national algérien aurait été refusée à Abdelhakim Belhadj, l’un des chefs militaires de la révolution libyenne en décembre dernier lors de son arrivée à l’aéroport d’Alger.

Soupçonné d’activités liées au terrorisme par les autorités algériennes, cet ancien chef du Groupe islamique pour le combat en Libye (GICL) aurait entrepris des démarches auprès de personnalités algériennes et tunisiennes pour une médiation avec les autorités algériennes afin de venir en Algérie.

« M. Belhadj cherche à obtenir l’appui d’Alger pour renforcer son influence en Libye en échange de sa coopération dans la surveillance des frontières communes et la lutte contre le trafic d’armes vers l’Algérie », explique une source confidentielle.Les autorités algériennes soupçonnent M. Belhadj d’activités liées au terrorisme.

Le GICL est apparu dans les années 1990 et a été créé par des Libyens qui ont combattu les Soviétiques en Afghanistan. De retour en Libye, ils avaient mené une violente insurrection contre le régime de Kadhafi, avant de participer à son renversement en 2011.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,