Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

Retour sur la manifestation pro-verts devant l’ambassade de Libye à Paris


Retour sur la manifestation pro-verts devant l’ambassade de Libye à Paris

Publié le mar 5, 2014

Allain Jules
Samedi dernier, dans l’indifférence générale et surtout médiatique, s’est déroulé une manifestation pro-Kadhafi devant l’ambassade libyenne à Paris. Contre l’arnaque libyenne actuelle, c’était la première fois qu’un rassemblement de cette envergure se déroulait en Occident, tout particulièrement à Paris, antre des usurpateurs et assassins de Tripoli. Il y avait une cinquantaine de personnes de toutes les nationalités: Russes, Serbes et Ukrainiens etc. On notait aussi la présence de certains africains, notamment des Égyptiens, des Tunisiens et des Algériens. Comment oublier cette petite délégation iranienne ? Comme grand absent, l’Afrique noire qu’il aimait tant…

Auparavant, 30 mn avant le début de la manifestation, croyant bénéficier sans doute de l’extraterritorialité, puisqu’il n’y avait que deux personnes présentes devant leurs locaux et qui déployaient des bannières vertes, le service de sécurité de l’ambassade et une vingtaine de nervis ont tenté de s’emparer de l’arsenal des deux manifestants. Dans leur exercice illégal -ils sont habitués à le faire en Libye sans doute-, ils ont voulu retirer les drapeaux verts accrochés dans la rue. Hélas pour eux, ils allaient très vite déchanter avec l’arrivée des renforts ou plus exactement, des autres manifestants…

>>>> Rejoignez-nous sur Facebook

libye2

Surpris par cette présence massive et inattendue, le personnel de l’ambassade libyenne, en toute illégalité, tenta d’organiser une contre-manifestation, à savoir, déclarée. La détermination à soutenir le peuple libyen et la résistance verte, qui luttent chaque jour contre l’ingérence étrangère en Libye, allait finalement avoir le dessus. Les manifestants scandaient:  » Allah O Mouammar O Libya O Bess ». La présence policière avait sauvé auparavant les deux premiers manifestants, et, un « Libyen » zélé allait faire les frais de sa témérité, en brutalisant un policier qui s’interposait à une altercation. Croyant qu’il s’agissait d’un civil, il lui asséna un violent gnon.

libye3

Désarçonnés, les gros bras de l’ambassade ne savaient plus à quels saints se vouer, d’autant plus que les manifestants avaient tous des fumigènes verts, qui allaient créer un espace de protection entre eux et les hommes de mains. Plutôt amusée, la Préfecture de police allait même envoyer des renforts sur place pour que cette manifestation autorisée puisse se dérouler dans de bonnes conditions… Nos « Libyens » ont sans doute oublier qu’ils étaient en France, et non en Libye.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,