Aller à…
RSS Feed

19 octobre 2020

Occident ou la civilisation de la guerre


 

Par Wardia Salem
Washington et Paris qui hier s’amusaient à tendre un piège à Kadhafi, ne s’imaginaient certainement pas se retrouver enfermés dans la souricière… Ces deux états peuvent parler de la Syrie, ils peuvent débattre sur « armer les rebelles ou non », ils ont bel et bien été pris à leur propre jeu de tordus. Pour retourner aux racines du mal, il faut retourner sur l’agression gratuite et infâme de la Libye et la chute de Kadhafi. Toute l’Afrique noire, le Maghreb, et l’Amérique latine y compris les Brics ont dit clairement aux français ce qui se passerait s’ils attaquaient la Libye… Mais les occidentaux n’écoutent jamais ! Ils sont les plus intelligents ! Ils détiennent le savoir, et ont toujours raison ? Il serait plus sage de rectifier « ils ne détiennent pas le savoir et ont beau se donner raison, ils ont toujours tort car ne sont jamais sincères ». Deux exemples : Obama parle des droits de l’Homme, il a vu son Guantanamo ? Paris parle des droits de l’Homme, elle a vu les roms parqués dans un  tramway réquisitionné  comme en 39/45 et en Octobre 1961  ? Ces gens-là quand ils parlent des droits de l’Homme ne parlent que de leurs droit à eux, et de leurs intérêts financiers.
Une bonne partie des armes aux mains des sallafistes syriens (« rebelles » selon la propagande occidentale) vient de Libye, des stocks de Rasmussen (Président de l’Otan) et de Paris, puisque les stocks de Kadhafi ont été détruits par l’Otan, pourtant la presse française essaie de faire croire le contraire, pourquoi ?
Libération, le Figaro et d’autres médias radio et TV diffusent des images sur la « tragédie syrienne ». Souvent les images sont choisies car c’est connu : les pro-Assad sont agresseurs mais jamais ne sont  jamais agressés.  C’est un mensonge et tous les médias français le véhiculent.
D’ailleurs à charge de tous ces médias, la guerre en Irak à commencé en 1991, et nous sommes en 2013. On parle de 2,5 millions de morts. Si nous étions gouvernés depuis les états occidentaux jusqu’à l’ONU par la démocratie et les droits de l’Homme, si vraiment les médias étaient un « contre-pouvoir » et avait pour idéal « la vérité », qu’on m’explique comment sur 2,5 millions de morts en 22 ans, il n’y a pas eu une seule victime mise à la Une de ces grands humanistes de Libération, du Figaro, du Parisien, de La Croix, du Washington Post, du Times, du New-York Times, de l’Herald Tribune ?
Parce que les journalistes occidentaux n’ont aucune vision humaine de l’arabe ou du musulman. Parce qu’aux yeux de ces gens, nous restons ce que nous avons toujours été du temps des négriers, du temps des colonies : du bétail.
2,5 millions d’Irakiens à l’abattoir ou 2,5 millions de moutons à l’abattoir, quelle différence ça fait : il s’agit d’offrir de l’essence pas cher aux occidentaux, comme hier il s’agissait de leur offrir du sucre et du coton bon marché.
Pourquoi est-ce que la Ligue arabe soudain, suite aux agressions sionistes, en appelle à l’ONU ? Parce que les saoudiens ont régulièrement des attentats chez eux ,et  les chiites de Bahreïn sont en insurrection. Les manifestations y sont réprimées dans le sang dans l’indifférence des occidentaux, à commencer par les pilotes de Formule 1 qui on concouru pour le grand prix de Barhein et se sont justifiés ainsi « on est des sportifs, on ne fait pas de politique ». Belle mentalité, mais ça va de paire avec « des arabes morts ou des moutons morts, qu’est-ce que ça peut faire, tant que j’empoche mon chèque  ? »
Le problème c’est que ce mode pensée est archaïque, et faux. Les occidentaux nous voient comme des animaux, mais nous sommes des êtres humains, et nous commençons à analyser cette société, ce monde organisé par l’Occident qui n’est pas juste, et qui doit être réorganisé par nous-mêmes et les générations à venir.  Le premier combat, c’est de revendiquer haut et fort que nos ancêtres ont combattu les empires coloniaux et que sur ces victoires nous ne reviendrons jamais. Ainsi, rétablissons la vérité : la France a quitté l’Algérie car elle a perdu la guerre. Ca suffit d’expliquer que la France a gagné la guerre mais perdu politiquement. Non seulement la France avait perdu au niveau politique avant même l’insurrection algérienne, mais en plus elle a perdu la guerre. D’ailleurs, si la France a gagné la guerre, pourquoi un cessez-le feu ? Pourquoi signer l’armistice ? La France a abdiqué car battue. L’autre combat c’est de prendre les journalistes occidentaux tels qu’ils sont et de leur dire nos quatre vérité. On est en droit de demander pourquoi est-ce que sur 2,5 millions de morts en Irak, pas une victime n’a fait la Une. Or pour 3 morts à Boston, le monde entier a fait la Une. Ce racisme qui vient du narcissisme occidental et de son nihilisme, qui constitue à nier l’existence de celui qui est différent non pas parce qu’il serait différent physiquement, mais parce que ses paramètres culturels et l’Histoire de son peuple font qu’il a une façon de penser qui dérange. Il y a encore quelques années, lors de reportages, les journalistes occidentaux s’aventuraient à demander l’avis des peuples dits « du Sud ». Aujourd’hui quand un site gazier est attaqué en Algérie à In Amenas, les journalistes occidentaux n’osent pas demander l’avis des algériens car ils savent qu’ils seront très déçus par des réponses qui les mettrons mal à l’aise.  Rappelez-vous donc ce britannique a qui ont aurait bien botté les fesses depuis Alger jusqu’à l’Aéroport, qui s’est imaginé qu’on était des caniches de l’Amérique comme lui, et qui a osé « Alger aurait dû m’avertir avant d’agir »… Et Internet a explosé sous les mails des algériens « nous sommes souverains, nous sommes chez nous, nous faisons ce que nous voulons », « personne ne dicte jamais rien aux algériens »… Voilà les réponses qui remettent à leur placedes journalistes et même Hillary Clinton qui a salué « la fermeté d’Alger ». Comme le maître a parlé, le surlendemain, toute la presse française et occidentale rendait hommage à Bouteflika… Concernant l’Irak, jamais je n’ai vu en 22 ans les médias occidentaux oser demander à un irakien « est-ce que vous êtes contents de l’Irak post-Saddam ? » Pourquoi ? Parce que comme le craignent ces journalistes, un jour les irakiens manifesteront avec des portraits de Saddam Hussein… Ca dérange mais c’est une réalité         ;  Il faut éviter de montrer des syriens pro-Assad, des libyens pro-Kadhafi et des irakiens pro-Saddam parce qu’au fond, les occidentaux ont échoué et ont reproduit dans ces trois nations, ce que leurs ancêtres avaient fait en Algérie en 1830, à savoir une invasion barbare et sanglante, jonchée de massacres de masse, de tortures, de viols et de vols…  Ce qu’il faut aussi combattre ce sont les droits de véto que se prennent certaines nations. Sur 5 droits de véto, trois sont occidentaux. Mais ces « droits de véto » jouent contre la liberté des peuples, et notamment ils figent le Peuple palestinien et l’emprisonne dans l’espace et le temps colonial, à savoir les palestiniens vivent encore sous l’empire coloniale britannique comme en 1940, état colonialiste qui depuis l’ONU, en solidarité avec ses amis français et américains appuient Israël et marche sur le corps du peuple palestinien. Si le Colonialisme persiste en Palestine occupée c’est parce que les européens et les américains continuent d’envoyer des colons. Ensuite, ils se moquent de nous et des palestiniens en parlant de paix ? S’ils veulent la paix, il faut qu’ils interdisent aux jihadistes sionistes d’aller envahir la Palestine et de faire 3 ans de service militaire en Israël pour bombarder Gaza, et tuer des palestiniens  ?
J’aime beaucoup la citation de Georges Clemenceau « les américains sont l’unique peuple à être passé de la barbarie à la technologie, sans passer par la case civilisation »… Mais Clemenceau s’est-il posé la question de savoir si un état comme la France qui a colonisé et pillé partout, qui a commis des massacres de masse dans les colonies, qui a ouvert des guerres meurtrières (14-18), qui est cité dans deux cas de massacres de masse, à savoir les massacres de Sabra et Chatila en Septembre 1982 au Liban (c’est Paris qui devait se charger de la sécurité des réfugiés palestiniens), et dans le génocide ruwandais  (voir le livre de Laure de Vulpian « silence turquoise ») est bien passé par la case « civilisation » ?
Je me pose la question à la lumière du dossier libyen et de ses ramifications en France et peut-être au Royaume-Uni d’après des médias afro-maghrébins qui expliquent que comme on a fait tuer le père, il faut tuer le fils car il en sait trop sur les relations entre les occidentaux et Kadhafi (Afrique/Asie – Mai 2013). D’ailleurs, le procès du fils Kadhafi a lieu au moment où Sarkosy est rattrapé par le dossier libyen, et si Paris demandait à Tripoli de laisser le fils Kadhafi vivant afin qu’il puisse témoigner dans l’affaire du financement de la campagne électorale de Sarkosy en 2007 ? Je  trouverait bien étrange qu’on exécute le fils de Kadhafi avant que l’affaire Sarkosy ne soit instruite en France ?
Concernant la Syrie, les occidentaux ont eu une logique très simple : ils ont pensé qu’il y avait d’un côté la majorité sunnite et de l’autre la minorité chiite… mais ça ne marche pas comme ça ! Il y a la majorité sunnite qui soutient les chiites (dont les alaouites sont une branche), les druzes, les chrétiens et les soufis (sunnites aussi), et de l’autre il y a les « diaboliques », à savoir les wahhabites et les sallafistes ,deux formations sunnites archaïques et violentes (mutilations, châtiments corporels, soumission totale de la femme qui souvent n’a pas le droit de sortir seule, etc…);
En soutenant les salafistes en Libye et en Syrie, l’Occident s’est coupé de la majorité sunnite et des chiites. Comme toutes les musulmanes, même sunnite et soufi, je préfère un million de fois le Hezbollah chiite et libanais aux salafistes quelque soit leur nationalité et origine… Les Arabes résistent, ils ne jouent pas à la playstation… Le Hezbollah n’en déplaise à la BHL « connection » demeure un grand mouvement de libération. Si le Hezbollah ne s’en prend qu’à Israël c’est que seul Israël occupe des terres libanaises et palestiniennes… Le terrorisme est du côté israélien et américain…
En Libye, en Syrie, en Irak, les gens se battent contre le fondamentalisme né dans les couveuses de Washington à travers la « créature » de la CIA et du Pentagone.
C’est comme dans l’Histoire du Dr Frankenstein de Shelley. L’étudiant prétentieux se prend pour Dieu, et assemble des morceaux de chairs pour en faire une créature. La créature s’anime mais elle a un fond humain : elle aspire à vivre comme tous les êtres humains. Ben Laden lui transformé en agent de la CIA et promu au rang de « recruteur et formateur » des talibans, a ensuite voulu devenir un émir lui-même ? Logique : on l’a tellement utilisé, qu’il s’est pris au jeu, et a demandé à devenir un chef…
Devant le refus de la CIA et de Washington, il retourne au Yemen et commence à se venger de ses créateurs en faisant couler l’US Cole au large des côtes yéménites. Sa première victoire de « chef »… Ensuite, il retourne en Afghanistan pour aiguiser ses armes et dresser les talibans contre Washington « ils nous prennent pour leurs larbins »…
Des années plus tard, c’est l’escalade avec les attentats du 11/09/2001…
Mais avant, que s’était-il passé ?
Les américains voyant l’URSS s’effondrer ont voulu faire tomber toutes les dictatures arabes à caractère socialiste, car tout ce qui allait à l’éducation et à la santé n’allait pas dans les banques américaines. De plus, le Baas était dangereux car il offrait des bourses d’études à des étudiants africains, maghrébins et autres, ce qui revenait à faire de l’Irak un haut lieu d’études et de santé. De plus en agressant l’Irak, les américains pensaient pouvoir se servir en pétrole et mettre un régime complaisant à leur égard, en s’imaginant que ce régime tiendrait…
Donc les USA ont invoqué l’utilisation des armes chimiques pour agresser l’Irak. Cela ne suffisant pas, ils ont persuadé S. Hussein d’aller en guerre contre son voisin le Koweit, et là ce fut le prétexte idéal pour détruire l’Irak. Un tel niveau de destruction d’une ex-colonie ne suppose pas autre chose que « la haine des peuples arabes et le mépris de ces peuples ».
Ensuite, Bush avait dressé une liste, « ensuite ce sera la Syrie, l’Iran, etc… »
Aujourd’hui grâce aux progressistes occidentaux, grâce à la démocratie occidentale, 2,5 million d’irakiens sont morts, plus de 3 millions d’afghans sont morts (la guerre a commencé en 1979 et continue grâce à Bush) et Georges Bush à la retraite peint des chiens…
Un type normal et civilisé se serait tiré une balle dans la tête mais cet être vil, lugubre et ignare peint des chiens…
Je propose d’ailleurs aux journalistes français d’acheter certaines de ses peintures, elles iront très bien dans leur salon, mieux j’en appelle à Hollande pour  exposer ces peintures au Grand Palais, et en faire trôner un dans le salon principal de l’Elysée…
En conclusion, je suis tout à fait d’accord avec Huntington, il y a même plus qu’un « choc des civilisation ». Ainsi en grand barbare qu’il demeure, l’ignare Bush avait déclaré « si je vais en Irak, je ne partagerai pas le cadeau »… On nous parle des « pionniers américains », on essaie de forger une bonne image des premiers colons américains mais en fait c’est à coup de bible et de fusils qu’ils ont exterminé les indiens.
Oui, il y a un sacré « choc des civilisations », et je l’illustre ainsi :  l’alinéa 26 de la Constitution algérienne interdit à tout algérien d’aller faire la guerre dans un état souverain, ainsi qu’à l’état algérien »… à côté de ça, l’article 1 de la Constitution américaine permet aux américains de détenir des armes de guerre chez eux… Dernier grande réussite : un gosse de 5 ans tire sur sa sœur de 2 ans et la tue. Le fusil était un cadeau offert par ses parents pour ses 5 ans. Après ça nous aurons encore droit au chapitre « droits de l’Homme » avec nous autres africains et nos « enfants soldats »… Au moins en Afrique c’est pendant la guerre .Chez eux même en temps de paix c’est la guerre… Voilà pourquoi il leur faut toujours un ennemi pour continuer à vivre : tuer c’est leur ça leur civilisation…
Bien entendu que les pays arabes et afro-maghrébins, dans leur ensemble, au vu de leur histoire, n’ont rien à voir avec ces occidentaux barbares qui colonisent et massacrent des peuples pour des raisons financières et de pouvoir.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,