Aller à…
RSS Feed

1 novembre 2020

COUP DE MASSUE. Zimbabwe: le triomphe incontestable mais contesté de Robert « Bob » Mugabé


COUP DE MASSUE. Zimbabwe: le triomphe incontestable mais contesté de Robert « Bob » Mugabé

Publié le 4 août 2013

Allain Jules

 

Robert Mugabe

Robert Mugabe

La commission électorale a proclamé hier, samedi, Robert Gabriel Mugabe, 89 ans, vainqueur de l’élection présidentielle au Zimbabwe, avec 61 % des votes exprimés. Le parti du président sortant, la Zanu-PF, a également remporté les deux tiers des sièges à l’Assemblée nationale. Les observateurs sur place, dont l’ancien chef de l’Etat nigérian, Olesegun Obasanjo, ont validé l’élection. L’Afrique du Sud, voisin du Zimbabwe, a vu son président Jacob Zuma, féliciter son homologue Mugabé, dont la réélection ne souffre d’aucun soupçon.Mais, comme d’habitude, l’homme de l’Occident, en l’occurrence le perdant Morgan Tsvangirai, candidat du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), n’a lui obtenu que 34 % des voix. Sans surprise, les Occidentaux s’en mêlent. Mais, que veulent les Occidentaux ?

Robert Gabriel Mugabe a la particularité d’envoyer ballader les Occidentaux comme ceux-ci font avec les Africains. Réciprocité. Notamment, avec leur « way of life » qu’ils déclinent en valeur sociétale et cardinale. Qui sont-ils pour imposer leur mode de vie à la planète entière ? Ici, nous ne sommes pas contre l’homosexualité mais condamnons fermement ceux qui veulent l’imposer aux autres avec des menaces. C’est ainsi que le président zimbabwéen est indomptable face à l’homosexualité, avec parfois un discours génocidaire mais, c’est son choix. Cette aversion bien évidemment lui vaut tous les noms d’oiseaux habituels.

En Occident, autoproclamé continent des libertés, pour peu que vous n’êtes pas d’accord avec eux, vous êtes le diable incarné. C’est surranée. Dans une logique morbide, son âge avancé fait réagir certains esprits chagrins. Oui, à 89 ans, si vous avez des prédispositions naturelles qui plaident en votre faveur, la sénilité évoquée est un leurre. 33 ans au pouvoir ? Oui, si le peuple zimbabwéen le veut, lui seul souverain de son propre destin, il n’y a pas de problème. De quoi se mêle l’Occident ? Pire, avec le mépris habituel, ce sont des ministres qui fustigent la réélection du vieux Bob, un président.

>>> Rejoignez-nous sur Facebook

La même morgue, du côté américain, britannique et de l’Union européenne. Kerry le secrétaire d’Etat américain, William Hague le ministre britannique des Affaires étrangères et l’UE se permettent, méprisant au passage les observateurs africains, que dis-je, les insultant copieusement, ont eu des proses morbides et mortifères, pur tenter de mettre le feu aux poudres, avec l’ambition inavouée de créer des troubles au Zimbabwe en particulier et en Afrique en général.

Le secrétaire d’État américain John Kerry dans un communiqué indiqué : « Les États-Unis ne pensent pas que les résultats annoncés aujourd’hui représentent l’expression crédible de la volonté du peuple zimbabwéen ». La Grande Bretagne affirme par la voix du ministre des Affaires étrangères, William Hague, que les irrégularités mettaient « sérieusement en question la crédibilité de l’élection ». Pour finir, l’UE se dit inquiéte des « irrégularités présumées et de la participation incomplète, ainsi que des faiblesses identifiées dans le processus électoral et le manque de transparence ». Ces gens sont en plein délire.

Si au moins ils avaient un certain honneur, entre l’espionnage américain ou les mensonges britanniques en Irak et ailleurs, on pouvait se permettre de les écouter. Que dire de l’UE qui a laissé massacrer par l’OTAN, le peuple libyen ? Ces gens nous prennent vraiment pour des cons. On l’a compris, quand vous êtes l’ami des Occidentaux – la fameuse communauté internationale-, que vous soyez la pire des crapules ou pas, vous aurez toujours grâce à leurs yeux. L’exemple de l’Arabie saoudite et du Qatar, de grandes démocraties devant l’Eternel et les hommes, qui veulent imposer la démocratie en Syrie, est patent. Pourquoi ne commencent-ils pas à l’imposer chez eux ?

Assez !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,