Aller à…
RSS Feed

28 novembre 2020

Souffre Oh ! Continent africain du désespoir


Souffre Oh ! Continent africain du désespoir

21 mai 2013 | Par Djilali BENAMRANE – Mediapart.fr
Qui se souvient des 39 ans de l’OUA et des 11 ans de l’UA ? 
le 25 mai l’Afrique s’apprête à célébrer, dans la plus grande discrétion, le 39e Anniversaire de l’Organisation de
l’Unité Africaine (OUA) et le 11e Anniversaire de l’Union Africaine (UA). Parions que pas plus sur le Continent que de par le monde, spécialement dans les pays de concentration de l’émigration africaine dans ses multiples composantes, chômeurs sans papiers, réfugiés pour diverses causes, travailleurs saisonniers ou permanents, cadres, rentiers, cette célébration n’aura pas d’échos. Le pillage du Continent se poursuit dans l’indifférence puisque aux pilleurs occidentaux du passé, plus actifs que jamais, se sont adjoints de nouveaux prédateurs venus d’Asie et du Golfe, venus prélever leur part de la bête à l’agonie.
Les populations africaines sombrent dans l’extrême pauvreté et dans l’écroulement des systèmes éducatifs, de formation ou de santé, hérités de l’ère colonial et ébranlés par les programmes d’ajustement structurels (PAS) dont la nocivité a été reconnue par les promoteurs de ce concept et que les gouvernements africains continuent à s’en réclamer.
A la décharge de ces derniers, ils fonctionnent dans l’anarchie la plus totale dans cet état de guerre permanente, entretenu par les oligarchies militaro-industrielles qui tirent de grands profit de la vente des armes, des munitions et du savoir-faire des forces spéciales qui ont remplacé les mercenaires d’antan.
L’élite africaine végète, sur place et à l’extérieur, dans un obscurantisme singulier. La Diaspora africaine reconnue pourtant par la Charte de l’UA comme la « 6e Région de l’UA » a tenu à Dakar au Sénégal en octobre 2004, sa première Conférence constitutive. Elle se déchire autour de débats creux. Elle épuise son énergie à débattre d’événements futiles de conjoncture hors de ses moyens. Des situations sorties de leur contexte géostratégique gérées par les seules puissances occidentales et leur pouvoir médiatique mondial, puissant instrument pour construire le jeu et occuper ici les pays concernés par le printemps arabe, là, le pourrissement de la situation en Afrique de l’Ouest et dans la Sahel, ailleurs, la dégradation en Afrique centrale.
L’Occident s’impose, plus que par le passé, comme maître du jeu en Afrique et jette sur le tapis des cartes de dissensions, de conflits et de guerres, avec des enjeux d’abrutissement des populations focalisées sur des batailles raciales, religieuses, ethniques, linguistique, rarement sur des enjeux de réappropriation collective de leur liberté, de leur souveraineté ou de leur dignité.

URL source: http://blogs.mediapart.fr/blog/djilali-benamrane/210513/souffre-oh-continent-africain-du-desespoir

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,